Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

léopard renversés, & un lion qui s'éloigne en rugillant, caractère fymbolique des nations dont le maréchal a triomphé, c'est à dire , l'Empire, l'Angleterre & la Hollaude. Au dessous de ce grouppe, Hercule appuyé sur la massue, paroît absorbé dans la douleur. Cette belle figure exprimne la valeur, la force & le

courage

du héros.

La statue pédestre de Louis XV, placée à Reims, est en bronze & à dix pieds de baut. Sur les gradins de son piédestal exécuté en marbre, on voit la figure de la Ville personnifiée, & celle du commerce fous l'emblenie d'un citoyen entouré de facs d'argerte tout ouverts, & qui jouit de la plus grande tranquillité. Ceite figure sous laquelle le Sculpteur s'est représenté, est un chef-d'oeuvre d'exécution.

Aux Petirs - Pères des Victoires on voit dans la croisée de leur église une ititue en marbre de hait pieds de haut , -représentant Saint Auguftin qui tient sur la main gauche un volume de ses ouvrages, & qui de la droite l'offre au -feigneur.

Dans le jardin du palais Bourbon l'Union de l'amour & de l'amitié: c'est le grouppe qui avoit été fait pour la marquise de Pompadour.

[ocr errors]

soutenu par

A la chapelle de la Vierge à Saint Sulpice une ftatue de la Sainte en marbre, de sept pieds de proportion.

A l'abbaye de Saint Germain-des-Prés, dans la chapelle de Sairt Maur , ce Saint est représenté dans un grand bas-relief porté sur des nuages

& des

anges. La Chapelle d'Harcourt à Notre-Dame renferme le tombeau du comté de ce nom , composé de quatre grandes figures, le comte & la comtesse d'Harcourt, l'Ange tutélaire qui présidoit à leur destinée, & la Mort. L'Ange lève d'une main la pierre du tombeau où le comte est renfermé, de l'autre il cient un flambeau pour le rappeler à la vie. Le comte ranimé à la chaleur de ce flambeau , se débarrasse de son linceul , se soutient sur fon tombeau & tend une foible main à son épouse. La comtesse s'avance vers lui, mais la Mort placée derrière

se montre à elle & lui présente son sable ; elle l'avertit que son dernier moment est arrivé. Alors la comteffe franchit les marches da tombeau , foule avec précipitation les drapeaux dont elle est environnée , & s'empresse de se réunir au comte. Ele exprime par son attitude & ses regards , que l'instant de cette

le comte,

réunion et le comble de ses defirs & le moment de son bonheur. L'Ange alors éteinr' fon Hainbeau. Cetre production est une des plus foibles de notre artiste : il y a cependant des beaucés dans la partie supérieure de l'hywen & des vérités de sentiment dans la figure du cainte.

La porte de la chapelle des Enfans trouvés près Nørre-Dame, est surmontée d'un bas-reljef où l'on voit des grouppes d'enfans couchés & exposés.

Le tombeau de Jean Paris de Montmartel À Brunoy devoit êrre orné d'une Vertu qui répand des deurs sur une urne double , & d'un Enfant en pleurs.

[ocr errors]

GUILLAUME COUSTOU (1), L père de cet artiste , né à Paris en 1716 , étoit Guillaume Coustou , Sculpteur du roi, dont nous avons parlé. Loin de se prévaloir de la célébrité de ses aïeux pour en jouir paisible

[ocr errors]

(1) Mém. de la famille. Journ. de Paris 1777, no. 193. Lettre de M. Goys, Sculpccur du rci, fur Coufou, inleida dans le Mercure de France au mois de Septembre 1777.

inent, il la regarda au contraire comme une espèce d'affiliation avec les arts qu'il devoit cul. tiver par reconnoissance. Il gagna le premier prix de Sculpture en 1735, & partit la même année pour aller à Rome. A fon retour , en 1740 , sa principale occupation fur de travailler aux grouppes des chevaux qu'il alla poser, cinq années après, à l'abreuvoir de Marly , durant 1: maladie de son père.

L'Académie s'étoit emprellée de le recevoir en 1742. Son morceau de réception est Vulcain appuyé sur une enclume, en attitude de recevoir les ordres de Vénus pour forger les armes d'Énée. L'année suivante cette compagnie le nomma adjoint à professeur ; profetseur , en 1746 ; adjoint à recteur, en 1765 ; recteur , en 1770 ; & trésorier , en 1774.

Il faut joindre à ces marques de distinction, celle que le roi lui accorda par un brevet daté du 20 Mai 1764, pour lui confier la garde des Sculptures modernes déposées au Louvre dans la salle des Antiques,

Immédiatement après fa réception, Coustou fur chargé de faire , pour le maître autel de l'église que les Jésuites avoient à Bordeaux, l'Apothéose de S. François - Xavier , figure de

sepr pieds de proportion élevée sur un nuage , & portée par des Anges, dont un placé sur le devant, tient une couronne de fleurs. Les nuées grouppent avec le tabernacle décoré d'ornemens de bon goût, & distribués avec une sage écom nomie. L'envie de se faire connoître engagea Coustou à sculpter ce morceau en inarbre, au même prix dont il étoit convenu pour l'exécuter en pierre de Tonnère,

Dans ce premier ouvrage il se montra capable de s'élever à la gloire de ses aïeux. Des succès soutenus ont depuis justifié cette favorable opinion. Il fut néanmoins un temps 2011fidérable sans être employé, & sans penser qu'on pût en cela lui faire une injustice. Il laissoit, en quelque sorte, mûrir son génie, & méditoit , pour ainsi dire, les grandes règles de l'arr dans la retraire, fort éloigné d'aller au devant des graces, & d'envier celles accordées aux follicitations ou au mérite de ses confrères. Ce fut la marquise de Pompadour, pour le château de Jaquelle il avoit fait un fronton à Belle-vue, qui lui procura le seul onvrage qu'il ait eu pendant dix à douze ans; je veux parler d'une figure d'Apollon placée dans un bosquet de ce jardin.

Durant ce long intervalle, Coustou s'occupa

« AnteriorContinuar »