Dictionnaire raisonné universel d'histoire naturelle, Volumen3

Portada
chez Didot, le jeune, 1764
0 Opiniones
Las opiniones no están verificadas, pero Google revisa que no haya contenido falso y lo quita si lo identifica

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 56 - Ensuite , en examinant en particulier les difFérens peuples qui composent chacune de ces races noires , nous y verrons autant de variétés que dans les races blanches, et nous y trouverons toutes les nuances du brun au noir, .comme nous avons trouvé dans les races blanches toutes les nuances du brun au blanc.
Página 267 - Cette grande force musculaire se marque au dehors par les sauts et les bonds prodigieux que le lion fait aisément ; par le mouvement brusque de sa queue, qui est assez fort pour terrasser un homme; par la facilité avec laquelle il fait mouvoir la peau de sa face et surtout celle de son front, ce qui ajoute beaucoup à...
Página 304 - ... vite qu'elle marche. Elle ne va point à la mer, comme le castor, mais elle parcourt les eaux douces...
Página 273 - ... que le lion, elle ne connoît point le danger, elle fe jette indifféremment fur les hommes & fur les animaux qu'elle rencontre, elle les met à mort, fe charge enfuite de fa proie, la porte & la partage à fes lionceaux, auxquels elle apprend de bonne heure à fucer le fang & à déchirer la chair. D'ordinaire elle met bas dans des lieux...
Página 37 - Z qui dépend d'une simple inspection , prouve que les hommes ont voulu trouver dans la Nature ce qui n'étoit que dans leur imagination , puisqu'il ya plusieurs anatomistes qui disent de bonne foi qu'ils n'ont jamais trouvé d'hymen ni de caroncules dans les filles qu'ils ont disséquées, même avant l'âge de puberté ; puisque ceux qui...
Página 269 - Les lions d'Amérique, s'ils méritent ce nom , sont, comme le climat, infiniment plus doux que ceux de l'Afrique; et ce qui prouve évidemment que l'excès de leur férocité vient de l'excès de la chaleur, c'est que dans le même pays, ceux qui habitent les hautes montagnes où l'air est plus tempéré sont d'un naturel différent de ceux qui demeurent dans les plaines où la chaleur est extrême.
Página 271 - ... maître , flatter la main qui le nourrit , donner quelquefois la vie à ceux qu'on avoit dévoués à la mort en les lui jetant pour proie...
Página 267 - Les lions de la plus grande taille ont environ huit ou neuf pieds de longueur, depuis le mufle jusqu'à l'origine de la queue , qui est elle-même longue d'environ quatre pieds; ces grands lions ont quatre ou cinq pieds de hauteur. Les lions de petite taille ont environ "cinq pieds et demi de longueur, sur trois pieds et demi de hauteur, et la queue longue d'environ trois pieds.
Página 356 - Elle a le nez, les lèvres et la forme de la tête comme le lièvre, le poil et les ongles du blaireau , les dents du castor, la moustache du chat, les yeux du loir, les pieds de l'ours, la queue courte et les oreilles tronquées. La couleur de...
Página 271 - Ce qu'il ya de trèssûr , c'est que le lion pris jeune et élevé parmi les animaux domestiques, s'accoutume aisément à vivre et même à jouer innocemment avec eux, qu'il est doux pour ses maîtres et même caressant, surtout dans le premier âge, et que si sa férocité naturelle reparoît quelquefois, il la tourne rarement contre ceux qui lui ont fait du bien.

Información bibliográfica