Imágenes de páginas
PDF
EPUB

que l'on s'est perfectionné dans le traitement de la vérole, la lépre a cessé. Cependant cette opinion est mal fondée ; car la lépre étoit déja moins cominune avant que la vérole eûc paru: de plus les remedes qui guérissent la vérole, n'ont aucun effet contre la lépre ; par conséquent la lépre a toujours été une maladie essentiellement différente de la vérole, & a eu son époque & fa fin comme beaucoup d'autres inaladies qu'on ne voit plus régner, & donc les vestiges restent seulement dans les écrits des Médecins.

Quels sont les signes de cette maladie?

Il y en a beaucoup & de fort fâheux. Dans le comuencement de cette maladie, la couleur vive du teint se perd , la peau du corps change la couleur naturelle , & devient noire ou jaune, & le cuir devient plus épais , plus dur & plus rude, particulierement au visage aux mains, & aux pieds. Le fentiment de toutes les parties diminue ; les pieds & les mains sont ordinairement froids, mais ceo pendant le nouvement ne s'en perd point : il s'éleve quantité de verrues, non seulement aux inains, mais encore au visage & partout le corps: il y a particulierement à la racine de la langue, de perires éminences en forme de petits grains: les joues font remplies de bou. cons livides: les lévres sont enfées & renversées : le nez s'étrécit & le bouche: les narines ke fendent & s'enduisent de croûtes noires

[ocr errors]

qui tombent souvent: les yeux deviennent jaunes ; mais ce qu'il y a de remarquable , c'est que la conjonctive devient dure comme de la corne, & que les fourcils se rendent durs & calleux : le poil tombe:les doigts des mains & des pieds se crévent: les ongles fe fendent: la peau de tout le corps fe desseche,& fe couvre d'une galle feiche : les muscles se consu ment & se liquifient peu à peu: la peau perd entierement le sentiment, quand le inal s’auge mente: la voix est enrouée , la respiration de vient difficile: l'haleine & l'evaporation du corps fentent mauvais. Tous ces signes néanmoins ne se rencontrent pas dans tous les malades.

En quoi confite la guérison de cette maladie?

Elle consiste au régime universel & au particulier. Il faut fortifier le malade par l'ufage des cardiaques, & lui frotter le corps avec l'album rhasis , la graisse de serpent Phuile rosar , & la myrrhe.

Il y a des Auteurs qui disent que le sang de liévre est un très-bon remede dans cette mala die ; mais si elle est accompagnée de tous les fignes dont nous venons de parler, elle est ins cuirable.

[ocr errors][merged small]
[ocr errors]

Es taches de la peau ne sont point éle

vées, mais égales & sans âpreré ; elles rendent seulement la

peau

difforme , comme sont les especes de vitiliges, les lentilles, les meurtrissures , &c.

Combien y a-t-il d'especes de vitilliges?

Il y en a trois; sçavoir alphos, melas, & leucé : elles gâtent la peau par des taches difpersées de côté & d'autre , & diminuent le sentiment.

De quelle couleur sont ces taches ?

La tache noinmée alphos est blanche; celle du melas est noire & ombragée: ces deux taches arrivent à la surface de la peau. La leucé fait une tache blanche comme l'alpbos, mais elle pénetre plus avant dans la peau. Ce mal fait tomber les cheveux, à la place desquels il en renaît d'autres blancs & déliez comme du poil folet.

La tache appellée leucé étant vieille, ne devient jamais rouge en la frottant ; & étant piquée, il n'en sort point de sang , mais une sanie aqueuse.

Il arrive aussi à la peau une espece de vitilige de couleur rouge, brune , ou livide, à laquelle le sentiment est perdu ; on l'appelle

ces?

2,69

en géncral le malmort. Ces difformitez lone particulieres à ceux qui ont le fang rempli d'impuretez.

De quelle mariere font faites ces trois efpo.

L'alphos & la leucé font faites d'une pituite épaisse & gluante, & lemelas d'une bile noire.

La lentille vient ordinairement aux mains, & quelquefois sur la poitrine ; elle est grosse comme un grain de lentille , & de couleur rousse : les personnes blanches & rouffes y font plus sujetres que les autres.

Les autres marques sont celles que nous Sapportons en naiffant ; elles refsemblent à des

cerises, des fraises , des mûres, &c. ces tag ches changent suivant la saison.

[ocr errors]
[merged small][ocr errors]
« AnteriorContinuar »