Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Notre statuaire étoit d'un caractère impatient, brusque & colère. Faisant une figure à Versailles, des seigneurs qui le regardoient disoient leur avis à tort & à travers. Ces discours l'impatientèrent, il prit un ciscau & abatit le nez de fa ftatue. Ses confrères étoient obligés de changer de nom pour entrer chez lui. Coyzevox vint un jour le voir , sans se faire connoître, avec un de ses amis. Celui-ci les reçut fort bien, mais l'ami eut l'imprudence d'appeler Coyzevox pac son nom. Puget aufli tôt le prend par les épaules & le met dehors. Quoi, lại dit-il, M. Coyzeyox, un aufli habile homme vient voir travailler un ignctant comme moi !

Ce fameux artiste, digne rival de MichelAnge, travailloit avec une facilité qu'on pourroit appeler audacieuse. Ses opérations n'étoient souvent dirigées que par une maquette, un petic modèle. Il trouvoit au bout de son outil les aplombs, les compas, les équerres; en un mor, les embarras de la maneuvre n'en étoient point pour lui. Ses contemporains affurent avoir vu une partie de son Milon fort avancée , tandis que le reste n'étoit pas tout-à-fait dégrossi. Il animoit le marbre, & lui donnoir de la tendresse ; les plus dures pierres s’amolissoient sous

[ocr errors][ocr errors]

son ciseau , & recevoient cette flexibilité qui caractérise si bien la chair , & la fait sentir même au travers des draperies. Quoi qu'il n'ait

pas laissé un très grand nombre d'ouvrages, ceux qu'il a faits peuvent le disputer à tout ce que nous avons de la meilleure antiquité. Il étoit hardi dans ses idées, noble dans ses caractères, fier dans le dessin; ses Sculptures ont un con mâle & décidé : on leur souhaiteroit quelquefois un peu plus de correction; mais le beau feu qui l'animoit , joint aux expressions les plus vives & les plus naturelles , distingue infiniment ses productions de beaucoup d'autres, qui, quoique très-correctes, font aufli froides & le bronze même.

L'hôpital général de Gênes appelé l'Albergue, bâtiment somptueux & magnifique , a été conf. truit sur son modèle. Le maître autel de l'église offre un grouppe de l'Assomption de la sainte Vierge; elle est svelte , légère , & accompagnée d'Anges très-finis. On dit

que

son attitude eft peu naturelle. Puget , à l'exemple de MichelAnge, cherchoit quelquefois des attitudes & des expressions singulières.

Il déploya ses talens pour l'architecture, dans le majestueux autel de l'église de Saint-Sir,

que le marbre

qu'il orna de figures d'anges & de petits enfans de bronze , dont le travail est fort recherché.

On le choisit préférablement à plusieurs ar, ristes italiens , pour fculpter deux des magnifiques statues qui se voient dans les angles du dôme de Notre-Dame de Carignan. L'une est un S. Sébastien digne des plus beaux jours de l'antiquité. Attaché à un arbre, il est décoré des armures qu'il porcoir, ce qui fait un tour de la plus grande beauté. Ses jambes semblent plier fous le poids de son corps , percé de fèches. L'autre est le bienheureux Alexandre Saoli, dont la famille a fait bâtir cette église. Ce faint , revêtu de ses habits pontificaux, est grouppé d'un enfant qui tient sa crosse pastorale , & relève sa chappe artistement travaillée. Les Génois regrettent fort que les deux autres statues ne soient

pas

de la même main. Dans le palais Balbi de Gênes on voit une figure de la Vierge.

On parle d'une autre Vierge avec le S. Jean , qu'il fit pour la chapelle du signor Carega , & d'un grouppe représentant la fuite d'Hélène pour le signor Spinola.

Dans l'Oratoire il y a une statue de la Cons

[ocr errors]

Nüj

ceprion, avec des anges portés sur des nuées, & d'une beauté incomparable.

Au-dessus de la porte de l'Hôtel-de-Ville de Marseille, du côté du port , il a fculpté en marbre les armes du roi, environnées de fes ordres , avec la couronne au-dessus , & fupportées par deux anges. Ces armoiries sont la première chose qu'on fait remarquer aux étrangers.

Nous n'avons que quatre morceaux de cet immortel Sculpteur; savoir , l'Hercule gaulois, placé dans les jardins de Sceaux.

Le bas-relief de Diogène assis dans son tonneau , tenant un rouleau de papier ; sa lanterne & fon bâton sont à côté de lui. Il fait figne à Alexandre qui vouloir lui accorder quelque grace , de se retirer de son foleil. Ce prince eft à cheval, ainsi que plusieurs officiers de la suite, dont l'un tient son bouclier & son casque, & l'autre une enseigne. La hardiesse du travail, le feu, l'enthousiasme, qui ont animé l'auteur de ce bas-relief, séduisent le spectateur au point de lui faire oublier les négligences qu'il pourroit y remarquer.

Les deux grouppes placés à Versailles, à l'entrée de la grande allée, peuvent être regardés comme les plus beaux qui foient dans ces ma

gnifiques jardins. Le premier est le Milon Crotoniate, au bas duquel on lit cetre inscription : P. Puget Mal. faciebat anno D. 1682. L'autre est Andromède, fille de Céphée, roi d'Ethiopie & de Cassiopée ; elle est attachée à un rocher, & exposée à un monstre marin; Persée jeune prince, fils de Jupiter & de Danaé, la délivre. L'action de cette figure est noble. Le visage de la princesse exprime la souffrance & la crainte; sa pudeur peut être comparée à celle de Lavinie, peinte par Virgile (En. 12.); les petits amours font assez connoître

que la passion dirigea cette entreprise : un d'eux lui ôte les chaînes des pieds, & par opposition, corrige le défaut de petitesse reproché à Andromède. Au bas du grouppe est un bouclier sur lequel est la tête de Méduse qui pétrifie le monstre. Cette inscription Ludovico magno

se lir sur un rouleau de marbre & sur la plinthe : sculpebat & dicabat ex animo P. Puget Mafsilienfis, an. Dom. M. DC. LXXXIV.

Les élèves connus de Puger sont Christophe Veyrier son neveu, natif de Trets en Provence, qui n'est jamais sorti de fa patrie; Baptiste qui a sculpté dans les panneaux du cheur de saint Maximin les actes de plusieurs faints & faintes de l'ordre de saint Dominique , &

« AnteriorContinuar »