Imágenes de páginas
PDF
EPUB

CHAP. VIII. objet ,. a toutes les qualités de la cha

rité, en accomplir tous les devoirs, & rend la présence & fon activité sensibles par des témoignages qui ne : peuvent être ni douteux, ni suspects. Un amour sincere est nécessairement agissant. Dra mihi vacantem amorem ,

nihil operantem , disoit saint Augustin : un amour sans effer & sans vérité. Quand il est réel, il est à l'é gard de l'ame-un poids qui la pousse, & qui l'agite , & qui ne lui laisse de repos, qu'en l'attachant à fon objet , qu'en l'y fixant , & qu'en rendant aingi la situation ferme & tranquille : ce que faint Augustin explique par l'exemple des corps qui sont situés par leur poids , & qui sont en mouvement, jusqu'à ce qu'ils soient arri

vés au lieu où leur pesanteur les Lib. 13. Conf. détermine. Ponderibus fuis aguntur , lo

ca sua petunt. Minus ordinata , inquieta sunt :- ordinantur, & quiefcunt. Pone dus meum , amor meus: feror, quo. cumque feror. Si cela est vrai de tour amour dominant combien l'eft-il davantage d'un amour qui remplit tout le cæur, & qui en exclud tour aurre amour

[ocr errors]
[ocr errors]

2. Mais il ne s'agit pas ici simple. CHAP. VIII. ment de marquer les caracteres d'un tel amour, en supposant qu'il est aussi plein & aussi parfait qu'il doit l'être. Notre dessein principal est d'étudier ces caracteres , pour discerner. quel est l'amour qui nous domine, quel progrès nous faisons dans celui que nous devons à Dieu & à JESUSCHRIST son Fils; quels témoignages nous pouvons nous rendre qu'il eft en nous jusqu'à certain dégré, & quels moyens nous devons emploier pour le rendre plus pur , plus agissant, plus conforme à l'amour dont J ESUS-CHRIST nous a aimés. Il est aisé de penser qu'on aime, & de le: dire. Les pensées & les paroles coutent peu. Elles peuvent souvent croinper , & ce langage de l'esprit & de la bouche n'est pas toujours accompa-gné de celui du cæur , qui le déla.voue quelquefois en secret, & qui dans une occasion décisive le dément: d'une maniere publique.

CHAP. VIII,

[ocr errors]

Toute l'Ecriture prouve que no

tre amour doit être plein d'ar: deur pour les bonnes æuvres, C'est deshonorer l'avénement de Jesus-CHRIST, que de faire servir sa miséricorde , Se's mérites, l'efficace de ses. sacremens , pour se dispenser de l'aimer, da de faire des fruits de pénitence, puisqu'il n'est vénu quo pour nous établir dans une justice constante, et pour. détruire l'iniquité.

1. Le premier caractere de l'a.mour que nous devons à JESUSCHRIST, après celui qui a été expliqué dans le chapitre précédent , elt

d'être fécond en bonnes auvres. TH. 2. 11. 14. » La grace de Dieu notre Sauveur a

» paru à tous les hommes, dit saint „ Paul, & elle nous a appris quere» nonçant à l'impiété & aux passions

mondaines, nous devons vivre dans, » le siecle présent avec tempérance »,

[ocr errors]

avec justice , & avec piété : fobrie, « CHAP. VII. justè, & piè vir'annus : étant toujours dans l'attente de la béatitude que .. nous espérons , & de l'avénement du se grand Dieu & notre Sauveur Jesus-co CHRIST, qui s'est livré lui-même. pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, & de nous pu- co rifier , pour se faire un peuple par-riculierement consacré à son fervi-s ce, & fervent dans les bonnes uvres : » Qui dedit semetipfum pro nobis, ut nos redimeret ab omni iniquitate , mundarzt sibi populum acceptabilem , sectatorem bonorum operum.

2. Le dessein de JESUS-CHRIST en se livrant pour nous, a été de se former un peuple qui lui fût particulierement confacré, & qui fût plein de zéle & d'ardeur pour les bonnes auvres ; qui ne fît pas le bier par intervalle ; qui ne se bornât pas à certaines vertus ; qui ne regardag pas la piété & les exercices de religion comme des devoirs passagers, limités aux tems & aux lieux, qui ne se crût pas libre après les avoir remplis selon son idée : mais qui fe considérât toujours comine consacré:

[ocr errors]

CHAP. VII. à son libérateur, comme lui appar.

tenant en propre, comme lui étant uniquement dévoué, comme lui renant lieu de son sang & de sa vie, puisque c'étoit à ce prix qu'il en avoit été acheté.

3. Ce peuple , devenu fa conquêre, le fruit de la mort , & la gloire de son tiomphe sur le peché & sur le démon, ne doit plus avoir de desirs femblables à ceux du siecle, ni soyil. ler par le retour à l'iniquité l'innocence & la pureté qui lui ont été rendues. Il doit vivre dans la tempérance, en ufant avec modération des biens présens. Il doit être juste dans les paroles, dans ses desirs, dans ses actions, pour ne blesser aucun de ses freres, & pour les édifier tous. Il doit fanctifier

par tout ce qu'il fait & tout ce qu'il louffre, & prendre dans få foi & dans fa religion les motifs & les regles de fa conduite. Il doit n'avoir en vûe que

l'avénement de JESUS-CHRIST, qui est en même tems le grand Dien qu'il doit craindre, & le Sauveur en qui il duit espérer. Et il doit se préparer à cet avénement par routes

la piété

« AnteriorContinuar »