Imágenes de páginas
PDF
EPUB

toures forres de matières , en donna des preuves à Windfor. Il y travailla en marbre le magnifique piédestal qui porte la statue équestre de : Charles II dans la principale cour de ce château. Les fruits , les poissons , & les attributs de la marine qu'il y plaça avec intelligence, frappene plus que la figure du roi & celle de son cheval.

Le piédestal de la statue équestre qui eft à Charing-croff, est pareillement l'ouvrage de notre arriste, ainsi que la figure de Charles II , habillé à la romaine, dans le change royal. Il faut cependant convenir que, quoiqu'il fût traat vailler dans tous les

la figure ne fit pas le plus briller ses talens. Les deux Vertus qui accompagnent le buste de Prior à S. Pierre de Welt minster sonț médiocres. Dans la même église le tombeau de Newton ne répond point à l'idée qu'on a de ce grand homme. Il faut en excepter la statue en bronze de Jacques II, qui est dans le jardin particulier de Witheall ; les mouvemens en sont aisés, l'attitude bien prise, elle montre autant de simplicité que de noblesse. Il y a d'autant plus lieu de croire Gibbons auteur de cette figure, qu'on ne connoît aucun Sculpteur de ce temps-là capable de l'exécuter. Au château d'Hamptoncourt , situé à onze milles de Londres, la plupart des portes & des cheminées sont ornées de Sculptures en bois, représentant des fruits & des ornemens de relief.

genres,

Dans la maison de Burleigh, on trouve une très-grande quantité d'ouvrages de Gibbons; les hordures des tableaux, les chambranles des portes , & les dessus de cheminées, tout cela est l'ouvrage de son ciseau.

Chatsworth est une autre maison non moins distinguée par le goût des ornemens dûs aux meilleurs maîtres du temps; elle peut en montrer plusieurs de notre artiste. Il y a dans la grande antichambre, sur une cheminée, des oiseaux morts d'une exécution parfaite, & sur la

porte d'un cabinet , une plume d'oiseau qui fait illufion. Lorsqu'il eut mis la dernière main aux ouvrages de ce palais, il fit présent au duc de Chatfworth d'une cravate à dentelle, d'une bécasse, & de son propre portrait en médaillon , morceaux singuliers conservés sous une glace.

Son plus bel ouvrage est une grande salle à Petworth, décorée d'un plafond, où l'encadrement des peintures est enrichi de festons de fleurs & de pièces de gibier , dont on ne peut trop admirer le travail; on y voit un vase orné d'un bas

[ocr errors]

quatorze

[ocr errors]

relief dans le goût antique , que la pureté de ses contours rend digne des beaux jours de la Grèce. Un disciple de Gibbons, nommé Selden, perdit la vie en s'empressant de préserver des flammes ces Sculptures , lorsque le feu prit au château.

Dans la province de Rutland, notre artiste fit un tombeau magnifique pour Baptifte Noël, Vicomte de Camden ; l'église d'Exton le renferme. Il a ving-deux pieds de haut sur de large : on y voir les figures du vicomte & de sa femme, leurs enfans sont en bas-relief.

Il exécuta en bois le trône épiscopal de l'archevêque à Cantorbéry , qui le donna à son église.

Chez M. Norton, à Southwick en Hampfire toute une galerie est revêtue d'un lambris dont les panneaux sont chargés d'ornemens de la main.

Les fontaines de S. James à Londres sont , dit-on, au nombre de ses ouvrages.

Gibbons mourut à Londres en 1721. Il laissa une collection considérable de tableaux & de modèles qui fut vendue l'année suivante. On y trouva son buste en marbre, portant une ample perruque & une cravate ridicule. On compte parmi ses élèves Wartson, Dievos

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

de Bruxelles , & Laurent de Malines: leur nom est peu connu, ainsi que celui de leur maître, Ces artistes dignes d'une plus grande réputation, se retirèrent dans leur patrie , à l'époque de la révolution d'Angleterre. Laurent y trouva beaucoup d'occupations , & amassa des biens confidérables ; Dievor vécut jusqu'en 1715, qu'il mourut à Malines.

*

H O L L A N DO I S.

VANDEN-BOGAERT(1),

DIT

MARTIN DES JARDINS(2). L médiocrité dans les arts est aussi peu supportable que

dans la poësie. Telle est la pensée de notre Juvenal :

Sur ce mont sacré Qui ne vole au sommet, tombe au plus bas degré. Tous ceux qui professent les arts de pur agrément, doivent aspirer à remplir la première classe, ou consentir à n'être pas distingués de la dernière. Des Jardins se pénétra de bonne heure de cerre vérité, & mérita, par ses travaux, d'oc" cuper parmi les artistes un des premiers rangs. Né en 1640 à Breda , il vint fort jeune à Paris, à l'exemple des

gens à talens qui se rendoient à Athènes pour se perfectionner par un commerce réciproque. Notre artiste y acheva ses études.

(1) Ce nom traduit littéralement signifie du Verger, & non des Jardins. (2) Mém. partic.

« AnteriorContinuar »