Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]

義美类美

[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

Comme la reconnoissance doit estre proportionnée au bien que l'on a receu , je ne dois pas me flater de pouvoir vous don

[ocr errors]
[ocr errors]

ner des marques suffisantes de la mienne. La protection dont vous m'avez souvent honoré, est une preuve certaine de cette generosité qui vous rend par tout si recommandable. Et les rares qualitez que vous possedez, vous ont justement aquis lestime du plus grand Roy du monde , qui vous a choisi pour la conduite des affaires les plus importantes de son Estat. Puisque personne ne doute que le Commerce que vous conduisez avec tant de žele e de justice, tant de moderation de prudence, ne soit la premiere source du bonheur des peuples

. Cest ce qui m'a porté, MONSIEUR, à vous offrir ce Livre , que j'ay creu vous devoir estre d'autant plus agreable , qu'il a pour but de donner à ceux qui s'appliquent au Commerce des moyens d'y reisit. Il est vray qu'il n'y a que trop de livres qui traitent de cette matiere : Mais parce que les

а

Auteurs semblent y avoir affecté l'obscuri, ou qu'ils se sont seulement attachez d des sujets particuliers ; j'ay creü devoir éviter le premier defaut, do rendre ensuite universel un art qui n'a point dautres bornes que celles de l'vnivers. En effet on trouvera dans cette Arithmetique des applications convenables à toute forte de personnes, de quelque estat ou condition qu'elles soient. Ainsi, MONSIEUR, à qui pouvois-je mieux m'adresserquà vous, qui avez un esprit si penetrant e si étendu , do qui sçavez l'art de decider par vos soins & par vos conseils les affaires les plus difficiles & les plus embrouillées ? Ces considerations me font esperer que vous recevrez favorablement ce petit ouvrage & que quand

melmes la grace que vous n'avez bien voulu faire ne me seroit pas un gage de vostre

. bien-veillance ; l'Interest seul, que vous

[ocr errors]
[ocr errors]

prenez pour le public, vous porteroit à m'accorder cette nouvelle faveur. Elle sera aussi un surcroit des obligations que je vous ay, & que je feray gloire de vous moigner toute ma vie; puisque je suis avec toute sorte de respect & de gratitude,

MONSIEUR,

Vostre cres-humble, cres-
obeïssant , & tres-obligé
serviteur

IR SON

1

« AnteriorContinuar »