Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

Char. Vi. dont notre coupe devoit être inondée. Il n'a rien épargné ni pour

les douleurs , ni pour les ignominies , de tout ce qui étoit dû à nos crimes. Etiam proprio Filio fuo non pepercit , fed pro nobis tradidit illum.

4. » Qui accusera [ désormais , ] continue l'Apôtre , les élus de Dieu ?

C'est Dieu même qui les justifie ; is & qui en les justifiant, les rend des créatures nouvelles. Car il ne fe contente pas de les décharger de leurs crimes, & de leur accorder, comme les Princes de la terre, des lettres de grace ou d'abolition, qui leur procurent seulement l'impunité, saus les convertir. Mais il leur donne un ceur nouveau, & un esprit nouveau. Il les purifie par son amour. Et l'implacable calomniateur des Saints ne peut rien trouver en eux qui soit à lui , ni faire revivre des péchés effacés absolument, ou faire observer des taches autrefois aussi visibles que le verinillon, mais dont la place est devenue ausfi pure & ausfi blanche

que la neige, selon cette parole du Ifai. I. 18. Prophéte : Si fuerint peccata vestra itt

coccinum , quafi nix dealbabuntur;

fi fuerint rubra ut vermiculus, velut lana CHAP. VI.

[ocr errors][ocr errors]

alba érunt.

[ocr errors]

So» Qui * ofera les condanner ? JESUS-CHRIST est celui qui est ce, mort; qui de plus est refliuscité ; qui, outre cela , est assis à la droite de « Dieu; & qui même parle & fait co instance pour nous. » Tout est ici d'une grande force & d'une grande énergie, & ce seroit un grand mal que de ne pas approfondir des paroles, qui nous fournissent tant de sujets d'espérer.

Qui osera condanner ceux dont JESUS-CHRIST même est le Més diateur , qui a fait sa cause de la leur, qui ne s'est pas contenté d'être leur pontife, mais qui est ausli devem leur vi&time; & qui a consenti a mourir pour expier leurs péchés, non de cette sorte d'expiation que les sacrifices de la loi peuvent procurer , & qui ne va point jusqu'à la conscience , mais de cette expiation qui change le pecheur en innocent , & le coupable en enfant de Dieu ? Qui * Il faut joindre cette av:c ce qui suit , comme seconde que tion: Qui il paroit par le grec, & ofera les condanren ? non encore plus par le sens. avec ce qui précéde,mais

CHAP. VI. feroit assez hardi pour contester le

prix d'un tel sacrifice , & d'une telle victime ? Qui oferoit en présence de JESUS-CHRIST faire revivre des crimes qu'il a ensevelis ? Qui pourroit dégrader l'agneau sans tache, qui ôte les péchés du monde, & le réduire à la condition des hofties qui s'offrent toujours dans le temple mais qui laissent sublister des iniquités dont on se souvient toujours , & dont on n'est jamais déchargé ?

6. Si JESUS-CHRIST étoit seule lement mort , & non ressuscité, on pourroit craindre que son sacrifice

pas été accepté, & qu'il nous eût laillés dans la disgrace de Dieu , en succombant pour lui & pour nous à la justice. Mais fa résurrection est une preuve que fa mort a tout obrenu : c'est-à-dire , que nous avons tous été compris dans la mort , & que nous sommes tous en lui des hommes nouveaux par la résurrection ; que nos anciens péchés font demeurés ensevelis dans le tombeau ; qu'ils nous sont devenus étrangers ; & que l'ancienne condannation ne nous regarde plus. Nihil nunc damna

n'eût

Rom. 8. 1.

[ocr errors]

CHAP. vi.

[ocr errors]

tionis eft iis qui funt in Chrifto Jesu.

7. Mais JES U S-CHRIST n'est pas
seulement refluscité : il est assis dans
le Ciel à la droite de Dieu , où il
parle & fait instance pour nous. II
est entré dans tous les droits dûs au
Fils de Dieu. Sa puissance dans le
ciel & dans la terre est sans bornes.
Il peut sauver , absoudre, justifier qui
il veut. Il ne doit compte à person-
ne de ses graces & de les miséricor-
des. Il peut & il fait tout ce que
fait son Pere. Aucun n'a droit d'ap-
peller à son Pere de ses jugemens.
Il est allis à la droite. Il a le même
trône
que

lui. Il a le même tribunal;
& nous ne devons

pas

craindre que le Pere diminue, Tuspende, ou révoque ce que le Fils a ordonné par une autorité qui est la même que celle du Pere.

8. Mais si notre foi & notre espérance ont encore besoin d'être affermies, considérons quel usage fait JESUS-CHRIST de l'auguste place qu'il occupe à la droite de son Pere. Il y continue le ministere & la fonction de médiateur & de pontife. Il y est même comme victime, puis

116

CHAP. VI. qu'il y est avec ses plaies, & avec

tous les signes de son immolation. Il y est vivant, & néanmoins comme

un agneau égorgé, & dont le sang pors. 6. coule même sur l'autel : Vidi agnum

ftantem , tanquam occisum. Il y est plein des inêmes sentimens qu'il avoit pour nous sur la croix. Il continue d'y of. frir des prieres que sa charité sçait allier avec sa souveraine puissance. Et il nous apprend par son Apôtre, qu'il exerce pour nous une sacrificature aussi réelle que celle du Calvaire , quoiqu'elle soit accompagnée

de l'immortalité, & d'une gloire inRem. 8. 34. finie. Qui est ad dexteram Dei, qui etiam interpellat pro nobis

. 9. Nous aurions pû croire que depuis qu'il est entré dans la gloire, il est moins touché de nos miseres, & moins plein de compassion pour nous ; que le mystere de la croix est passé ; que son sacerdoce s'est terminé avec sa vie, & avec l'oblacion qu'il en a faite une fois ; qu'il ne nous est plus permis de le regarder dans le séjour de fa gloire comme notre intercelseur, & comme notre avocat ; ou qu'au moins nous ne pouvons que

« AnteriorContinuar »