Imágenes de páginas
PDF
EPUB

tir. La perte de cet Amant l'accabla de desespoir ; & devenue furieure, elle se mit à courir comıne une folle

par

les montagnes de la Phrigic.Apollon,c'està-dire, comme die Vollius , ou quelque Prestre de ce Dieu , ou quelque personne distinguée par les belles Lettres ou la Musique a, la rencontra, en devine amoureux, & la conduisit avec Marfias, qui l'avoit toujours accompagnée, dans les pays du Nort où elle mourur. Quelque temps aprés, la peste cavageant la Phrigie, l'Oracle répondie que pour faire celler la désolation, il falloir enterrer le corps d'Athis, & honorer Cybelle comme une Déelle , & là-dessus Mydas luy fic élever un Temple.

Arnobe dit qu'Achis estoit un jeune garçon qui gardoit les troupeaux , & que Cybelle déja vieille en devint amou. reulé b; & quoiqu'elle fûr Reine, il ne lailla

pas de la mepriser : ce qui fait dire à Tertullien :

Cybele Piftorem fufpirat faftidiofum. à D:orig. Ido'. 1.1.c. 20 | amplexu flagitiofa appe

bonita decus kiasis I ritione gestire. L. 4.adu. illa Pelinuntia Dyndi: gentes. mene in bubulci aniels li c A pol. ch. is.

courut

Mydas Roy de Pellinunte, voyant la fierté de ce jeune homme, en conçut bonne efperance , & luy destina sa fille en mariage a : mais comme il apprehendoit la jalou fie de la Reine amoureuse, il prit la précaution de faire fermer les portes de la ville le jour qu'on celebroit ke mariage. Cybelle avertie qu'une jeune rivale lay enlevoit son Amant,

comme une furieufe à Perhinunte, & en ayant fait rompre les portes ou ayant obligé les Gardes à les luy ouvrir, ce que la Fable exprime en disant

quc
d'un
coup

de tefte, elle les avoit renversées; elle entra dans la Villeavec ses troupes , y fit beaucoup de ravages;& ayant enfin trouvé Athis caché derriere un Pin , elle le fit traiter, comme Cælus avoit efté traité

par

fon fils b. Agdiftis, c'estoit le nom de la ric vale de Cybelle n'ayant pu survivre à la disgrace de fon Amant , fe tua de

[ocr errors]

a C'eft Arnobe qui fciter placitum, quoniam raconte cette Histoire. lipsa deformis en vetula ,

6 Minutius Felix fait ut multorum Deorummaa allufion à cetre Histoi- ter, ad ftuprum illicere se, lorsqu'ildicdansson opole æ , exsecuit, ut Octavius , Cybele Dya | Deum fcilicet faceret eks dimena, pudat dicere, nuchun. adult.rum suum is

, eli

desespoir. Servius a, Tatien b, Lactance & S. Augustin racontent un peu differemment l'Histoire de Cybelle & d'Athis : mais il paroist toujours qu'il s'agit des amours d'une vieille Reine pour un jeune homme qui la meprisa. Quelques Auteurs prétendent que touc cela n'est fondé que sur ce que le jeune Athis estant Prestre de Cybelle , ne garda pas la chasteté qu'il luy avoit vouće, & qu'il s'en punit luy-même de la maniere la plus cruelle. Et on n'ajouta que la Déellë l'avoit changé en Pin, que parceque cet arbre luy estoic consacré. Mais il y a plus d'apparence, comme le remarque Voffius e, qu'il s'agit d'une veritable Histoire; & la difference qui se rencontre sur ce sujet dans les Auteurs, ne doit point nous éloigner de ce sentiment, puisqu'il eft presque impoflible de trouver de l'uniformité sur des sujets si anciens,

Catulle qui a fait un petit Poeme des amours de Cybelle & d'Achis, nous apprend seulement que ce jeune Prince ayant quitté le lieu de la naissance fe, retira dans les bois de Phrigie, où s'ć

o Contra gentes.

a Servius sur le 9 de l'Goeide,

C Loc. cit.

tant mutilé, par je ne sai quel transport de rage, Cybelle le prit au nombre de ses Prestres : d'autres nous disent qu'estant aimé de Cybelle., il se punit ainsi pour avoir esté sensible aux charmes de la belle Sangaride ; ou plutoft on peut penser que Cybelle estant déja vieille lorsqu'elle devint amourcufe du jeune Athis, luy donna quelque breuvage pour s'en faire aimer, & que ce breu. vage trop violent fit faire à ce pauvre garçon la folie qu'on nous dit qu'il fit.

!! y a apparence que toutes ces Hiftoires ne font fondées

que

sur la plurae lité des personnes qui ont porté le même nom : je croy que la premiere Cybelle est la même que Titée femme de Cælus, dont le nom veur dire terre. La deuxiéme est la même que Rhea sæur & femme de Saturne. Latroisiéme estoit une Princelle de Phrigie qui vivoit du temps

de Marsias, dont l'Histoire a esté chargée des avantures des deux autres; d'autant mieux qu'elles àvoieat demeuré en Phrigie où les Princes Titans tenoient leur Cour a. C'est dans ce Pays que le culte de nostre Déesse fur établi ; les Prestres dans la suite a Voiez Doin Paza

[ocr errors]

100, antiq. de la Lan- / gue des Celtes,

embrouillerent son Hikoire, & luy donnerent le nom de Cybelle a, d'une Montagne de Phrigie : d'autres tirent le nom du mot Hebreu, qui veut dire enfanter avec douleur, & prétendent que

la Tradition d'Eve maudite est ca-i chée sous cette Fable. On y joignit des circonstances impenetrables; on dir que Nana en touchant une grenade ou un amandier qui s'estoit formé da sang d'Agdistis que Bacchus venoit d'immoler à fa vengeance, avoit conçu Athis,& mille autres forises à quoi il ne faut pas niême penfer b, puisqu'elles ne renferment que les Mysteres abominables de là Theologie des Payens, comme le leur reproche Arnobe có

Le culte de Cybelse devint célebres for tout dans la Phrigie; les festes y estoient solemnisées, avec un grand tumulre ; le's Preftres faisant retentir le bruit des tambours , & frappant leurs boucliers avec des lances, dansoient

a On lui donnoit plus vee t'lis, Proferpine, freurs liens , commé 1 Ceres, Ops , Vesta , ceuxd:Berecinthe, Pel | Rhca,qui étoient comsinun li. Dyedim re, I me elle le symbole de &c qui étoient tous la terre. tirez des lieux ou ele.

b On peut consultes étoit honorée : on la 1 Violiius Liv. I. C 20. ? confondoit fourcat a clis.aduersus gentest

« AnteriorContinuar »