Imágenes de páginas
PDF
EPUB

&

ر

Auguste Perfonne font d'heureat présages de la grandeur , & de la felicité de la France , & que votre Regne ne fera pas moins glorieux que celui de LOUIS LE GRAND., Piidiva

Je fouhaite , SIRE, qu'il soit encore d'une durée plus longue, que vos vertas e vos belles actions puissent briller long-temps aux yeux des hommes, passer en suite juf que dans la pofterité la plus éloia gnée, do y servir de modèles aux plus grands Princes Ce font- les vaux les plus ardens de celui

qui eft avec le plus profond respect

[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors]

PREFACE,

l'on donne une legere idée des

honneurs, des monumens ac-
cordés aux Sçavans & Celebres

Ecrivains.
TON
"Ous les Peuples policés , & foc

haute eftime , & une grande vénération pour les Sçavans.

Je rappellerai seulement ici une idée des honneurs que les Grecs & les Romains leur ont rendus : Ces Peuples fi renommés récompensoient noblement la vertu, & la science , connoissant parfaitement que c'étoit le vrai moyen d'animer les hommes à travailler pour l'utilité & la gloire de l'Etat. Quis enim virtutem ample&titur ipsam, Juvenat Premia fi tollas?

Ils élevoient les Sçavans aux premiéres dignités , pour peu qu'ils eussent quelque talent propre au Gouverner

Satirc, 10.

[ocr errors]
[ocr errors]

ment des affaires publiques, ils leur accordoient des presens , & des pensions considerables ; ils leur donnoient des brevets pour être nourris aux dépens de l'Etat , & pour avoir des places au premier rang dans les Spectacles , & les Assemblées generales.

Les Rois, & les Empereurs visitoient les Sçavans & leur écrivoient des Lettres obligeantes , ils leur enyoyoient quelquefois des Ambassadeurs, des Vaisseaux , & autres équipages pour les engager de venir à leurs Cours, où ils leur donnoient toute sorte de marques de distinction.

Les Perfonnes les plus élevées en dignités recherchoient avec empressement l'amitié & l'estime des Sçavans, & les attachoient auprès-d'eux par des honneurs & de grands bienfaits.

On couronnoit les nobles Ecrivains dans les jeux publics en l'honneur des Dieux & des Heros , avec le Laurier, l'Olivier , & differens autres feuillages au milieu des acclamations du peuple ; on les faisoit entrer ensuite en triomphe dans les Villes ; on leur donnoit jusqu'à des Couronnes d'or.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Les noms de ces Hommes illustres étoient écrits sur le Marbre, & l'airain & dans des Registres consacrés à l'immortalité.

Leurs Ouvrages , sur-tout ceux des Poëtes, paroisfoient en beaux caracteres , & en lettres d'or dans les Temples & les Edifices publics.

Les pierres précieuses étoient emploïées à graver leurs Portraits.

On accordoit des Priviléges & des prééminences aux Villes , & on les rebâtissoit

pour

honorer le lieu de leur naissance.

La veneration où ils étoient devine fi grande , qu'on leur dressoit des Statues, des Pyramides , des Colonnes , des Tombeaux , & jusqu'à des Tem ples.

On trouve aussi des Médailles & Médaillons à la gloire de quelques Sça. vans de la Grece , & même des Monnoyes avec leurs têtes gravées qui avoient cours dans le Commerce. Je n'entreprendrai point de parler

, ici de toutes les marques d'estime & de consideration qu'Alexandre , plufieurs Rois & Heros de la Grece, que Cefar , Auguste , Tire , Alexandre

[ocr errors]

2

[ocr errors]

Severe , & la plûpart des Empereurs Romains, & tant de fameux Consuls & Capitaines ont données aux Sçavans , & des bienfaits dont ils les ont comblé. - Je rapporterai seulement quelques exemples des monumens consacrés à leur mémoire.

Les Grecs fi ingenieux à trouver tout ce qui pouvoit donner la belle émulation de se distinguer dans les Sciences & les Arts, & à rendre leur gloire immortelle , imaginerent que le Parnasse, Mont de la Phocide très-élevé & efcarpé , & rempli de plusieurs Rochers de Marbre entre lesquels s'élevent quelques Lauriers, Palmiers , & autres Arbres & Plantes odoriferantes, étoit le principal séjour d'Apollon le Dieu de la Poësie & de la Musique , & celui des neuf Muses qui président fous son Empire au Sciences sublimes & aux beaux Arts ; ils imaginerent que la Fontaine de Caftalie , qui coule sur le panchant de ce Mont, avoit la vertu de rendre Poëtes ceux qui buvoient de fes eaux merveilleuses, & d'inspires ce bel Anthousiasine Poëtique ; ils formerent un Cheval Pegaze, qui fendoie d'un vol rapide le plus haut des

« AnteriorContinuar »