Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

offre la table , & le pain des enfans. Chap. VI.
Il nous a tous associés aux brebis de
la maison d'Israel, & nous ne com-
posons avec elles qu’un feul troupeau
fous un même pasteur. Mais ses
moindres délais nous rebutent. Nous
cédons aux plus légeres épreuves.
Notre confiance en lui ne dure qu'au-
tant que son fecours est présent. Nos
prieres tombent & languissent, dès
que nous n'avons pas un témoignage
fensible qu'elles sont écoutées. Tout
notre travail nous paroît inutile pour
nous-mêmes, & pour les autres, dès
que le succès n'y répond pas assez
promtement. Chaque difficulté nous
arrête. Tout nouvel obstacle nous.
étonne. Notre espérance timide &
paresseuse, se rend avec molleffe
au premier choc, & elle est même
affez aveugle pour prendre son dé-
couragement pour humilité, & pour
donner ce noin à un orgueil réel, qui
ne peut souffrir les retardemens, &
qui les prend pour un refus abfolu.

17. Mais, ô mon Seigneur , qui
avez admiré vos dons en adınirant
la foi de cette femme , permettez-
nous de vous dire à notre tour ; Quc

votre charité est grande ! & que lo saint arcifice dont vous vous êtes servi pour nous en persuader eit admirable ! Votre secret eft defor mais découvert. Il ne vous est plus possible de nous dissimuler votre miséricorde & votre amour. Nous ne pouvons plus être trompés, ni par vos délais, ni même par vos réponses , quelque dures qu'elles paroissent. Nous sçavons quel en est le sens, & quel en eft le but. Vous voulez éprouver notre cspérance, & l'affermir par l'épreuve. Vous voulez qu'elle soit digne de vous, & digne de vos dons- . Nous regardons comme une exhortation puissante à croire toujours, & à espérer toujours, ce que vous semblez opposer à notre foi & à notre espérance. Et les louanges que vous avez données à la Cananée nous apprennent à les mériter comme elle, par une humilité & par une patience préparées à tout souffrir , &

CHAP. VÌ..

par. une confiance en votre miséricorde. qui s'enflamme par vos refus.

18. Ainsi traitez - nous comme il vous plaira. Observez à notre égard: un rigoureux silence. Paroissez

peu touché:

4

CHAP. VI.

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

pouchés des prieres de vos serviteurs, CHAP.
aussi bien que de nos cris & de nos
larmes. Dites-nous même , s'il est
possible que vous alliez jusques-là,
que vous êtes envoié pour d'autres
que pour nous. Ajoutez à cela les
termes les plus humilians. Nous sup-
porterons tout : nous croirons tout :
nous espérerons tout. Car nous som-
mes certains que vous admirerez
vous-même notre persévérance, si la
certitude où nous fommes que vous
êtes la miséricorde même nous fait
surmonter tout ce qui seroit capable
de nous en faire douter,
19. Avant

que vous vous fusfiez
dévoile , les dehors qui vous cachent
pouvoient nous inspirer de la dé-
fiance & de la timidité. Mais ces voi.
les ne servent plus qu'à nous dé-
couvrir ce qu'ils paroissent cacher.
Ils sont devenus transparens ; & ils
ajoutent quelque chose de plus vif
à notre espérance, que s'ils étoient
entieremene levés, parce qu'ils font
une preuve que vous prenez plaisie
à voir qu'ils ne nous arrêtent pas , 8€
qu'ils nous animent par une espece

Partic 1.

R

Char. Vi. d'énigme & de myftere , dont nous
avons la clef.

S. VII.
L'amour de la bonté de JESU S-

CHRIST pour les pecheurs ne
paroissent pas moins après ça
résurrection. Il donné le nom
de freres à ses Disciples. Il se
montre à Saint Pierre, aux
deux Disciples d'Emmaüs, à
Magdeleine , aux Apôtres dans
la pêche miraculeuse. Il con-
serve ses plaies dans sa gloire.
Il benit ses Disciples en mona
tant dans le Ciel.
1. MAIS,

dira peut-être quelque brebis timide, qui m'assurera que le Pasteur que l'Évangile représente comme si compatissant & fi tendre, a conservé les mêmes dispositions pour nous après sa résurrection ; & que son nouvel état, fi éloigné de notre misere, ne lui a pas inspiré d'autres sentimens ?

2. Qui vous en assurera ? Ce sera l'Evangile même : car il est immua,

[ocr errors]

ble & éternel, Evangelium eternum,

CHAP. V!. comme il est appellé dans l'Apocalypse. Il nous apprend que Jesus- Apoc. 14. 6. CHRIST étoit hier ce qu'il est aujourd'hui, & ce qu'il sera dans tous les siecles : Jesus Christus heri , 6 ho- Heb. 13. 8, die : ipfe á in fæcula. Sa résurrection & son état glorieux n'ont rien changé dans sa miséricorde ni dans sa bonté

pour nous : ou s'il s'est fait en lui" quelque changement à notre égard, c'est en ce qu'il est devenu, ce semble, plus indulgent, plus doux, plus ouvert, & , si on ose le dire, plus aimable par rapport à nous, Ses Apôtres l'avoient lâchement abandonné. Le premier d'entre eux l'avoit renoncé trois fois devant plusieurs témoins à la seule parole d'une esclave. Aucun d'eux, excepté saint Jean, n'étoit revenu de la premiere terreur, & n'avoit osé être spectateur de ses souffrances. Et néanmoins le premier soin de Jesus-Christ est de les consoler. Il charge les pieuses femmes qui étoient venues à son sépulcre , & en particulier Marie-Magdeleine , de leur porter la nouvelle de sa résurrection, en les appellant

« AnteriorContinuar »