L'année françoise ou vies des hommes qui ont honoré la France, pour tous les jours de l'année, Volumen3

Portada

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 42 - Qu'il est grand, qu'il est doux de se dire à soi-même : Je n'ai point d'ennemis, j'ai des rivaux que j'aime ; Je prends part à leur gloire, à leurs maux, à leurs biens: Les arts nous ont unis, leurs beaux jours sont les miens!
Página 72 - Ils- n'avoient point difcute juridiquement leurs droits réciproques , ni fait de partages ; ce qui convenoit à l'un lui appartenoit, & l'autre en étoit fincerement perfuadé.
Página 213 - Ce mot n'était pas en lui l'expression de la méchanceté, c'est qu'il croyait que choquer la vanité lorsqu'elle se montre, ce n'est que repousser une attaque injuste. Si l'on entend par méchant, non celui qui méprise les hommes et qui ne s'en cache point, mais celui qui cherche à leur nuire, M. Fontaine ne pouvait être méchant ; il avait trop bien calculé les peines que coûte la méchanceté, et les petits plaisirs qu'elle procure. Cependant, il n'avait point pour elle la haine rigoureuse...
Página 161 - Mathématiques fi peu connues & fi peu cultivées en ce temps-là , & dans les lieux où il étudioit. A l'âge de dix-neuf ans il entra dans les Pères de l'Oratoire. Il y fut dix ans , & en fortit pour être Curé de Neuillyfur-Marne.
Página 92 - ... jamais. Cette puérilité de la maladie règne principalement dans le grand monde , et surtout dans une moitié de ce grand monde qui occupe plus les médecins, qui sait mieux les mettre à la mode , et qui a souvent plus besoin d'être amusée que guérie.
Página 396 - La .mort de cet homme , qui avoit passé une assez longue vie à la guerre, dans les cours , dans le tumulte du monde , fut celle d'un religieux de la Trappe. Persuadé de la religion par...
Página 162 - Ce font des raifonnemens philofophiques , qui ont dépouillé leuriècherefïè naturelle ou du moins ordinaire, en pafTant au travers d'une imagination fleurie & ornée , & qui n'y ont pris cependant que la jufte dofe d'agrément qui leur convenoit. Ce qui ne doit être embelli que jufqu'à une certaine mefure précife , eft ce qui coûte le plus à embellir.
Página 342 - Sa poésie lui valut encore une autre aventure, précieuse pour un courtisan qui sait que dans le lieu où il vit rien n'est bagatelle. Le roi et feue Madame avaient entrepris de faire des vers en grand secret, à l'envi l'un de l'autre.
Página 194 - Milan , faute d'avoir touché les fournies qui lui avoient été deftinées. Le roi lui en faifant de vifs reproches, il s'excufa , en difant que le même jour que les fonds pour le Milanès avoient été préparés, la reine -mère avoit...
Página 165 - Allons à la meffe du faint prêtre. Ces étrangers n'avoient pas eu befoin d'un long temps pour prendre de lui l'idée qu'il méritoit. Un extérieur...

Información bibliográfica