Théatre des auteurs du second ordre ou recueil des tragédies et comédies restées au théatee Français: avec des notices sur chaque auteur, Volumen6

Portada

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 79 - Mordié! je me bals l'œil du Mercure et de toi Pour vous faire dépit tant à toi qu'à ton maître, Je déclare à tous deux que je n'y veux pas être: Plus de mille soldats en auraient acheté Pour voir en quel endroit la Rissole eût été : C'était argent comptant; j'en avais leur parole. Adieu, pays. C'est moi qu'on nomme la Rissole.
Página 78 - Al est un singulier dont le pluriel fait aux : On dit : c'est mon égal et ce sont mes égaux.
Página 78 - Eh! mordié, comment donc voulez-vous que je dise? Si vous me reprenez lorsque je dis des mais, Inégals, principals, et des vice-amirals; Lorsqu'un moment après, pour mieux me faire entendre . Je dis fataux, navaux, devez-vous me reprendre?
Página 30 - On lui prête sans peine un million et plus : Chacun ouvrant sa bourse, à sa moindre requête, Lui jette avec plaisir son argent à la tête ; Et quand ses créanciers redemandent leur bien , L'emprunteur infidèle abandonnant le sien , A la face des lois fait un vol manifeste ; Et pour cent mille écus un million lui reste.
Página 167 - Et, ce qui m'en plaisait, on n'y pouvait marcher, Que l'on ne se mirât encor dans le plancher. Ayant vu par hasard, dont je fus bien contente, De gros chenets d'argent chez une présidente, Je priai mon mari de m'en donner d'égaux, Et, quatre jours après, j'en eus de bien plus beaux. Je fus même à la foire, où j'eus la hardiesse, Voyant un cabinet...
Página 152 - S'abandonne à sa fougue et prend un mauvais train. Mais pour empoisonner un jeune gentilhomme , Que divertit la chasse et que l'e'tude assomme , On lui met dans l'esprit que rien n'est si galant Que l'innocent plaisir de tirer en volant ; Que d'un noble effectif c'est la pente secrète, Que c'est pour les pédants que...
Página 60 - Ce qu'un seul gagneroit se partage à quarante : Mais, par l'heureux effet de mon invention, Je suis seul à Paris de ma profession. Publiez mes talents dans le premier Mercure; Si le roi par hasard en faisoit la lecture, Bienfaisant comme il est par inclination Doutez-vous que bientôt je n'eusse pension? Comme de mes pareils la nature est avare, On a quelques égards ponr un homme si rare.
Página 141 - Ne nous entêtons point, et parlons de bon sens : Quoi ! les gens les mieux faits ne seront pas exempts D'une contagion qui devient si commune, Et vous croyez qu'Ésope aura plus de fortune? Quelque femme qu'il ait , je le dis , en un mot , Si ce n'est une sotte , il faut qu'il soit un sot. J'en réponds.
Página 16 - Greffez-moi sur quelque vieille tige. Cherchez quelque maison dont le nom soit péri; Ajoutez une branche à quelque arbre pourri : Enfin pour m'obliger inventez quelque fable; Et ce qui n'est pas vrai rendez-le vraisemblable Un homme comme vous doit-il être en défaut?
Página 20 - J'entends à chaque pas la basse bourgeoisie Qui me nomme, en raillant , la housse cramoisie ; Et par tout mon quartier la canaille se plaint Que je prends des couleurs qui font sortir le teint.

Información bibliográfica