Imágenes de páginas
PDF
EPUB

gage du monde, c'est celui de la C#, X1
vérité souveraine. Bienheureux les s. VI.
pauvres , bienheureux ceux qui pleu-
rent , ceux qui souffrent persécution
pour la justice, parce que le Royaume
du Ciel eft à eux (h). Ils n'en jouïl-
sent pas encore , & cependant
Jesus-Christ dit qu'il est déja à
eux, qu'il leur appartient ; parce
qu'ils y ont un droit véritable ; &
que pourvâ qu'ils conservent jusqu'à
la fin la confiance es une attente pleine
de joie de ce Royaume (i) , qui eft
l'objet unique de leur espérance ,
ils le posséderont infailliblement.
Qui pourroit donc refuser d'ap-
peller heureux ceux que Jesus- Matt. si
Christ lui-même appelle de ce 3 & suivi
nom huit & neuf fois tout de suite?

V. Sans cette espérance que J.C.
nous donne de regner éternelle-
ment avec lui, nous serions , dit l'A-
pôtre (k), les plus misérables de tons
les hommes,obligés par les maximes

(b) Beati pauperes spiritu ... Beati qui
lugent. Beati qui persecutionem patiuntur
propter juftitiam, quoniam ipsorum est
regnum cælorum. Matt. 5. 3, 5, 10.

(i) Si fiduciam & gloriam spei usque ad
finen firmam retineamus. Hebr. 3. 6.
(k) Si in hac yita tantum in Chrifto spes

[ocr errors]

CH. XI. de Jesus - Christ pendant tout le 8. VI. tems de cette vie, à nous priver

de tout ce que le monde présente de plus flateur , fans en attendre de lui aucune récompense dans une autre vie ; Jesus-Chrift auroic éré un grand séducteur , & ne feroit descendu en ce monde que pour y faire des malheureux. Mais avec cette espérance nous sommes les plus heureux de rous

les hommes : puisque tout ce qui Matt, s. peut contribuer à rendre les au

tres malheureux, contribue selon les paroles de Jesus - Christ à augmenter notre récompense , & devient pour nous un plus grand

sujet de joie & de ravislement de TIS, 2. joie. C'est cette heureuse espé13. rance, comme l'Apôtre la nomSap. 3 4. me, beatam spem ; Cette espér.mce plej

me de l'immortalité, comme l'appelAugus. Iele Sage, Spes immortalitate plena , in Ps. qui fait la vie, la joie & le bon103. v. heur de cette vie mortelle. Vita 33•

vitæ mortalis Spes est vita immortalis. Que tous ceux', Seigneur, qui mele tent en vous leur espérance , fo réjouisrantes sumus,miserabiliores sumus omnibus hominibus. 1. Cor. 19: 19.

[ocr errors]

comme

[ocr errors][ocr errors]

sent, ils seront éternellement remplis de C#: XI,

S.VI, joie , & vous babiterez dins eux (I). Seigneur , vous nous avez couverts de votre bontées de votre amour d'un bouclier impénétrable à tous les traits de nos ennemis. J'élpérenaia l'ombre de-vos ailes, jusqu'à ce que le tems de l'iniquité soit palé (mn). C'èx dans cette paix que je m'endormi: rai 88 que je reposerai ; parce que vous m'avez, Seigneur,affermi d'une maniere toute singuliere dans l'espérance (n).

(1) Et lærentur omnes qui fperant in te ; in æternum exultabunt, & habitabis in eis: . . Domine , ut scuto bonæ voluntatis tuæ coronasti nos. PJ. 5.13, 15.

(m) In umbra alarum tuarum sperabo » donec transeat iniquitas. Pf. 56. a.

(n) In pace in idipsum dormiam & rea'
quiescam , quoniam. ru , Domine, singulaam
riter in spe conftituifti.me, PS. 4.4, 10.

