Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[merged small][ocr errors]

L'IMMORTA

LUTE

ODE.
A MESSIEURS

DE

L'ACADEMIE
FRANÇOISE

I E u des vers, pourai-je suffire
A ce que tu viens m'inspirer ?

Dois - tu confier à ma Lire
Tes Favoris à célébrer ?
Par eux, les Filles de Mémoire
Aux mortels dispensent la gloire :
Que peut pour eux tout l'art humain ?
Conduis toi-même mon ouvrage;
Ils en délavoüeroient l'hommage,
S'ils n'y reconnoisloient ta main.

[ocr errors]

Malgré l’Envie & l'Ignorance , C'est toi qui sous le nom d'Armand, Pris le soin d'embellir la France De son plus durable ornement, Tu t'élevas un Sanctuaire , Où loin du profane vulgaire , Tes nouriffons furent admis; Et réunis par cette grace, Merveille inoüie au Parnasse , . Les rivaux devinrent amis.

Depuis plus de quatorze luftres, Que j'y vois de Heros divers ! Quelle foule de noms illustres Demandent place dans mes vers ! D'un poids égaldans la balance, Leurs travaux , pour la préférence, Tinrent les esprits suspendus ; Et le mien incertain encore, En les admirant tous , ignore Ceux qu'il doit admirer le plus,

TAYLOR

[ocr errors]

Les uns à qui Clio revele, Les faits obscurs & reculés, Nous tracent l'image fidele De tous les fiecles écoulés. Des Etats la sombre origine, OXFORD Les progrés, l'éclat , la ruine , Repassent encor sous nos yeux ; Et presens à tout , nous y sommes Contemporains de tous les hommes, Et citoyens de tous les lieux.

Les autres du secours des fables,
Apuyant leurs instructions,
Ont orné les faits mémorables
D'ingénieuses fictions.
Notre âge retrouve un Homere,
Dans ce poëme salutaire,
Par la Vercu même invente;
Les Nimphes de la double cime ,
Ne l'affranchirent de la rime,
Qu'en faveur de la verité,

Des deux Souverains de la Scene L'aspect a frappé mes esprits ; C'est sur leurs pas que Melpomene Conduit ses plus chers favoris : L’un plus pur , l'autre plus sublime, Tous deux partagent notre estime , Par un mérite différent ;

ils nous font entendre Ce que

le cæur a de plus tendre, Ce que l'esprit a de plus grand.

[ocr errors]

Tour à tour,

a

D’un Art encor plus difficile, Mais du peuple moins respecté, Souvent plus d'une main habile Nous a fait sentir la beauté. Peintres de l'humaine folie, C'est vous qui prétez à Thalie Le masque qui couvre son front : C'est vous dont l'heureux artifice, En nous expofant notre vice, Fait nos plaisirs de notre affront.

« AnteriorContinuar »