Imágenes de páginas
PDF
EPUB

but que

L'Académie le jugea bientôt digne de remplir une place dans son corps en 1671. Pour justifier ce choix, il fit un bas-relief de marbre représentant Hercule couvert de la peau du lion de Némée : la Gloire lui met sur la tête une couronne de chêne , pour montrer qu'elle est l'unique

la valeur se propose de ses travaux. Cet ouvrage, conservé dans les salles de l'Académie, est accompagné du portrait en buste de Mignard, premier peintre du roi , & de celui d'Edouard Colbert, marquis de Villacerf, dont il fit préfent à l'Académie en 1693. Les progrès & le mérite de des Jardins n'échappèrent point aux yeux de Louis XIV, qui le logea au Louvre, où notre artiste avoit fon attelier & plufieurs élèves. Voilà tout ce que l'on fait de certain fur les circonstances de fa vie.

Son premier ouvrage d'importance est la statue équestre de Louis XIV, érigée à Lyon dans la place de Bellecourt, qui, depuis 1713, a pris le nom de ce monarque. Elevée fur un magnifique piédestal de marbre blanc, cette figure fur jetée en brorze à Paris, en 1674, par les frères Keller, & transportée à Lyon au commencement de ce siècle,Des Jardins avoit fair aufli un modèle de la figure équestre du roi pour la ville d'Aix.

HO L L A N DO I S.

VANDEN-BOGA ERT(1),

DI T

T

peu sup

MARTIN DES JARDINS(2). La médiocrité dans les arts est aussi portable que dans la poësie. Telle est la pensée de notre Juvenal :

Sur ce mont sacré Qui ne vole au sommet, tombe au plus bas degré. Tous ceux qui professent les arts de pur agrément, doivent aspirer à remplir la première classe, ou consentir à n'être pas distingués de la dernière. Des Jardins se pénétra de bonne heure de cette vérité, & mérita, par ses travaux, d'occuper parmi les artistes un des premiers rangs. Né en 1640 à Breda , il vint fort jeune à Paris, à l'exemple des

gens à talens qui se rendoient à Athènes pour se perfectionner par un commerce réciproque. Notre artiste y acheva ses études.

(1) Ce nom traduit littéralement signifie du Verger, & non des Jardins. (2) Mém. partic.

L'Académie le jugea bientôt digne de remplir une place dans son corps en 1671. Pour justifier ce choix, il fit un bas-relief de marbre représentant Hercule couvert de la peau du lion de Némée : la Gloire lui met sur la tête une couronne de chêne, pour montrer qu'elle est l'unique bur que la valeur se propose de ses travaux. Cet ouvrage,

conservé dans les salles de l'Académie, est accompagné du portrait en buste de Mignard, premier peintre du roi , & de celui d'Edouard Colbert , marquis de Villacerf, dont il fit préfent à l'Académie en 1693. Les progrès & le mérite de des Jardins n'échappèrent point aux yeux de Louis XIV, qui le logea au Louvre, où notre artiste avoit fon attelier & plusieurs élèves. Voilà tout ce que l'on fait de certain fur les circonstances de fa vie.

Son premier ouvrage d'importance est la statue équestre de Louis XIV, érigée à Lyon dans la place de Bellecourt, qui, depuis 1713, a pris le nom de ce monarque. Elevée fur un magnifique piédeftal de marbre blanc, cette figure fut jetée en bronze à Paris, en 1674, par les frères Keller, & transportée à Lyon au commencement de ce siècle. Des Jardins avoit fait aussi un modèle de la figure équestre du roi pour la ville d'Aix.

Le portail de la chapelle du collège Mazarin eft orné de fixgrouppes de pierre posés en 1677, représentant les Evangélistes & les huit Pères de l'église grecque & latine. Sur les cintres des arcades intérieures du dôme on voit les Béatitudes désignées par des figures de femmes , & les apôtres en médaillons au-dessus des fenêtres supérieures, sans parler des têtes de chérubins & autres ornemens de Sculpture dont il est décoré.

Dans le petit parc de Versailles, des Jardins sculpté en marbre, d'après le dessin de le Brun, le Soir sous la figure de Diane, qui a près d'elle une levrette. Il a fini aufli la statue d'Artemise gue

le Fevre avoir commencée : cette reine est prête d'avaler les cendres de son mari contenues dans une coupe qu'elle tient. L'orangerie de ce château renferme une figure pédestre & en marbre, de Louis XIV, vêtu d'un habit à la romaine, & d'un manteau royal, tenant un bâcon de commandement, & ayant un casque à ses pieds. Elle fut donnée au roi par le maréchal duc de la Feuillade , qui l'avoit destinée à la place des Victoires. La façade du château présente les statues de Junon, de la nymphe Echo qui fut changée en rocher , de Narcisse dont elle étoit amoureuse, de Théris & de Galathée. Le salon de la guerre offre un bas-relief qui représente l'Histoire accompagnée de génies, & écrivant la vie de Louis XIV. Cet ouvrage , placé dans l'ouverture feinte de la cheminée, n'est encore qu'un modèle.

A l'exemple du Titien, qui avoit peint trois fois Charles-Quint, des Jardins eut l'honneur de faire deux fois le portrait de Louis XIV. L’Empereur disoit à ce sujet qu'il avoit reçu autant de fois l'immortalité des mains de cet artiste.

Louis XIV étoit alors au comble de la gloire ; il avoit reculé les bornes de son empire , & rendu le nom françois redoutable à toute l'Europe. Dans ces glorieuses circonstances le maréchal de la Feuillade, dont l'amour pour ce prince alloit presque jusqu'à l'adoration , fit ériger à ses frais , & avec le plus pompeux appareil, le monument qu'on voit à la place des Victoires. C'étoit en 1686. Le roi revêtu des habits de son facre est debout, avec un cerbère fous ses pieds , pour marquer la triple alliance dont il a fi glorieusement triomphé. La Victoire est derrière lui, qui d'une main lui met une couronne de laurier sur la tête, & de l'autre tient un faisceau de palmes & de branches d'oli'vier. Ce grouppe de bronze, haut de treize

« AnteriorContinuar »