Imágenes de páginas
PDF
EPUB

E38 € 3*438* 3********

CHAPITRE II.

JESUS crucifié est notre exem

ple & notre modele.

$. I.

JESUS-CHRIST, pour nous mieux inftruire, a joint ses exemples

à ses discours. "I

I n'a pas été possible de mon

trer Jesus crucifié comme un inaître à qui sa Croix sert de chaire pour enseigner tous les hommes, & pour leur apprendre à discerner les vrais biens & les vrais maux, de ceux qui n'en ont que l'apparence, & les moïens qui conduisent au bonheur, des obstacles qui en éloignent : il n'a pas , dis-je, été possible de le montrer en qualité de maître qui enseigne les hommes, sans le montrer aufli, au moins indirectement, comme leur modéle. Mais ces deux qualités que JESUS-CHRIst a unies dans la personne auroient pû être séparées. Il

auroit

par un

auroit pû être notre législateur , fans Char. II.
devenir notre exemple. Il auroit pů
nous découvrir le lentier étroit de
la Croix, sans y marcher le premier.
Il auroit pù nous convaincre de la
nécessité de retourner au

ciel
chemin contraire à celui qui nous a
perdus , fan's vouloir entrer lui-même
dans la gloire qui lui étoit dûë', par
des souffrances qui n'étoient dûës
qu'aux pécheurs.

2. Considerons - le donc sous ce
nouveau rapport d'exemple & de
modéle, & croions que c'est à nous,
aussi - bien qu'à Moyse, que Dieu
commande de confiderer avec attene
tion & d'imiter avec soin le modéle
qui nous est montré sur la montagne :
Inspice , eo fac fecundùm exemplar quod Exod. 25.
tibi in monte monftratum eft. Ces pa-
roles en effet ont un rapport essentiel
à JESUS-CHRIST comme Pontife
des biens futurs , & comme hoftie
de la nouvelle alliance, dont le tas
bernacle & toutes ses proportions
étoient la figure, ainsi que nous l'en-
feigne saint Paul, qui emploie pour Heb. 8. si
le

prouver, les paroles mêmes que Dieu dit à Moyse. C'étoit JESUS, Partie I.

B

40.

[ocr errors]

CHAP. II. CHRIST qui écoit le grand & sublime:

original que Moyse copioit avec les sombres couleurs de la loi. C'étoit l'exercice de son sacerdoce que le ministere d’Aaron représentoit. C'étoit son sacrifice que toutes les hoities, avec leurs cérémonies différen-, tes exprimoient. C'étoit le Calvaire qui étoit la montagne où la vérité étoit placée, comme la lumiere qui éclairoir tous les nuages qui en re-çoivent la réflexion. Et c'étoit sur ce qui se devoit accomplir sur cette montagne, que Moyse avoit ordre de fixer ses regards , pour ne rien faire dans la structure du Tabernacle, & dans tout ce qui en concernoit le ministere, qui' n'y eût un rapport effentiel.

3. Mais fi ces paroles', Infpice, o * il y a dans fac fecundùm exemplar quod tibi in It grec: &t monte monstratum eft , laissent dans TZS TROREA Pesprit quelque obscurité : celles de právns durâ faint Paul qui leur sert d'interprete, Keças: porno font bien clairesi & bien précises. ipfi gaudie. 11',; Jetrons les yeux, dit-il, sai JESUS, la vulgare la „ l'auteur & le consommateur de la particule pro: » foi , qui au lieu du bonheur * Lubi gaucho. qui lui convenoit & qui lui étoit:

[ocr errors]
[ocr errors]

dâ, a fouffert la Croix, en méprisant la honte & l'opprobre. Ce n'est * point un exemple etranger , & qu'il vous soit libre d'imiter, ou de ne pas suivre , que je vous propose , die saint Paul, C'est l'auteur même de notre Religion & de notre foi que j'expose à vos yeux. C'est lui qui a commencé & qui a fini l'ouvrage de notre salut. Il pouvoit être heureux s'il l'avoit voulu. La gloire lui étoit dúë dès le premier moment de son incarnation, s'il lui avoit plû de l'accepter. Mais il lui a préféré la Croix pour l'amour de nous , & il en a méprisé la honte & l'ignominie pour nous délivrer d'un opprobre éternel. Voiez & -jugez. Pouvez-vous celler un moment de considerer un tel exemple ?: Pouvez-vous le regarder sans fruit? Ne deviendroit-il pas votre condamnation, si la crainte d'être obligés à: l'imiter vous portoit à l'oublier : out si vous n'en conserviez qu'un stérile souvenir ? Afpicientes in auctorem fideir Heb. 12. F.

consummatorem Jefum , qui propofixo fibi gaudio sustinuit crucem, confu-: sone contemptâ

4: Le deflein de JESUS-CHRIST CLL

5

20. 21.

C! AP. II. confentant à mourir sur la Croix, à
a été d'être notre modéle. Nous som-

mes appellés pour le suivre. Notre
gloire consiste à lui ressembler , &
c'est
par
sa

grace que cette rellem-
blance nous eft accordée. Toutes ces
vérités, qui sont essentielles à la Re.
ligion, sont clairement enseignées par

saint Pierre dans ce peu de paroles : 1. Pet.2. Si benefacienies, patienter sustinetis :τουτο χάρις

has est gratia apud Deum : In hoc enim sofa leo. vocati estis : quia e Christus paffus eft On peut era- pro nobis, vobis relinquens exemplum, oh agreable à ut fequamini veftigia ejus. L'applicaDicu. Ou: tion que nous fait l'Apôtre du grand une grace exemple que nous a donné JESUS

CHRIST ne peut être plus mani-
fefte, ni plus précise. Nous marchons
par

état, par un devoir indispensable,
par

le titre de notre vocation, sur les traces de JESUS-CHRIST. Il a marqué notre route par la sienne. Ses pieds imprimés sur le sentier y ont laissé des veftiges qui nous montrent la voie. On pourroit expliquer ces paroles, trouver quelque obscurité dans fes leçons, imaginer quelque exception dans des loix générales, réduire l'exacte obfervation de ses comman

de Dica.

« AnteriorContinuar »