Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Poulain

MTV

he

wth

ke a dijamancineul thi heck ,žemediid however the fender of Mate ortames.

Hortumu á hve . Caui 1986. Jom tu. balabpage of. Het fama fer 1844h whee'd

hans are 6385. Zu alturilt to lamell rulan de Mogunt. 1993 juder hatto ho her work. See the worn als 2.4 p.311

. Derreur in the lovelies Ecdenarlıqua, fer/386., hag 191, to descuber.ca being

intendé to han somewhat of the detail of the preceday his 。 lories of Bersigne tablemences, anthand W. timep, to tu fuccinothek

rcene, nito her om forens.
2 Raww te frecut Maweli lules
sig havfalke keerad blow UYTU )
audage at 'Bearbeci Cuticitin

úri' me said he pourquoi
** Jaws'urt Semuwir) Avanad

102. Ili etker hés lud, úcarded, il a defperncid zeply, at p. Vid the infor

[ocr errors]
[ocr errors]

A B R É GÉE

D E A B B A Y E

DE

PORT-ROYAL,

DEPUIS SA FONDATION

JUSQU'A SA DESTRUCTION:
Accompagnée de Vies choisies & abrégées des

Religieuses, & de quelques Dames bienfaitrio
ces de la maison ; & des Messieurs qui ona

été attachés à ce célebre monastere.
Ouvrage composé pour les personnes qui aiment

cette maison illuftre ; mais principalement pour
ceux qui ne la connoissent pas, ou qui la con-
noiffent

peu.
On

у trouvera tout-à-la-fois de
l'amusement, de l'édification, & une grandeur
d'ame qui frappe & qui ravit.

TO ME PREMIER

A PARIS;
VARIN , Libraire, rue du petit-Pont.

FROULLÉ, Libraire , Quai des Augustins, au coin
Chez de la rue Pavée.

MEQUIGNON, Libraire , rue de la Harpe, ale
coin de la rue de Richelieu,

3. ) M. DCC. LXXXVI.
Alyer Approbation, & Privilege du hele

[blocks in formation]

Le

E Monastere de Port-Royal, aussi celebre par ses disgraces que par le mérite de ceux qui l'ont habite tant au-dedans qu'au dehors d'a pas besoin d'un nouvel éloge à la tête de cette Histoire. Les Savans eftiment cette maison pour les excellens Ouvrages qui en sont sortis; tous ceux qui la connoissent, la réverent pour les vertus fublimes qui s'y sont pratiquées.

Lorsque M. Besoigne donna au Public l'Histoire de ce monastere, les uns furent contens des détails les autres en trouverent la lc&ure fatigante. Dom Clémencet donna la lienne ensuite : on en parla avec toute l'estime qu'elle mérite ; mais son entendue effraya de nouveau la plupart des personnes qui voulurent en entreprendre la lecture. Celle de Racine parut , & ne contenta pas encore ; parce qu'elle est trop abré.

Tome I.

2

« AnteriorContinuar »