EIN.
J'attendois celui qui m'a sauvé de la pua.

filanimité, de libbattement de mon *
esprit, & dela timpére. Et le Seigneur
elt devenu mon refuge , & mon Dieu :

l'appui de mon elpérance.
Expectabam eum qui falvum me fecit à
pelillanir.itate Spiritus e. tempestate. -
Pl.94. v. 8.
Et faftus mibi Dominus in refugium'

Deus meus in adjutorium spei mesto,

Pl. 83, 23

25

TABLE
DES CHAPITRES
& des Paragraphes, contenus

dans ce Voluine,
CHAP.I.L. peu de 5.9.On continue d'explia
en Dieu caule de très-

tentation est plus sé-
grands maux aux a-

duisante que les au-
mes, qui veulent faire tres.
du progrès dans les g. 1o. Cette tentation est

vertus Chrétiennes. encore plus dangereuse

$. 1. En general quels

vers la fin de la vie.28.

sont ces maux ? pag.1. 9.11. L'espritde pufilla-
9.2. Le peu de confiance nimitée de defiance
en Dieu est un grand ef très-injurieux à
obstacle à la piété. 4.

Dieu,qui nous l'intero

$. 3. Que c'est un obstacle dit très-expressément.

à la priere.

$.4. Que c'est un obstacle $.12. Jesus-Christ en les

à l'esprit de reconnois. Apôtres ont eu un soin

sance.

tout particulier de nous

8.5. Que c'est un obstacle precautionner contre
à l'amour de Dieu.co.

la défiance, le trouble

$.6. Que c'est une source e contre la crainte

de rentations très- exceffive, e de nous

dangereuses. 17

recommander la con-

6.7.Cette tentation,quoi- fiance, la paix e la

que très-dangereuse joie parmi les plus

est commune.

grands maux. 35.

§. 8. Cette tentation est 8.13. Les ames pieuses ne

:es séduisante que les doivent point se lail'er
uires,

eller au grouble la

[ocr errors]

2

53

9o.

946

101.

defiance quoiqu'elles ne avec l'espérance clire sentent pas en ellescete

tienne.

77. te joie e cette paix. §. 3. Pourquoi S. Paulai.

39 tribue toujours la justiChap. II. Des rapports ce e le salut à la foi

différens de la foi & Boi non à la loi ? 81.

de l'espérance. Chap. IV. Continua. 9. 1. Necessité de la foi , rion du mêine sujec.

de l'esperance et de la Ce que la foi apprend à charité.

48 l'homme pour l'humilier. §. 2. Liaison ex dépeno g. 1. Foiblele de notre

dance de la foi , de l'ef- entendement. 85 pérance & de la cha- $. 2. Foiblese de notre rité.

volonté. §. 3. Croire sans esperer §. 3. Forcę de nos enne

n'est pas proprement mis.
croire en Chrétien : $. 4. Indignité de tous les
c'est croire comme les hommes à l'égard de la
démons.

60 grace. 9.4. Manquer de confian- CHAP. V. Suite de la

ce en Dier, c'est selon même mariere.
les Peres une espéce Ce que la foi apprend à
d'idolâtrie.

64 l'homme pour le rele

ver. Chap. III. Des fonde. demens & des motifs

§. 1. Puisance de Dieu.

114, de l'espérance chrétienne,

. 2. Bontée míséricor

de de Dieu. $.1. L'espérance chrétien- §. 3. Médiation de Jesusa ne est fondée sur la con- Christ.

131. noisance de la puisan, Ch. VI. Continuation cea de la miséricorde de la même matiere. de Dieu , des mérites de $. 1. Tout ce qu'on a dit Jesus Chrifto desmi- jusqu'à present pré

seres de l'homme. 76 vient toutes les tentaa §. 2. Comment la cona tions qui peuvent at. noifance de soi-même

taquer l'espérance chréo e est nécessairement lice

tierize,

145.

I12.

I 23

« AnteriorContinuar »