Imágenes de páginas
PDF
EPUB

pieds, a été fondu d'un seul jet avec tout ce qui l'accompagne. On remarque l'heureuse licence qu’a prise l'artiste , d'habiller le monarque suivant le costume des rois de France , licence qui et un pas du génie dans la carrière des arts.

Les quatre bas-reliefs qui occupent les faces du piédestal représentent , l’un, la préséance de la France sur l'Espagne en 1662; l'autre, le passage du Rhin en 1672; le troisième, la prise de la Franche-Comté en 1674, & le dernier la paix de Nimegue en 1678; il y a encore deux petits bas-reliefs, dont les sujets font l'extinction des hérésies & l'abolition des duels. Aux

quatre coins des corps avances du piédestal, on voit des figures en bronze d'esclaves enchaînés, qui désignent les nations dont la France a triomphé. Des Jardins donna les modèles de ce magnifique monument, & en conduisit la fonte avec un succès qui surprit tout le monde, personne avant lui n'ayant entrepris un ouvrage de cette conséquence. Une de ses principales beautés consiste dans un rapport exact entre les figures & les accessoires qui accomo pagnent la statue du héros.

On connoît de cec habile homme, la figure en bronze de la Vigilance , dont est décoré le

tombeau du marquis de Louvois aux Capucines. Il avoit aussi modelé la ftatue de la mar. quise, placée aux pieds de son mari dans une attitude de douleur, mais la mort l'empêcha de la finir, & Vanclève l'a achevée.

Dans l'église de la Sorbonne, la Vierge tenant l'enfant Jésus en marbre, qui n'est pas terminée.

Aux Minimes de la place Royale , quatre Vertus dans la chapelle de S. François de Sales. Elles sont de pierre, & représentent la Justice, la Force , la Tempérance & la Prudence. Un des bas-reliefs de la

porte

Saint-Martin, du côté de la ville, offre la seconde réduction de la ville de Besançon.

Notre artiste, après avoir été nommé professeur de l'Académie, en 1675, fur élevé au grade de recteur en 1686, & mourut revêtu de cette dignité, en 1694, à l'âge de cinquante-quatre ans, au moment que sa figure équestre, destinée pour Lyon, alloit y être posée. On prétend qu'il laissa une fortune considérable, dont il devoit une partie à l'amitié particulière du duc de la Feuillade. Après sa mort, son fils, contrôleur des bâtimens à Marly, obtint des lettres de nobleffe : l'Académie suivit les intentions du roi en le plaçant au nombre de ses amateurs.

[merged small][ocr errors]
[ocr errors]

JEAN GOUGE O N.

RANÇOIS I, fi zélé pour les progrès des lettres , ne le fut

pas
moins

pour ceux des arts,
Il appela en France quelques Italiens qui y ont
fait fleurir la peinture, & il fit venir d'Italie de
bons modèles, d'après lesquels se formèrent d'ha-
biles
gens.

La rapidité des progrès de nos premiers Sculpteurs tient du prodige. Presque en entrant dans la carrière ils atteignirent le but. Les ouvrages qu'ils nous ont laissés, ne font pas moins des objets d'admiration pour les connoisseurs, que d'imitation pour les artistes.

Jean Gougeon, le premier Sculpteur dont la France puisse se glorifier , naquit à Paris, & doit être regardé comme le restaurateur de la Sculpture, de même

que Vouer l'a été de la peinture. A ces deux fameux artistes nous devons le bon goût de dessin, l'élégance des formes, la nouveauté des tours, le svelte & la correction des figures. Ils ont fait disparoître la barbarie qui défiguroit les travaux de leurs prédéces: seurs ; ils ont frayé à l'Académie, le chemin de la gloire , & par leurs excellentes productions ont acquis aux arts cette force & cette vigueur qui ne se trouvent que dans l'âge parfait. Ainsi, les ouvrages de Boileau ont le plus contribué à bannir de la littérature l'affetterie & le mauvais goût. La France devra toujoursà ce grand homme la solidité & la justesse qui caractérisent les ouvrages de nos bons écrivains.

On ignore le temps de la naissance & les circonstances de la vie de Gougeon; sans ses productions qui constatent la célébrité de son nom , ce nom auroit été enseveli dans l'oubli. C'est dans ce sens qu'un habile homme peut dire avec Horace:

[ocr errors]

Non omnis moriar, multaque pars mei
Vitabit Libithinam.

Od. Lib. III, od. ult.

On ne peut s'en prendre qu'au siècle où il a vécu, que j'appellerai avec raison incuriofa fuorum atas , nom que Tacite donnoit autrefois au sien.

Le plus considérable ouvrage de Gougeon est la fontaine des Nymphes appelée des Innocens. Cette fontaine commencée sous le règne de

François I, & terminée sous Henri II, en 1950, est le premier modèle de la belle Sculpture en France. Ses deux faces sontornées de cinq figures de Naïades en demi-relief, dont la correction, les graces , l'élégance des contours , & la légèreté des draperies, ne peuvent être trop

admirées. Dans l'attique, ainsi que dans les bas reliefs placés au-dessus du grand soubassement , fe voient les divinités de la mer & des eaux.

Voici les autres ouvrages de Gougeon, qui ne font pas un des moindres ornemens de cette ville. La porte qui sert d'entrée à la pompe Notre-Dame étoit décorée d'un fleuve & d'une Naïade en bas-relief, dont le dessin est des plus élégans.

Il a orné de quatorze masques l'arcade qui conduit à l'hôtel du premier président, & la porte Saint-Antoine des figures allises de la Seine 86 de la Marne (1).

La façade de l'hôtel de Carnavalet est décorée sur la rue, de refends vermiculés, & de deux bas-reliefs où sont un lion & un léopard. Au

(1) Ces figures en bas-relief sont présentement appliquées au mur de la terraffe du boulevart, à l'entrée de la

rue Amelot.

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »