Imágenes de páginas
PDF
EPUB

BEAU GÉNIE

Peste! Je le sais bien. Passons à l'examen du reste.

Quand on m’ôte la liberté,
Pour m'échapper j'use d'adresse,
Et deviens femelle traîtresse,

De måle que j'aurois été.
Jamais d'aucune énigme a-t-on vu rien de tel?
Qu'est-il de plus coulant et de plus naturel ?
Loin que ce que je dis blesse la vraisemblance,
On en fait tous les jours la rude expérience :
Et quelqu'un en ce lieu , qui ne s'en rante pas,
Peut-être à quelque mâle a fait passer

le

pas. Des injures du temps mon nom n'a rien à craindre, J'ai peint ce qu’un pinceau ne pourra jamais peindre ; Et je suis étonné, quand je songe à cela , Comment l'esprit humain peut aller jusque-la. Je vais recommencer...

ORONTE

Non, je vous en supplie,
Nous avons de vos vers la mémoire remplie :
Votre nom à l'énigme ajouteroit du poids.

BEAU GÉNIE.
La nature prudente eut soin d'en faire choix ;
A de mes vers nombreux prévoyant l'harmonie
Me doua tout exprès du nom de Beaugénie.
Je vous laisse l'énigme avec mon nom au bas :
Ornez-la d'un prélude et ez ses appas.
Les vers en sont si beaux, la matière si belle ,
Que vous n'en direz rien qui soit au-dessus d'elle.

[ocr errors]

96 LE MERCURE GALANT. ACTE V, SCÈNE VIII.

ORONTE.
C'est assez, vos désirs seront tous satisfaits.

BE AU GÉNIE
Adieu, je me retire, et je vous laisse en paix.

SCÈNE IX.

ORONTE, M. DE BOISLUISANT, CÉCILE, LISETTE,

MERLIN

ORONTE.

PUISQU'Il nous laisse en paix, nous ne pouvons mieux faire
Que d'envoyer Merlin nous chercher un notaire.

LISETTE.
Montre-moi ton amour par ton empressement :
Cours, vole.

M. DE BOISLUISANT.

Allons l'attendre en votre appartement : Et conduisons si bien cette heureuse aventure, Qu'elle fasse du bruit dans le premier Mercure.

FIN DU MERCURE GALANT.

LES FABLES D'ESOPE,

OU

ÉSOPE A LA VILLE,

COMEDIE,

70

PAR BOURSAULT,

Représentée , pour la première fois, le 18 janvier

1690

Théâtre. Comien vers. 3.

PERSONNAGES.

2

2

ESOPE.
LÉARQUE, gouverneur de Sizique.
EUPHROSINE, fille de Léarque.
AGÉNOR, gentilhomme de Lesbos, amant d'Euphrosine.
Doris, confidente d'Euphrosine.
HORTENSE, fille entêtée de son esprit.
DEUX VIEILLANDS, députés de Sizique.
AGATHON, petit garçon fort beau, fils de Léarque.
CLÉONICE, petite fille fort laide, sæur d’Agathona
M. DOUCET, généalogiste.
AMINTE, mère d'une fille enlevée.
ALBIONE, veuve d'un conseiller notaire,
PIERROT, paysan d'auprès de Sizique.
COLINETTE, femme de Pierrot, tenant un enfant au

maillot.
M. FURET, huissier.
DEUX COMÉDIENS.
UN MAÎTRE D'HÔTEL.
UN LAQUAIS.

[merged small][ocr errors]

PROLOGUE.

[ocr errors]

AUTREFOIS dans Athène un fameux orateur ,

Zélé pour la cause publique,
Craignant pour sa patrie un extrême malheur,

Mit en oeuvre sa rhétorique;
Et pour émouvoir l'auditeur
Fit un discours fort pathétique.
Mais le peuple qui l'écoutoit,

Immobile comme une souche,
Ne fut non plus touché de ce qu'il débitoit

Que s'il n'eût pas ouvert la bouche.
Chagrin du

peu

de progrès Que faisoit son éloquence : L'Anguille, ajouta-t-il, l'Hirondelle et Cérès

Firent un jour connoissance.

En voyageant toutes trois, Un fleuve impétueux s'oppose à leur passage; L'Hirondelle en volant et l'Anguille à la nage Le passèrent sans peine, et l'auroient fait vingt fois. Et Cérés ? dit le peuple, en élevant sa voix : Vous avez fait passer l'Anguille et l'Hirondelle; Monsieur le philosophe, en vous remerciant, Mais Cérés

que

devint-elle ? Dit encore une fois le peuple impatient.

7

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »