Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

elle fit vœu de donner à Notre-Dame de Lorette un enfant d'or du même poids que celui qu'elle portoit dans fon fein, au cas que ce fût un prince. L'événement fut tel qu'elle le fouhaitoit, & pour s'acquitter de ce vou, Sarazin eut ordre de jeter en fonte un ange d'argent de trois pieds & demi de haut, lequel présente à la fainte Vierge un enfant représentant le dauphin, qui fut mis dans une balance, & pefa douze marcs, ou fix livres d'or.

Par ordre de la même princesse, il exécuta le portrait en bufte du roi son fils dans fon enfance, & il fut jeté en bronze. Elle lui fit de plus modeler, en 1643, les deux anges qui portent le cœur de Louis XIII. Ils font placés dans l'église de S. Louis, rue Saint Antoine, fous le cintre d'une arcade du fanctuaire. L'art avec lequel le Sculpteur a caché les barres de fer qui les foutiennent, rend leur compofition fi ingénieuse, qu'ils paroiffent fufpendus en l'air. On remarque la légèreté de leurs proportions, & la belle difpofition des plis de leurs draperies. Ces anges, jetés en argent, ont néceffairement perdu quelque chofe par la fonte: ils font néanmoins fupérieurs aux bas-reliefs qui ornent les jambages intérieurs de l'arcade.

Le tombeau en marbre du cardinal de Bérule fe voit aux Carmelites, rue faint Jacques. La figure du prélat eft à genoux, dans une attitude pleine de confiance en la bonté divine. Sa tête' & fes mains font touchées de chair, & le travail varié des draperies exprime parfaitement la différence des étoffes. Les bas-reliefs du piédestal repréfentent le facrifice de Noé au fortir de l'arche, celui de la meffe, & les armes du prélat foutenues par deux Rénommées. Le travail de cet ouvrage eft léger, & le plus grand éloge qu'on puisse en faire, c'est qu'il ne fent point du tout le marbre.

En 1640, Sarazin exécuta le grouppe de deux enfans & d'une chevre, placé à Marly; un des enfans eft affis, & donne à manger des raisins à la chevre, l'autre à cheval fur cet animal accroupi, eft couronné de pampres, & tient une taffe. Ces deux figures font la chair même, un peu maniérées, & ont beaucoup du goût des enfans qu'a peints Vouer. Le Sculpteur a été cauffi heureux à représenter la chevre, dont le poil n'a pas été manié avec moins de vérité que de légèreté.

Ce fut environ vers ce temps-là que Sarazin, Charnois, Jufte d'Egmont & Corneille, con

çurent le projet de former l'Académie, & que de concert avec le Brun & les deux Teftelin ils en obtinrent l'établiffement. Notre artifte fut mis au nombre des douze anciens, & ensuite élevé au grade de recteur, quand cette place fut créée en 1655. On ne voit point dans les falles de l'Académie de morceau fait pour fa réception, parce que les fondateurs de cette compagnie furent exempts de cette loi. Le Christ, plus grand que nature qu'elle pofsède, eft un préfent de fon frère Pierre, reçu Académicien en 1655, & mort en 1679 à l'âge de foixantedix-fept ans.

La dernière entreprife de Sarazin n'est pas moins un chef-d'œuvre d'ensemble & de détail, qu'un témoignage de la reconnoiffance & de l'attachement rare du préfident Perrault qui en a fait tous les frais (3). Je veux parler du maufolée de Henri de Bourbon, prince de Condé, mort en 1646. Sa décoration préfente une grande idée. Tout y a été exécuté comme il a été pensé, toutes les parties font taites les unes pour les autres, & concourent à la perfection de l'en

(3) Il a coûté plus de deux cents mille francs au préfident Perrault qui avoit été intendant du prince de Condé.

femble. Voici ce qu'en dit Bourfault dans fon épitaphe du préfident Perrault.

Enrichi des bienfaits de fon généreux maître,
Au-delà du trépas fon zèle fut paroître.

Au cœur de ce héros, dont le fort fut fi beau,
Sa fidèle douleur fit conftruire un tombeau,

Où la délicatesse & la magnificence

Sont d'éternels témoins de fa reconnoiffance.

Au lieu d'un tableau d'autel, on a appliqué fur un marbre noir un crucifix de (4) bronze grand comme nature, au pied duquel est un S. Ignace à genoux, à qui Jéfus-Christ semble parler. Quelques bandeaux blancs contrastent avec des compartimens de marbre noir, mêlés de marbre de Languedoc, dont les colonnes corinthiennes de l'autel font formées. Deux piédeftaux qui l'accompagnent, portent les figures en bronze de la Force & de la Religion; elles font aflifes, grandes comme nature, & grouppées avec un enfant. Une baluftrade à hauteur

(4) Ce Crucifix, dont Sarazin avoit fait le modèle fut pofé, après la mort, par ses élèves. On assure que S. Ignace eft de le Gros, figure belle & fupérieure aux deux anges placés fur le couronnement de l'autel, qui font auffi de lui,

d'appui, & d'un marbre noir, forme carrément l'enceinte de cette chapelle. Ses angles faillans portent les figures de la Juftice & de la Piété affifes fur des focles. Elles préfentent ce qu'on peut voir de plus parfait dans toutes les parties de l'art. A l'ouverture de cette baluftrade font pofés deux enfans affligés; l'un tient l'écuffon des armes du prince, & l'autre une table de bronze. Quatorze bas-reliefs auffi de bronze ornent le pourtour de cette balustrade; le Sculpteur y a représenté, fuivant les idées de Pétrarque, les triomphes de la Renommée, du Temps, de la Mort & de l'Eternité, d'une manière grande & belle, fans être de la plus parfaite correction. Dans le triomphe de la Mort Sarazin s'eft placé au milieu des grands hommes modernes, tenant le modèle d'une figure accroupie. Michel-Ange lui met la main gauche fur le bras droit, & femble le raffurer fur le fuccès de cette chapelle, qui devoit mettre le comble à fa réputation en terminant fes travaux. En effet, tomba malade lorfque le bas-relief du triomphe de la Mort l'occupoit, & il mourut à Paris en 1660, âgé de foixante-dix ans.

Sarazin a exprimé les prunelles des yeux de ces différentes figures. En examinant les ftatues

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »