Imágenes de páginas
PDF
EPUB

les bonnes cuvres que l'état où la CHAP. VIG divine providence l'a placé lui rendra poffibles. Voilà ce que l'amour que J E s U S-CHRIST lui a porté exige de lui : & ce seroit faussement qu'il se persuaderoit qu'il répond à cet amour par une charité sincere, s'il négligeoit ces devoirs.

4. Zacharie , pere de saint JeanBatiste, plein de l'esprit qui avoit éclairé les prophétes, & devenu leur interpréte , nous dit que le serment que Dieu avoit fait à Abraham, & qui est fi célébre dans l'Ecriture, avoir pour objet un nouveau peuple , qui Te serviroit dans la fainteré & dans la justice tous les jours de sa vie : Fusjurandum quod juravit ad Abraham Luc. 1. 73-787 patrem noftrum daturum fe nobis, ut fan ne timore de manu inimicorum nostrorum liberati , serviamus illi in sanctitat te justitia coram ipfo omnibus diebus noftris. Ce nouveau peuple n'a plus d'ennemis qui lui soient redou-tables, s'il met la confiance en celui qui les a vaincus. Il est libre, & n'est plus captif sous la cupidité, ni fous le démon, ni sous la malediction de la loi.. Il est. saint 8. juste. I l'elt

[ocr errors][ocr errors]

CHAP. VII. également tous les jours de sa vie :

& ce n'est pas à ses yeux, ni à ceux
des hommes qu'il eft saint, mais aux
yeux de Dieu, qui fonde les reins &
le caur, & devant qui ce peuple
nouveau se tient avec Abraham dans

un saint respect mêlé de tremblement 67616. 17. 1. & d’amour: Ambula coram me , & esto

perfe&tus. Ce peuple nouveau n'eft au-
tre que nous. Ses caracteres doivent
être les nôtres. Nous devons être
comme lui l'objet du serment solen:
nel fait à Abraham. C'eft notre fain:
teré & notre justice qui ont été pro-
mises à ce Pere des fidéles : mais une
fainteré & une justice non interrom-
pues ; une sainteté & une justice di-
gnes des yeux de Dieu & de son ap-
probation , & qui méritent d'être re-
gardées comme l'accomplissement de
la plus auguste des promesses, que
Dieu a confirmée par le serment ,
& que JESUS-CHRIST est venu
remplir par son incarnation, & par

le sacrifice de sa vie,
Ephi 2.8.& ». s. C'est par la grace que vous

„ êtes sauvés, dit faint Paul aux Ephe-
» siens; & cela ne vient pas de vous.
a: C'est un don Dieu..... car nous

fanımes

sommes son ouvrage, étant créés en« CHAP. VIII. JESUS-CHRIS I dans les bonnesc euvres que Dieu a préparées, afina que nous y marchallions : «

Ipfius enim fumus fačtura, creati in Chrifto Jefu in operibus bonis, quæ præparavit Deus, ut in illis ambulemus. Tout est important dans ces divines paroles. Avant JESUS-CHRIST, avant la foi

que nous avons en lui, nos auvres étoient mauvaises. Nous sommes sauvés

par grace: Gratiâ eftis salváti per fidem, hoc non ex vobis : Dei enim donum eft: non ex operibus , ut ne quis glorietur. Mais cette grace qui nous fauve, est la racine des bonnes æuvres, elle en devient en nous le principe fécond. Ces bonnes cuvres ont été comprises dans le decret de notre élection éternelle. Dieu nous les a préparées, en nous donnant à son fils. il nous a créés dans ces cuvres en nous rendant une nouvelle créature en JESUS-CHRIST. Elles font partie du nouvel être que nous en avons

par

elles mes son ouvrage , parce que c'est fa grace & son operation qui les produi- , Lent en nous. Partie 1.

Dd

[ocr errors]

reçu, & c'est

que nous som

CHAP. VIII.

MA

6. Qu'on examine la conduite par rapport à de fi grandes vérités , & qu'on se demande à foi-même si l'on peut se regarder comme l'ouvrage de Dieu : ipfius factura; en considérant de quelles occupations la vie que l'on mene eft remplie. Car il ne s'agit pas de quelques actions détachées, mais du tout & du corps entier de la vie. C'est de nous, de notre état , de notre fonds , & non de quelques cuvres accordées à la piété, qu'il est dit que nous sommes l'ouvrage de Dieu. Des actions passageres, interrompuës, mêlées de beaucoup d'autres dont l'amour de nous-mêmes & de notre liberté est le principe, forment-elles ce corps de faintes actions qui nous a été préparé dans le decret de notre élection éternelle ? Sont elles dignes de JESUS-CHRIST? Sont-elles capables de nous mériter la vertu & la gloire d’être en lui une créature nouvelle , & d'être créés en lui pour les produire ?

7. L'Apôtre saint Jude disoit de quelques personnes qui deshonoroient la Religion Chrétienne par leurs mauvaises meurs, qu'ils fai

[ocr errors]

*

* Le gree

foient servir la grace de Dieu, c'est- CHAP. VIN. à-dire sa miséricorde & sa clémence , de prétexte à leurs déreglemens ; Dei nostri gratiam transferentes in lu- Jud. 4. xuriam ; & qu'ils renonçoient ainsi JE S US-CHRIST, quoiqu'ils paruffent le connoître , puisque c'étoit sur ses mérites qu'ils fondoient l'espérance de leur impunité : Et folum

ajoute Deuno dominatorem, Ó Dominum nostrum Je- aprés domifum Christum negantes. On peut ap- naterem. pliquer les mêmes reproches à pluTieurs Chrétiens qui ne croyent en JESUS-CHRIST que parce qu'ils esperent qu'il diflimulera leurs pechés, & qu'il les couvrira par ses mérites, sans qu'ils soient obligés de les expier par la pénitence ; qui n'artendent de lui que l'impunité; qui n'aiment en lui qu'une fausse clémence , dont ils se font fait une vai. ne idée, qui le regardent plûtôt comme indulgent, que comme auteur de la véritable justice ; & qui mettent peu de différence entre lui & un homme foible, qui seroit toujours préparé à excuser leurs pechés, sans exiger ni réparation, ni vertu. Ils comptent que la seule accusation

« AnteriorContinuar »