Métamorphoses [d'Ovide].: Traduites en françois avec des remarques et des explications historiques, Volumen3

Portada
par la Compagnie des libraires, 1787

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 52 - Jamais les chiens ni les oies qui veillent à la garde des maifons , ne troublèrent par leurs cris importuns, le tranquille repos qui y règne. Nul animal ni féroce ni domeftique ne s'y fit jamais entendre. Le vent n'y agita jamais , ni les feuilles ni les branches. On n'y entend ni querelles ni murmures : c'eft le féjour du filence & de la douce tranquillité.
Página 52 - Ovide, qui imitent toutes fortes de figures , & qui font en auffi grand nombre que les épis dans les plaines , les feuilles dans les forêts , & les grains de fable fur le rivage de la mer , demeurent nonchalamment étendus autour du lit de leur Souverain , & en défendent les approches.

Información bibliográfica