Mélanges intéressans et curieux: ou, Abrégé d'histoire naturelle, morale, civile, et politique de l'Asie, l'Afrique, l'Amérique, et des terres polaires. 1765

Portada
chez Durand, 1765 - 10 páginas
0 Opiniones
Las opiniones no están verificadas, pero Google revisa que no haya contenido falso y lo quita si lo identifica

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Contenido

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 135 - ... le royaume de Siam , des idées si brillantes , et si peu conformes à la vérité. Il est vrai que n'y ayant demeuré que peu de mois , et M. Constance...
Página 311 - ... qu'elle couvre de fable , & dont la chaleur de l'air fait une efpece de fourneau. Enfin , lorfqu'ils ont la force de fecouer la coque & d'ouvrir le fable pour en fortir , elle fe perche fur les arbres voifins , elle fait...
Página 147 - ... beaucoup moins de commodités. Ces alvéoles contiennent de petits corps plus ou moins. renflés , & qui y font moulés. Ces petits corps font d'un beau rouge ; les uns plus foncés & les autres moins. Quand on les écrafe , ils fe réduifent en une poudre aufli belle que celle de la Cochenille.
Página 75 - Sc fon fecours confifte à leur donner une loi, à leur prefcrire les moyens de bien vivre, à leur enfeigner la véritable religion & les fciences qui font nécefTaires à leurs befoins.
Página 131 - Laloubère raconte lui-même un autre trait qui prouve la force du penchant des Siamois pour le vol. Un officier des magasins du roi de Siam lui ayant volé quelque argent, ce prince ordonna que pour supplice on lui fît avaler trois ou quatre onces d'argent fondu. Il arriva que celui qui eut ordre de les ôter de la gorge du coupable mort ne put se défendre d'en dérober une partie.
Página 308 - Elles produifent en affez grand nombre dans leur climat , mais quoiqu'elles puiflent vivre dans les régions tempérées & qu'elles y rendent , comme dans leur pays natal, leur liqueur parfumée, elles ne peuvent y multiplier: elles ont la voix plus forte & la langue moins rude que \e chat , leur cri reflemble aflez à celui d'un chien en colère.
Página 115 - GÉNÉRALE . a afTaires civiles & criminelles ; foit parce qu'il y a toujours quelque châriment pour celui qui perd un procès purement civil , foit parce qu'en effet les différends de cette nature y font très-rares. Tous les procès fe font par écrit , & l'on ne plaide pas fans avoir donné caution. Comme tout le peuple eft divifé par bandes , & que...
Página 42 - Son conducteur veut-il lui faire faire quelque corvée pénible, il lui explique de quoi il est question, et lui détaille les raisons qui doivent l'engager à obéir : si l'Éléphant marque de la répugnance à ce qu'il exige de lui, le cornac...
Página 59 - François trouvoient amer (/!>). LES Indes Orientales n'ont pas de Pays qui ait la réputation d'être plus riche en mines , que le Royaume de Siam. La multitude d'Idoles , & d'autres ouvrages de fonte qu'on y voit de toutes parts, perfuade en effet qu'elles étoient anciennement mieux cultivées qu'aujourd'hui. On croit même que les Siamois en tiroient cette grande quantité d'or, dont la fuperftition leur a fait orner jufqu'aux lambris & aux combles de leurs Temples. Ils découvrent fouvent des...
Página 136 - C'est ainsi que nous fûmes régalés en abordant. Sur quoi je dirai franchement que j'ai été surpris plus d'une fois que l'abbé de Choisy et le père Tachard, qui ont fait...

Información bibliográfica