Imágenes de páginas
PDF
EPUB

ERRATA du second Volume. PAGE 223, lig. 10. Il tient un de ses ouvrages,

changez ainsi cette phrase; & de la gauche il offre à J. C. un de ses ouvrages de piété, qu'il a remis entre les mains de la Religion, dont il est soutenu.

248, lig. 23, à S. Benoît un petit monument, effacez tout l'alinea ; l'ouvrage annoncé n'étant

pas

de Vancleve. 284, lig. dernière , Coustou vécut dans le célibat, lis. Coustou fut marié, mais il ne vécut pas avec

sa femme. -315, lig. 6, 1731, lis. 1721.

346, lig. 12, n'auroient, lif. n'auront;

421

[ocr errors]

EXTRAIT des Registres de l'Académie Royale

de Peinture & de Sculpture, du trente Décembre

mit sept cent quatre-vingt-fix. M. d'Argenville, Conseiller - Maître honoraire de la Chambre des Comptes, ayant demandé, à la Compagnie , des Examinateurs d'un Manuscrit , dont il est l'Auteur , intitulé: la Vie des Sculpteurs, MM. les Commissaires ont dit , après avoir soigneusement pris connoissance du Manuscrit de M. d'Argenville, sur la Vie des Sculpteurs, nous avons fait quelques légères observations, que nous avons cru pouvoir nous permettre de communiquer à cet Auteur estimable, & de qui nous ne pouvons que

louer le zèle & le travail.' Extrait dudit rapport sera donné à M. d'Argenville par le Secrétaire.

Certifié conforme à l'original, mêmes jour & an que dessus. RENOU, Secrétaire Adjoint de l'Académie Royale de Peinture & Sculpture.

APPROBATION. J'ai lu par ordre de Monseigneur le Garde dco Sceaux, un Manuscrit, intitulé , Vies des fameux Architectes & Sculpteurs, depuis la renaissance des Arts, avec la Description de leurs Ouvrages, On doit savoir gré à l'Auteur dont le nom est déjà cher aux Artistes, d'avoir employé tous les momens de loisir que lui ont laissés les fonctions de la Magistrature , aux longues recherches auxquelles il a fallu qu'il se livrât , pour rassembler des détails très-intéressans pour ceux qui exercent & qui aiment les Arts ; & je crois que l'impression de cet ouvrage sera ausi ucile qu’agréable. A Paris , le s Mai 1785.

GUILLAUMOT.

PRIVILEGE DU ROI.

Louis,

, par la grace de Dieu , Roi de France & de Nas varre : A nos amés & féaux Conseillers, les Gens tenans nos Cours de Parlement , Maîtres des Requêtes ordinaires de notre Hótel, Grand Conseil, Prévôt de Paris, Baillis, Sénéchaux , leurs Lieutenans Civils , & autres nos Justiciers qu'il appartiendra : SALUT. Notre amé le sieur DESALLIER D'ARGENVILLE, Nous a fait exposer qu'il desireroit faire imprimer & donner au Public, la Vie des plus fameux Archite&tes & Sculpteurs, &c. s'il Nous plaisoit lui accorder nos Lettres de Privilege pour ce nécessaires. A CES CAUSES , voulant favorablement traiter l'Expofant, Nous lui avons permis & permettons par ces Présentes , de faire imprimer ledit Ouvrage autant de fois que bon lui semblera, & de le vendre , faire vendre & débiter par-tout notre Royaume ; voulons qu'il jouisse de l'effet du présent Privilége, pour lui & ses hoirs , à perpécuité , pourvu qu'il ne le retrocède à personne ; & sicependang il jugeoit à propos d'en faire une cession, l’A&e qui la contiendra sera enregistré en la Chambre Syndicale de Paris, à peine de nullité, tant du Privilége que de la Ceffion; & alors , par le fait seul de la Ceflion enregistrée, la durée du 423 présenc Privilége sera réduite à celle de la vie de l'Exposant, ou à celle de dix années, à compter de ce jour , li l'Exposant décède avant l'expiration desdites dix années, le tout conformément aux articles IV & V de l'Arrêt du Conseil du 30 Août 1777 , portant réglement fur la durée des Priviléges en Librai-, rie. Faisons défenses à cous Imprimeurs, Libraires , & autres personnes , de quelque qualité & condition qu'elles soient, d'en introduire d'impresfion étrangère dans aucun lien de notre obéissance ; comme auffi d'imprimer ou faire imprimer, ven. dre, faire vendre , débiter, ni contrefaire. ledic Ouvrage, sous quelque prétexte que ce puifle être , fans la permiffion expreffe & par écrit dudit Exposant, ou de celui qui le représentera , à peine de faisie & de confiscation des Exemplaires contrefaits , de fix mille livres d'amende , qui ne pourra être modérée pour la première fois, de pareille amende & de déchéance d'étac en cas de récidive, & de tous dépens, dommages & intérêts, conformément à l'Arrêt du Conseil du 30 Août 1777, concernant les contrefaçons ; à la charge que ces Présentes seront enregistrées tout au long sur le Registre de la Communauté des Imprimeurs & Libraires de Paris, dans trois mois de la date d'icelle; que l'impresfion dudic Ouvrage sera faite dans notre Royaume & non ailleurs , en beau papier & beaux caracteres, conformément aux Réglemens de la Librairie , à peine de déchéance du présent Privilége ; qu'avant de l'exposer en vente , le Manuscrit qui aura servi de copie à l'impression dudit Ouvrage,

sera remis dans le même état où l'approbation y aura été donnée, ès mains de notre très-cher & féal Chevalier , Garde des Sceaux de France, le Sieur HUE DE MIROMESNIL, Commandeur de nos Ordres ; qu'il en sera ensuite remis deux Exemplaires dans notre Bibliothèque publique, un dans celle de notre Château du Louvre, un dans celle de notre très-cher & féal Chevalier , Chancelier de France , le sieur DB MAUPEOU, & un dans celle dudit Sieur HUE DE MIROMESNIL: le tout à peine de nullité des Présentes. Du contenu desquelles vous mandons & enjoignons de faire jouir ledic Exposant & ses hoirs , pleinement & paiGblement, sans souffrir qu'il leur soit fait aucun trouble ou empêchement; voulons que la copie des Présentes, qui sera imprimée tout au long , au commencement

324 ou à la fin dudit Ouvrage, soit cenue pour dûment signifiée, & qu'aux copies collationnées par l'un de nos amés & féaux Conseiflers - Secrétaires, foi soit ajoutée comme à l'original. Commandons au premier notre, Huisfier ou Sergent sur ce requis, de faire, pour l'exécution d'icelles , tous a&tes requis & nécessaires, fans demander autre permission , & nonobstant cla meur de haro, charte normande & lettres à ce contraires. CAR cel est notre plaisir. Donnt à Paris , le vingt-sixieme jour du mois d'avril , l'an de grace mil fepe cent quatre-vingt-six, & de notre règne le douzième. Par le Roi en son Conseil , LE BEGUE.

Registré sur le Registre XXII de la Chambre Royale & Synte dicale des Libraires & Imprimeurs de Paris, no.,287, fol. 543 ; conformément aux dispositions énoncées dans le présent Privilége ; Ego è la charge de remettre à ladite Chambre les neuf Exeme plaires prescrits par l'Arrêt du Conseil du 16 Avril 1785. A Paris, ce 28 Avril 1786. LE CLERC, Syndic.

« AnteriorContinuar »