Imágenes de páginas
PDF
EPUB

raifons que M. Gervaife trouve peu PIERfolides.

RE ABE'

Abelard fortit de Sens après avoir LARD. appellé au Pape. On voit bien qu'il apprehendoit & le credit de fon Antagoniste, & fes raifons : peutêtre n'avoit-il pas tort. Plein de cette idée il écrivit deux Apologies; la premiere fut envoyée à Héloïfe. La Piece eft courte; M. Gervaise en a inferé la traduction dans fa Vie d'Abélard. La feconde Apologie eft plus ample.Notre Auteur fe juftifie fur les dix-fept Chefs d'accufation qu'on avoit formés contre lui: il fait paroître contre fes ennemis toute la moderation que la Religion inspire. Le P. Martene p. 214. de fon Voyage Litteraire a imprimé la lifte de ces erreurs. S. Bernard l'avoit dreffée & envoyée à Innocent II.

Dans le tems qu'il alloit à Rome pour fon Appel, il apprit proche de Lyon qu'Innocent II. l'avoit condamné fans l'entendre. Comme il paffa par Cluni, Pierre le Venerable. Abbé de cette Maifon lui confeilla de ne point pourfuivre fa rou

LARD.

PIER- te, lui en fit fentir tous les inconRE ABE'- veniens, tant par rapport à sa santé que l'âge avoit confiderablement affoiblie, que par rapport à certaines maximes de la Cour de Rome fur les décifions qu'elle rend &c.

Abelard s'engagea donc à Cluni âgé de 60. ans. Raymond Abbé de Cifteaux y vint dans le même temps. Cet officieux Abbé prit part au fort du malheureux Abélard. On parla de negocier fon accommodement. L'Abbé de Cifteaux offrit fa médiation, & fut à Clairvaux avec Abelard. La réconciliation fut bientôt concluë. S. Bernard fut content des explications que le nouveau Profez de Cluny donna aux propofitions dénoncées au Concile de Sens. On place ordinairement ce fait en 1140. vers la fin de Septembre, quatre mois environ après le

Concile de Sens.

M. Gervaife explique toutes ces Propofitions & leur donne un fens catholique, fondé fur plufieurs Paffages paralleles des Ouvrages d'Abélard. Le P. Theophile Raynaud avant lui avoit déja justifié Abélard.

[ocr errors]

Il avoit montré qu'il n'étoit pas PIER héretique formellement, & que le RE ABI' faint Abbé pouvoit un peu plus LARD. - ménager fon adversaire. (a)

Après qu'Abélard eut refté quelque temps à Cluni, & qu'il y eút donné des exemples d'une vie pleine de docilité, d'humilité, & de mortification, il tomba malade. Une efpece de lepre se répandit sur fon corps. Cette incommodité ne dérangea rien dans fa patience. Ce Job nouveau fut en tout un parfait imitateur de l'ancien. Pierre le Vénerable touché de cet état, (b) l'envoya à S. Marcel Prieuré de l'Or

(a) Vie p. 245. & suiv. 2. Vol. V. P. Alexandre p.771.Hift. Ecclef.Sac. XII Differt. 7. num. 8. Dupin p. 484. du XII. Siecle Auteurs Ecclef. V. Raynaud Erotemata de bonis & malis libris p. 105. partit. 1. Erotem. 9. n. 158.

(b) Plus folito Scabie & quibufdam incommoditatibus gravabatur: Cabillonem à me miffus eft.Epift. Petri Venerabil. d Heloiffam p. 337. Oper. Abaelardi. Cet Abbé loue l'air de Châlons comme le plus pur de la Province de Bourgogne. V. Vie p. 232. t. 2. V. p.13. Itinerar. Burg. D. Mabillon t. 2. Oeuvres pofibumes.

B

PIER- dre de Cluni proche de Châlon pour RE ABE'- Y changer d'air. Ce Philofophe Chrétien y mourut la même année

LARD.. le 21. d'Avril 1142. âgé de 63.ans, dont il avoit paffé 34. dans le monde, & le refte en differens Monaf-teres. Son corps fut enterré dans la Chapelle de la Vierge fous une tombe de pierre qu'on voyoit encore au commencement du dernier fié-cle, felon le témoignage du P. Jacob, (a) qui en qualité de Châlonnois eft peu content des Moines qui ont déplacé ce premier Monu ment de l'antiquité.

Pendant le mois de Novembrefuivant Pierre le Venerable fit enlever les os d' Abelard furtivement,. & les conduifit lui-même au Paraèlet. Il ne put les refufer aux follicitations d'Heloise & de fes Religieufes.

(2) P. 141. de Scriptor. Cabilon. V. 342. Oper. Abaslardi. Epiftolam Petri Vener ad Heloiff & Heloiff. ad Pe trum p. 343. & feq. ibid. V. fol. 81.. Chronolog. Anonymi Altiffiod attribuée à Robert Moine d'Auxerre, mort en 12 12. V. auffi les termes de l'Absolution › fuivante.

On lit encore à S. Marcel l'Epi-. PIERtaphe que cet Abbé fit pour Abé- RE ABElard: elle eft fur la muraille de l'aîle LARD. droite proche de la Sacriftie. Elle

contient ceci.

Gallorum Socrates, Plato maximus

Hefperiarum,

Nofter Ariftoteles, cumque fuerunt]

Logicis [ qui

Aut par, aut melior, ftudiorum cognitus orbi

Princeps, ingenio varius, fubtilis &

acer,

Omnia vi fuperans rationis & arte. loquendi

Abaelardus erat. Sed nunc magis

omnia vincit,

Cùm Cluniacenfem Monachum moremque profeffus,

Ad Chrifti veram tranfivit Philofophiam,

In qua longava benè complens ulti

ma vita,

Philofophis quandoque bonis fe commemorandum

Spem dedit, undenas Maio revocante Calendas..

« AnteriorContinuar »