Dictionnaire de physique, Volumen3

Portada
Chez Louis Chambeau, Imprimeur-Libraire, près les RR. PP. Jésuites, 1761 - 528 páginas

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 321 - Voici quelle doit être la nouvelle circulation. Figurons-nous une surface sphérique , formée d'une infinité de cercles égaux , ayant tous le même centre. J'appelle cela une couche. Qu'une autre couche formée de cercles égaux entre eux, mais plus grands ou plus petits que ceux de la première, mais ayant tous le même centre que ceux de la première, enveloppe immédiatement la première, ou en soit enveloppée, et toujours ainsi de suite , il est visible que voilà une sphère entière formée....
Página 169 - Il était inspecteur de la marine , membre de l'Académie des Sciences de Paris, de la Société royale de Londres et de beaucoup d'autres académies étrangères.
Página 309 - ... d'aiguilles et dorées pour prévenir la rouille, et du pied de ces verges un fil d'archal abaissé vers l'extérieur du bâtiment dans la terre, ou autour d'un des haubans d'un vaisseau, ou sur le bord, jusqu'à ce qu'il touche l'eau ?
Página 309 - Je demande, cette supposition admise, si la connaissance du pouvoir des pointes ne pourrait pas être de quelque avantage aux hommes, pour préserver les maisons, les églises, les vaisseaux, etc., des coups de la foudre, en nous engageant à fixer perpendiculairement sur les parties les plus élevées de ces édifices des verges de fer faites en forme d'aiguilles...
Página 321 - ... soit enveloppée, et toujours ainsi de suite , il est visible que voilà une sphère entière formée. Comme il s'agit ici d'une circulation fluide, il faut concevoir que cette sphère est enfermée dans quelque espèce d'enveloppe , ou enfin contenue dans ses bornes par quelque cause que ce soit. Rien n'empêche que tous les cercles qui formeront une couche quelconque de la sphère, ne se meuvent tous ensemble de la même vitesse , et selon la même direction. Quant à ceux de la couche , immédiatement...
Página 126 - Quinquina ne fe trouve jamais dans les plaines, il poufTe droit, & s'élève au-deffus des Arbres voifins dont il eft entouré. Il y en a de plus gros que le corps d'un homme , les moiens ont huit à neuf pouces de diamètre. Pour dépouiller l'Arbre du Quinquina, on fe fert d'un couteau ordinaire , dont on tient la lame à deux mains : l'Ouvrier entame l'écorce à la plus grande hauteur où il peut atteindre , & pelant deffus il le conduit le plus bas qu'il peut.
Página 38 - Pour avoir une idée vraifemblable delamaniere que cette poudre s'enflamme, il faut fe fouvenirqu'elleeil une matiere fortement calcinée par le feu, elle a perdu dans cette calcination toute la partie aqueufe qu'elle contenoit, & la plus grande partie de fon huile & de fonfel volatile.
Página 38 - Cela étant , nous pouvons conG• dérer que le fel fixe, qui eft en gran» de quantité dans cette poudre , ab= forbe promptement , & àfon ordi» naire , l'humidité de l'air qui le tou»che, .l'introduction fubite de l'humî» dite de l'air dans les pores de la pou»dre y produit un frottement capable «d'exciter un peu de chaleur, laquelle » étant jointe aux parties de la flamme...
Página 491 - La chailè que les anciens donnoient aux bêtes féroces à la chute des feuilles, ne pouvoit être mieux marquée que par un homme armé d'une flèche , appelle le Sagittaire.
Página 490 - Zodiaque ont reçu des noms également propres à caractérifer de mois en mois ce qui arrive fur la terre dans les divers déplacemens du foleil le long de l'année. Commençons par ceux du printems.

Información bibliográfica