Imágenes de páginas
PDF
EPUB

§. V.

vous, Seigneur, mon espérance. J'ai CH. VI. dit: Vous etes mon Dieu, mon fort eft entre vos mains. Sauvez-moi felon votre miféricorde, je ne ferai point confondu, parce que je vous ai invoqué. Je ne rougis point (b); car je fçai qui eft celui à qui j'ai confié mon dépôt, & je fuis affuré qu'il eft affez puiffant pour me le conferver jusqu'à ce grand jour. Mes brebis, dit Jelus-Chrift (c), entendent ma voix : je les connois, & elles me fuivent: je leur donne la vie éternelle, elles ne périront jamais, nul ne les ravira d'entre mes mains. Ce que mon Pere m'a donné eft plus grand que toutes chofes,

perfonne

dixi, Deus meus es tu: in manibus tuis fortes meæ....falvum me fac in mifericordia tua : Domine, non confundar, quoniam invocavi te. P. 10. 18, 20.

(b) Sed non confundor. Scio enim cui credidi, & certus fum quia potens eft depofitum meum fervare in illum diem. 2. Timot.

1. 12.

(c) Oves meæ vocem meam audiunt : & ego cognofco eas, & fequuntur me : & ego vitam æternam do eis: & non peribunt in æternum, & non rapiet eas quifquam de manu mea. Pater meus quod dedit mihi, majus omnibus eft : & nemo poteft rapere de manu Patris mei. Ego & Pater unum fumus. Joan. 10, 17, &c.

CH. VI. ne le peut ravir de ¡a main de mon Pere. 5. V. Mon Pere & moi fommes une même chofe. Moïfe, David, Saint Paul & Jelus-Chrift même ne fçavoient-ils donc pas ce qui nous doít véritablement confoler, nous raffurer, nous remplir de confiance & de joie ? & n'y auroit-il pas de la folie & de I'mpiété à penfer que ces paroles qu'ils ont dites pour nous infpirer de la confiance, de la joie & du courage, font plutôt propres à affoiblir notre efpérance, à nous décourager & à nous remplir de crainte, d'inquiétude & de trouble?

IX. Tout ce qui eft écrit (d), a été écrit pour notre inftruction, afin que nous concevions une espérance ferme par la patience & par la confolation que les Ecritures nous donnent. Il a été écrit pour l'inftruction & la confolation des foibles comme des forts. Mais les meilleurs remedes ne fervent de rien à un malade, s'il ne fe les applique point. Appliquons-nous

(d) Quæcumque fcripta funt, ad noftram doctrinam fcripta funt: ut per patientiam, & confolationem fcripturarum, fpem habeamus. Rom. 15, 4.

donc à nous-mêmes ces paroles, CH. VI. que le S. Efprit a dictées aux Pro- . V. phétes & aux Apôtres, ou que Jefus Chrift a proferées lui-même pour nous confoler & nous encourager. Difons avec David (): Pour moi, j'ai mis mon efpérance en vous, Seigneur, j'ai dit: Vous êtes mon Dieu, mon fort est entre vos mains. Recevez-moi entre vos bras (f) felon votre parole, afin que je vive, ne permettez pas que je fois confondu dans mon efpérance. Je fuis à vous fauvez-moi donc. C'eft, Seigneur votre caufe, & votre affaire, puifque je fuis à vous & non plus à moi-même, & que vous m'avez acheté d'un fi grand prix, & que vous ne m'avez acheté fi cher, que pour me poffeder uniquement pour le tems & pour l'éternité. Oui, Seigneur, (g) j'ai esperé en vous, je ne

(e) Ego autem in te fperavi, Domine: dfxi, Deus meus es tu in manibus tuis fortes mex. Pf. 30. 18.

(f) Sufcipe me fecundùm eloquium tuum, & vivam: & non confundas me ab expectatione mea. Pf. 118. 116. Tuus fum ego, falvum me fac. Ibid. 94.

(g) In te, Domine, fperavi, non confung dar in æternum. PS. 30. 1.

CH. VI. ferai point confondu pour l'éternité. V. Difons avec Saint Paul (b): Je fçai qui eft celui à qui j'ai confié le dépôt de mon ame de mon falut, & qu'il eft affez puissant pour le conferver contre tous mes ennemis & contre moimême, jufqu'à ce grand jour. Il confervera cherement un dépôt qui lui appartient & qui lui a couté fi cher. Quand nous croirions voir l'abîme ouvert à nos pieds,jettonsnous hardiment entre fes bras ; il ne fe retirera pas pour nous laisser tomber. Projice te in eum, noli metuere, non fe fubtrahet ut cadas; prolib. 8. jice te fecurus, excipiet 5 fanabit te. Confeff. IL nous recevra de fa main, il nous cap. 11. délivrera, 5 il nous fauvera, parce

'Auguft.

que nous aurons esperé en lui (i). Il eft impoffible que celui qui s'unit & s'attache à Jefus-Chrift avec perféverance, periffe. Le ciel 5 la terre pafferont; mais fes paroles par lefquelles il a fi fouvent promis, & même

(b) Scio cui credidi, & certus fum quia potens eft depofitum meum fervare in illum diem. 2. Timot. 1. 12.

(i) Cum ceciderit, non collidetur, quia Dominus fupponit manum fuam.... Et adjuvabit eos Dominus, & liberabit eos, &

avec ferment, de ne jamais aban- CH.VI donner ceux qui efpereront en lui, §. V. ne paferont jamais (k). Uniffons nous donc à Jefus Chrift & ne craignons point d'approcher avec lui, de la juftice & de la fainteté de Dieu même.

eruet eos à peccatoribus, & falvabit eos, quia fperaverunt in eo. PJ. 36 25 & 42.

(k) Cœlum & terra tranfibunt, verba autem mea non præteribuat, Matth. 24. 35.

« AnteriorContinuar »