Imágenes de páginas
PDF
EPUB

MA

2

J E S T E :

grande réussite dépend néanmoins, de l'agrément de VOTRE

es comme rien n'échape à ses lumiéres , ce n'est pas sans crainte, que j'ose l’orner de

i son Auguste Nom, le mettre sous ses Auspices , & prendre de la ocasion, de signaler mon zèle, ma veneration, con le profond respect avec lequel je serai toute ma vie ,

SIRE;

DE VOTRE MAJESTE',

Le très-humble , très-obéissant

& très follmis Serviteur V. MALHERBE.

C С

AVERTISSEMENT.

OMME un Auteur ne sauroit

lui seul, prévoir tout ce qui apartient à la matiére qu'il traite, il faut le seconder dans les intentions, en recherchant avec soin,ce qui peut lui être échape: ce n'est que par de tels secours, que les Aris & les Siences se perfectionnent,

C'est aussi dans cette vuë , qu'on a formé le dessein d'ajouter ses pensées & ses recherches, à celles de quelques habiles gens, qui se sont occupés à faire des remarques sur la Langue Françoise.

On a divisé ce Traité en deux parties. La premiére contient la prononciation des lettres dans les divers emplois que l'écriture leur prescrit. L'explication des neuf parties qui forment le discours, & leur concordance dans la construction.

La seconde renferme les genres & la maniére de les distinguer. L'ordre qu'on doit tenir dans l'emploi des adjectifs. L'ortographe & la ponctuation. Plusieurs Lettres choisies avec des remarques critiques , & un Abregé de la Versification Françoisen

L'Aureur a recherché autant qu'il lui a été pollible, les moïens de rendre cet Ouvrage instructif dans ses précepres, & agréable par sa diversité. L'expérience fait voir tous les jours,que les principes , en quelque art que ce soit, sont d'eux-mêmes ennuieux, s'ils ne font ornés de démonstrations & d'exemples qui puiflent intéresser le Lecteur ; & c'est ce qu'il a û principalement en vuë à l'égard de ceux-ci, que l'on trouvera expliqués d'une maniére si succinte & fi claire que pour peu qu'on les étudie, il sera aisé d'aplanir les difficultés de la Langue.

L’Abregé de la Versification qu'il met à la fin, délafsera agréablement l'efprit, de tout ce que la Grammaire peut avoir de pénible. Les remarques nouvelles qu'il a fait sur cet art & les piéces qu'il raporte pour exemple, tirées des Poëtes qui ont û de la reputation, lui font esperer, que la lecture de fon Livre ne fera

pas infructueuse.

LES REGLES

DE LA

LANGUE FRANCOISE.

PREMIERE PARTIE,

SECTION I.

DES LETTRES OU CARACTERES,

ARTICLE I.

L

ES vingt-quatre Caractéres qui servent à former les mots font divisés en fix yoïelles & en

dix-huit confones. Les voielles sont a, e, i, o, u, y. Les consonnes be c, d, f, g, h, j, l, m, n, p, q, f, s, t, V, X, z.

L'y grec n'aïant que le fon de l'i latin ou de l'i françois, ne difére en aucune manière de ce dernier, si ce n'est par sa figure & par l'autorité da

A

[ocr errors]
[ocr errors]

l'usage qui a voulu le reserver pour quelques mots dérivés du Grec: on l'emploie aussi dans le mot yeux dont le singulier fait æil, dans les adverbes de lieu, comme dans les réponses aux questions suiyantes.

Va-t-il au College, on repond il y va, ou, il n'y va pas.

L'y grec trouve aussi place devant tous les tems des autres Verbes dont les plus ordinaires sont avoir & être ; par exemple , fi l'on va chez quelqu'un & qu'on demande, Monfieur est-il au logis? on repond, il jo est, ou il n'y est pas; dans cette reponse, l'y grec signifie au logis , ou à la maison & tient ainsi lieu d'un fubftantif avec l'article du datif.

Il se rencontre souvent devant le Verbe avoir , pris impersonellement, comme dans les phrases suivantes. Il y a des gens. . Il y avoit du danger. Il y eut une grande perte.

Quand le Verbe avoir eft actif & qu'il marque la possession de quelque chose, l'y grec devient adverbe de lieu & pronom tout ensemble. Exemple, lorsque nous étions maîtres de ce Pais nous avions

y plusieurs forterelles,

Quelques-uns considérent cette lettre comme un i double, mais je ne voi pas qu'ils soient bien fondés, puisque l'i ort

« AnteriorContinuar »