Imágenes de páginas
PDF
EPUB

demens à un certain genre de person. CHA?. IT, nes plus obligées à la perfection. Mais les pas qui sont marqués sur le che. min, ne peuvent être couverts. Le chemin qu'ils montrent est unique. L'obligation de le suivre, si l'on ne veut s'égarer, est sans exception Elle elt attachée inseparablement à la vo. cation au chriftianiline ; & c'est un grand bonheur, une grande grace , une lignalée miséricorde, quand on ý est fidele. In hoc vocati eftis ... bec: eft gratia apud Deum.

5. Adam & JESUS-CHRIST font deux chefs. Tous deux font peres -tous deux font imités par leur famille : tous deux communiquent leur ima-ge & leur ressemblance à leurs enfins. Nous avons tous porté l'image: honteuse du prenier homme : nous avons tous été rebéles, ingrats, charnels & terrestres comme lui. Serionsnous affez injustes pour refuser de porter l'image du second Adam, de l'homme spirituel & céleste qui nous a délivrés de l'opprobre de notre premiere naissance ? Aurions-nous, honte de lui reffembler > Regarderions-nous fon obéissance, comme

[ocr errors]

sur un

CHAP. II. une servitude ; son humilité, como

me une bassesle ; sa patience, com-
me un effet de son impuissance ; sa
Croix, comme un objet de haine &
d'horreur ? Ne confeslerions-nous pas:
alors , que nous appartenons encore
à l'homme prévaricateur , & au fer-
pent qui l'a vaincu ? Ne serions-nous-
pas alors sans Jesus-Christ & sans
Dieu dans le monde : & le caractere.
de la bête ne paroîtroit-il pas

front qui rougiroit du caractere de. >>Cor.15. 49. l'agneau & de fon image ? » Portons.

donc, comme nous y exhorte saint » Paul, l'image de l'homme céleste, » comme nous avons porté l'image de. » l'homme terrestre : Sicut portavimus imaginem terreni , portemus & imaginem cælestis. Et faisons par une fidelle imitation de JESUS-CHRIST qu'onle reconnoisse dans nous, comme la conformité de nos vices & de nos,

paflions a rendu. visible le premier Zbid. n. 48. pécheur dans notre conduite : Qualis

terrenus, tales de terreni : & qualis com:
Leftis , tales & cæleftes.

[ocr errors]

CHAP. II,

S. II.

pas,

n'est pas

prend pas

L'exemple de JESUS-CHRIST

explique ces paroles : Celui
qui ne me suit
digne de moi. Le renoncement
doit être général, comme celui
de JESUS-CHRIST.

1. LORSQUE JESUS-CHRIST disoit pendant sa vie, que celui qui ne sa Croix, & ne le suit

pas, n'est pas digne de lui : Qui non accipit Matth.10. 38. crucem suam, fequitur me, non est me dignus ;'on se formoit avec peine une idée précise d'un commandement jusques-là inoüi , & l'on ne comprenoit

pas distinctement en quoi il se donnoit pour modéle, ni à quoi il attachoit l'obligation de le suivre, à peine d'être indigne de lui. Mais JESUS-CHRISI réellement crucifie pour la vérité. & pour la justice, immolé à son Pere par l'obéissance, sam crifiant la vie, à la charité pour les pecheurs., portant avec une patience invincible tout ce qui étoit nécessaire. à l'expiation de nos iniquités, ne

Char. II. nous permet plus de douter qu'il ne

soit en tour cela norre exemple ; que nous ne devions le suivre jufqu'à la Croix , jusqu'aux dernieres humiliations, jusqu à la mort ; que nous serions indignes de lui, si nous mettions à notre obéissancë quelque exception qu'il n'a pas inise à la fienne ; & que notre reconnoissance & notre amour pour lui , ne répondroient pas à la charité qu'il a euë pour nous, fi nou refusions de le suivre jusqu'au bout pour notre propre interêr, pendant qu'il continue de marcher pour nous par pu e mil ricorde

2. Il en est de même de cette condition que Jesus CHRIST attache inséparablement à l'honneur d'être son disciple , & qui consiste à renoncer à tout ce qu'on poffede : Sic om. nis er vobis qui non renuntiat onnibus que pojfi let; non potest meus esfe discipulus. Car avant que Jesus-CHRIST moutût sur la Croix, on pouvoit , cc femble, dourer de l'étenduë de ce renoncement : on pouvoit être tenté d'y soupçonner quelque éxageration; on pouvoir au moins le regarder comme sans exemple: Mais JESUS

CHRIST

[ocr errors]
[ocr errors]

CHRIST dépouillé de tout, même CHAP. II.
de ses vêtemens, fans biens, fans
amis , fans protection, condanné,
deshonoré par mille outrages, que
ses douleurs, la patience, & sa mort
même n'ont pas arrêtés, nous décla-
rent nettement que le dépoüillement
du disciple doit être ausi étendu &
aussi universel que celui du maître,
& que l’un ne peut pas réserver ce
que l'autre a sacrifié pour lui.

3. Entre les disciples qui suivent
JESUS-CHRISI, les uns ont des
biens, d'autres des protecteurs, d'au-
tres du crédit, d'autres de la répu-
tation. Quelques-uns réunissent en
leurs personnes tous ces avantages ;
& il y en a dont le sacrifice leur coute
beaucoup, sur-tout quand les inte-
rêts d'une famille fortifient l'attache-
ment qu'on y a. On consulte alors,
on délibere, on compare les tristes
conséquences d'un devoir , avec l'o-
bligation d'y être fidéle ; & il est rare
qu'on ne trouve pas ou dans soi-
même, ou dans le conseil de ses amis,
des raisons qui diminuent l'évidence
du devoir , & qui représentent l'exa
trémité où l'on se réduiroit en le sui.
Partie 1.

с

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »