Imágenes de páginas
PDF
EPUB

& au moyen de petits trous qu'il y avoit prati qués, il écoutoit les difcours du public. Un pay fan, après avoir bien examiné le cheval, s'écriat il est beau, mais il n'a pas tout ce qu'il doit avoir. Ce propos excita la curiofité de ses voifins. On lui en demanda l'explication. L'artifte, dit-il, a oublié les durillons des jambes du cheval, Bologna trouva la critique fondée, il examina la nature de ces durillons, fit recouvrir fa ftatue, & parvint à les faire paroître très-naturels & exprimés en fondant le cheval.

Cet artiste avoit épousé une fille de Bologne, dont il n'eut point d'enfans. Une de fes fœurs qu'il aimoit beaucoup venoit fréquemment à Florence paffer quelque temps avec lui. Dans un voyage qu'elle y fit, il voulut à fon départ l'accompagner jufqu'à Milan. Il profita de cette occafion pour voir Pavie, Venife, & plufieurs autres villes de la Lombardie. Le grand duc lui avoit donné des lettres de recommandation, mais fon nom étoit la meilleure. Par tout où il passa on lui rendit de grands honneurs, & il reçut des artistes l'accueil le plus flatteur.

A fon retour, les frères Prêcheurs du couvent de Saint-Marc lui fournirent une nouvelle occafion de s'illustrer. Ils poffédoient depuis cent Tome II.

I

trente ans le corps de faint Antonin, archevêqué de Florence. Le defir d'honorer la mémoire de ce faint, qui avoit été religieux de leur ordre, les engagea à placer fes reliques dans un endroit plus diftingué que celui où elles avoient été dépofées jufqu'alors, & à le décorer fuivant leurs facultés. Ils firent part de leur intention à quelques-uns de leurs amis; deux gentilshommes florentins offrirent de fe charger de toute la dépense. Bologna fut choifi pour décorer la grande chapelle de leur église, connue par la quantité de fes ornemens. Les reliques du faint y fufent transférées en 1589. Sa figure en bronze se voit au-deffus de fa châsse, accompagnée de quatre anges dé grandeur plus que naturelle.

En 1594, le grand duc vint voir, dans l'attelier de notre Sculpteur, un crucifix de bronze deftiné au duc de Bavière, & lui demanda un Hercule tuant le centaure Neffus; il fut achevé fur la fin de 1599. On remarque que c'est une des plus précieufes productions de fon cifeau, tant pour l'expreffion des figures, que pour la beauté de leurs contours.

Lorfque ces ouvrages, & d'autres de moindre importance, furent terminés, Bologna qui durant tant d'années confacrées au public, avoit

donné des preuves du plus grand talent, voulut travailler pour lui-même. Il s'occupa de décorer une chapelle destinée à fa fépulture dans l'églife de l'Annonciade des pères fervites. Par fes foins elle fut ornée d'une architecture de bon goût, & enrichie de ftatues de marbre & de bas reliefs qui ont pour fujet les mystères de la paffion. On voit à l'autel un crucifix de bronze, de grandeur naturelle, exécuté d'après fon modèle. Par amour pour les arts & pour fa patrie, il ordonna que fa chapelle feroit destinée à la sépulture de tous les flamands qui auroient exercé la fculpture & l'architecture.

Bologna étoit fort avancé en âge lorsque le grand duc Ferdinand le chargea de faire pofer fa ftatue équestre en bronze au milieu de la place de l'Annonciade, comme il avoit érigé celle de fon père dans la place du grand duc. Le zèle & l'ardeur qui l'avoient animé dans ce dernier ou vrage l'abandonnèrent. Il commença fon mo→ dèle en 1601; la figure du cheval ne fur jetée en bronze qu'en 1603, & celle du prince deux ans après; mais il n'eut pas la fatisfaction de la voir placée, puifqu'elle ne le fur qu'à la fin de 1608, & qu'il étoit mort dès le mois d'Août de la même année,

En 1604 cet artiste travailla à un troisième cheval de bronze qui devoit porter la statue de Henri IV, roi de France. Deux ans après il en commença un quatrième pour la figure de Philippe III, roi d'Espagne. Il étoit déjà fort avancé, lorfque Concino Concini florentin, passant par Florence, fit de fi grandes inftances à Bologna, de finir celui du grand Henri, que l'artiste aban. donna fes autres ouvrages pour y mettre la dernière main. Mais fa mort arrivée en 1608, à l'âge de quatre-vingt-quatre ans, dérangea son projet. On l'enterra dans fa chapelle avec beaucoup de pompe.

Bologna étoit petit, & d'un embonpoint remarquable. Sa santé fut toujours bonne, & fur la fin de sa vie il fupportoit le travail fans incommodité. La délicateffe de fes fentimens lui mérita l'honneur d'être fait chevalier de l'ordre de Chrift, & de recevoir de l'empereur des lettres de noblesse. Il travailloit fupérieurement le marbre & le bronze; fes figures nues font fveltes & élégantes; elles paroiffent animées, & réuniffent fingulièrement les graces, la foupleffe & la légèreté. Ses talens qui lui avoient fait une fi grande réputation dans toute l'Europe, lui acquirent l'eftime & l'amitié des grands

ducs, dont il reçut une perfion de quarante-cinq écus par mois, des gratifications confidérables & un logement auffi vaste que commode dans la rue de Pinti.

Parmi le grand nombre de fes élèves, on diftingue Pierre Francaville dont nous parlerons, Anzirevelle allemand, Adrien flamand, Moca, Antoine Sufini, François della Bella & Gafpard son frère, tous deux de Florence & Pierre Tacca de Carrare..

[ocr errors]

PIERRE TACCA, après la mort de fon maître, termina le cheval qui porte Henri IV. En 1611, le grand duc Côme II en fit préfent à Marie de Médicis fa fille, qui vouloit faire élever à fon époux Henri IV une statue en bronze, & le 30 Avril de l'année fuivante le cheval fut embarqué à Livourne. Le vaiffeau qui l'apportoit en France échoua contre un banc de fable avant que d'arriver au Havre; on fut obligé de repêcher le cheval. Barthélemi Bordoni, élève de Francaville, l'accompagna, & enrichit son piédestal de plufieurs morceaux en bronze. On prit un tel foin de cet ouvrage, qu'on mit plus de deux ans pour l'amener en ce royaume, où il n'arriva qu'à la fin d'Avril 1614.

Tacca fut chargé de finir la figure, & le che

« AnteriorContinuar »