Imágenes de páginas
PDF
EPUB

CHAP. VI. fes freres : vade ad fratres meos : terme

dont il ne s'étoit point servi pendant fa vie mortelle , & qu'il se hâte de leur donner avant le renouvellement de leur foi, avant leur pénitence, avant qu'ils l'aient mérité par leur humilité &

par

leur amour. 3. Il se montre à Pierre le jour mê. me qu'il est refluscité, &avant que de se manifester aux autres Apôtres : comme s'il étoit pressé d'essuier ses larmes, & comme s'il avoit de l'impatience de l'assurer qu'elles avoie nt effacé son peché. Il n'y a rien de plus admirable que la maniere, dont il le lui fit réparer après la pêche miraculeuse arrivée en Galilée. Car au lieu de lui remettre devant les yeux ses trois renoncemens, & d'en exiger une humiliante confeflion, il se contenta de lui demander trois fois s'il l'aimoit, & de couvrir fa faute , dont la crainte avoit été la cause , par une charité dont l'esprit de grace & de liberté étoit le principe. Il en usa de même pour le guérir de la présomption , & pour la lui faire expier. Car il se contenta de la lui marquer indirectement, en lui demandant s'il

l’aimoit plus que ses autres disciples Chap.

VI. ne l'aimoient : diligis me plus his? le faisant souvenir avec une bonté pleine d'attention à le ménager , qu'il s'étoit préféré à eux en l'assurant que quand tous les autres l'abandonnea roient, il lui demeureroit fidéle. Et ce qui mer le comble à l'indulgence & à la douceur de JESUS - CHRIST, c'est qu'il ne paroît vouloir s'assurer de l'amour & de l'humilité de saint Pierre , que pour lui confier ses agneaux, les lui recommandant i chaque nouvelle protestation : amas me ? pasce agnos meos : & ne lui disant jamais, que c'est pour réparer les trois renoncemens qu'il exige de lui trois protestations de son amour.

4. Quiconque a lu avec attention toutes les circonstances de l'entretien de Jesus-CHRIST avec ses deux disciples qui alloient à Emmaüs , doit avouer qu'il n'y a rien dans toute la vie de JESUS-CHRIST qui soit si tou. chant, ni fi capable de persuader & de faire sentir combien l'amour de JESUS-CHRIST est tendre, ou. vert, sincere, familier même, & Combien il prend plaisir à exciter &

CHA. VI. à rassurer le nôtre. Qu'on examine

comment il se mer du voiage : comment il entre dans la conversation, après être entré dans les dispositions de ceux qu'il vouloit instruire : comment il ajoute des reproches de lenteur & d'incrédulité à ses discours persuasifs, rien n'étant plus capable de consoler des personnes foibles & découragées, que de leur dire que leur bonheur est fi réel, qu'il y a une espece de folie à le regarder comme douteux : cominent il entre secrettement dans leur cour, en inême-tems qu'il leur explique les Prophétes : comment il se fait prier pour demeurer avec eux, afin de rendre sa présence plus aimable par la crainte d'en être privés : comment il met un voile sur leurs yeux aussi long-tems qu'il est nécessaire qu'il paroisse leur égal, & que l'entretien soit semblable à ceux des amis : & comment enfin il disparoit après avoir dislipé ce voilc qui avoit caché la dignité pendant qu'il étoit appliqué à témoigner son amour. Qu'on examine tout cela , comme de fi grandes choses doivent être examinées, & l'on conviendra

que JESUS - Christ ne pouvoit rien Char. Vi.
faire après sa résurrection qui fût plus
capable d'établir notre confiance en
lui , & de nous rendre certains de son

amour.

[ocr errors][ocr errors]

s. Pourquoi demande-t-il à MarieMagdeleine quel est le sujet de ses larmes ? & pourquoi les rend-il plus abondantes par cette question, sinon parce qu'elles sont un témoignage de L'amour de Magdeleine, auquel il prend plaisir, & parce qu'il aime luimême , puisqu'il desire d'être aimé ? Pourquoi se cache-t-il à elle dans le tems même qu'il se montre , sinon pour augmenter son delir , pour se faire chercher avec plus d'ardeur , & pour la consoler d'une maniere plus sensible, en ajoutant la surprise à la manifestation ? Qui peut exprimer ce que produisit dans le cæur de Magdeleine le ton de voix auquel elle reconnut son maître , & fon ancienne bonté ? Douta-t-elle un moment qu'il n'eût pour elle , & par consé- . quent pour ses autres disciples, les mêmes sentimens qu'elle lui avoit connus avant sa mort ? & lorsqu'elle voulut se jetter à ses pieds dans la

de ces paro

mises selon le

do,

CHAP. VI. pensée qu'il alloit lui être enlevé,

& qu'elle ne pourroit plus ni le voir ,

ni l'entendre, combien fue-elle con* C'est le folée en * apprenant de lui-même que sens litteral son retour vers son Pere étoit difféles , por dum ré, & qu'elle auroit long - tems le aferdi ; &c. bonheur de le voir dans la Galilée, langage hé- où il l'avoir délivrée de la possession bicu pour, de sept demons, & où il la chargeoit

de dire à ses Apôtres de s'assembler.

6. L'histoire de la pêche miraculeule arrivée dans ce pais, est encore pleine de circonstances pareilles. J ESU S-CHRIST paroit le matin sur le rivage de la iner , après le travail inutile de ses Apôtres durant la nuit. Et

pour être plus en état de se familiariser avec eux, & d'être pris par eux pour leur égal, non-seulement il se cache par un miracle passager qui empêche qu'il ne soit connu , mais il ajoute à ce voile extérieut celui d'un langage familier & populaire. » Enfans, leur dit-il, n'avez

vous rien à manger ? Pueri , numquid pulmentarium habetis ? Qui se feroit atrendu, dans une relle gloire & dans un étar si élevé au-dessus de nous, que Jesus - Christ seroit capable

« AnteriorContinuar »