Imágenes de páginas
PDF
EPUB

O avant que

il est parlé des Dieux Anaces, des Pataiques ; des Palices,. 225 XIII. ENTRETIEN.

de commencer l'Histoire des Heros, on fait un abregé de l'Histovre ancienne des Grecs. 277

XIV. ENTRETIEN. l'on commence l'Histoire des événee mens fabuleux, er des Heros qui s'y signalerent, par

celle du Deluge, de Deucalion ds de fa pofterité. 340

X V.. ENTRETIEN. On il eft parlé de l'Histoire de Cadmus,

d'Europe, de Bacchus, & des autres Heros de cette famille. 340

XVI. ENTRETIEN. ou l'on voit l'Histoire des deux Minos, e de toute leur famille, avec la suite des avantures de Thefée. 423

EXPLICATION

EX PLICATION

HISTORIQUE
DES FABLES.

VIII. ENTRETIEN.
Die l'on traite des Dieux de la Terre

de l'Enfer,

[ocr errors]

'ABORD aprés dîné tout le monde alla se promener sur la terrasse du Jardin qui

donne sur le bord de la riviere & qui aboutit à un Sallon où les Dames entrerent pour éviter la chaleur du Soleil. Eliante leur proposa un jeu ; & les ayant embarquées, elle fortit avec Alcidon & l'Abbé pour aller dans le Bosquet, où ils ne furent pas plûtost arrivez, que l'Abbé commença ainsi : Tome II.

А

[ocr errors]

Parmi les Divinitez de la terre, il y en
avoit de deux sortes dans le système
payen ; les unes n'estoient que des Per-
sonnages Poëtiques & des Divinitez
purement naturelles, qui representoient
les choses qa’on adoroit" sous leurs
noms ; les autres étoient des personnes
déifiées & qui estoient regardées com-
me les symboles des choses qu'elles

avoient ou inventées ou cultivées. DEMO: On doit mettre dans le premier rang SORG on. leur Démogorgona, cette ancienne Di

vinité dont ils nous disent des choses fi
éconnantes:c'estoit, selon eux, un vieil.
lard crasseux, couvert de mousse, pâle
& défiguré, qui habitoit dans les en-
trailles de la terre b. Il avoit pour com-
pagnes l'Eternité & le Chaos; s'en-
nuyant , ajoute-t-on, dans cette triste

solitude, il fit une petite boule sur
: laquelle il s’allit, & s'estant élevé en
: l'air, il environna route la terre &
forma ainli le Ciel c. Ayant passé par
hazard sur les Monts Acro - Cerau-

[ocr errors]

a Ce mot veut dire | Dicur , l. 1. aprés Cic. Dieu de la terre , com- de la Nat. des Dieux, me qui diroit des pgs. liv. I.

gerar į Thcodont. & Protérre. Lactance.

napides, apud Bocc. loc. Boec. Goncal, des sit.

inte! gent

4

niens a, il en tira de la boue enflamée qu'il envoya dans le Ciel pour éclairer le monde, & forma ainfi le Soleil qu'il donna en mariage à la Terre, d'oà nâquirear le Tartare & la Nuit, &c.

Il eft aisé de juger, dit Alcidon, que ce n'est là qu'une Fable physique, sous l'envelope de laquelle les Egipriens ont renfermé d'une maniere fort grossiere lo myftere de la création du monde, qu’u ne Tradition défigurée leur avoit appris. Voici à peu prés, reprit l'Abbé, de quelle maniere cette Fable s'est introduire. LesAnciens ayant yû que la terre portoit d'elle-même des Aeurs & des fruits, s'imaginerent qu'elle eloit animée, & donnerent à la Divinicé le nom de Démogorgon b. Il y a apparence que les Philosophes n'entendoient par cette Divinité, que cet esprit de chaleur qui

a Mot qui veut dire, nom terrible, qu'il n'é. frappé de la foudre, le toit pas permis de le fommet de ces Monta- i prononcer; & là Tus gn:s jettoit quelque-on doit remarquer que fois des fames, ce qui į ce que Lucan 1, 6. & suffit pour expliquer Stace liv. A. disent du cette circonstance de la 1 Dieu , qu'il n'est pas Fable.

permis de nommer,

re 1.6 Ils avoient tant de l doit entendre de Déo veneration pour ce mogorgon.

donne la vie aux plantes a; mais le peuplc s'imaginoit que c'estoit un véritable Dieu , rélidant dans les entrailles de la terre, auquel on offroit des sacrifices, fur tout en Arcadie. En voilà affóz sur cette Divinité naturelle; disons quelque chose de plus considerable de Cybelle , dont la Fable eft mêlée d'Histoire & de Physique. Commençons' par l'Hiftoire qui est raportée differemment par les Anciens. Voici d'abord comment

Diodore la raconte b. HIST. DE

Meon Roy de Phrigie eut de sa femme CYBELLE. Dindime une fille qui fut exposée sur le

Mont Cybelle , où elle fut nourrie par une Lionne c. Sa beauté la rendit cé lebre dans tout le pays; & le soin qu'elle prit de cultiver quelques Arts , & de composer quelques remedes pour les maladies des enfans , la fit cherir du Peuple. Son pere l'ayant reconnue, la seçur avec beaucoup de joye ; mais cette Princesse érant devenue amoureuse du jeune Achis d , son pere le fir moua Spiritus intus alie, me rustique&grossiere

1 totamq; infufa per artus. d On lui avoit donné Mens agitat milem.

parce qu'on Virg. 1. 2 des Gcorg. crosoit qu'une chevre

que les Parigiens comc Ce qu'il faut en moient Atagos, l'avoit scadre de quelque fem. 1 nourri,

ce nom

>

& Lib. 3.

« AnteriorContinuar »