Imágenes de páginas
PDF
EPUB

redoublés, sans qu'elle puisse s'y CHAP. III. (oustraire , & sans qu'aucune autre puissance soit capable de l'en delivrer, Comment donc cette ame brisée

par des coups fi pesans, oferoit-elle penser

que la terrible' main qui les décharge sur elle, est pleine de compassion, & qu'elle en sent en quelque maniere tout le poids , fi la douleur lui étoit absolument étrangere, & fi fon propre

Fils ne l'avoit pas éprouvée ?

2. Il est vrai que ce fils dans sa nature divine est impassible comme fon Pere. Mais son humanité sainte lui étant personnellement unie , & cette humanité sainte étant plongée dans la douleur ; on ne peut plus dire que la douleur lui soit étrangere, puisque c'est le Fils même qui la souffre dans une nature qui est à lui , qui lui appartient , & qui ne peut être separée de lui. C'est pour cela que saint Paul dans l'exhortation qu'il fit aux anciens, c'est-à dire, aux chefs de l'Eglise d'Ephese, ne craignit point de leur dire que Dieu avoit acquis par fon

propre fang l'Eglise dont le laint Esprit leur avoit confié l'inten

14

CHAD. III. dance & le foin : Attendite vobis , che

univerfo grgi , in quo vos Spiritus San. Ad. 20. 28*

Etus pofuit Epifcopos, regere Ecclefiam
Dei , quam acquisivit sanguine fuo. Ex-
pression forte, mais très-exacte , qui
prouve que le sang qui a été la re.
demption de l'Eglise, est le sang de
Dieu même, & que c'est Dieu qui
l'a versé pour l'acquerir , & pour se
l'attacher étroiteinent. Ainsi le Fils
de Dieu a éprouvé la douleur dans
une chair & dans unc ame qui lui
sont unies personnellement : & le
Pere, qui elt inséparable de son fils,
ne peut être indifférent à des dou-
leurs dont fon Fils a fenti la vive
impression , & au milieu desquelles
il à expiré.

3. Combien ces vérités sont-elles
propres à consoler ceux qui sont dans
les souffrances, & à les remplir de
confiance en celui qui connoît leur
état
par
fa

propre experience, &
qui s'en est approché de si près, même
selon la divinité, quoiqu'elle soit
toujours demeurée impallible. » Pen-
» sez, leur dit l'Apôtre, mais pensez.
» y avec reflexion , à celui qui a
» souffert une si grande contradiction

Heb., , 3

[ocr errors]

Hans

de la

part des pecheurs : » Recogitare CHAP. III. eum, qui talem sustinuit à peccatoribus

alversim semetipfum contraditionem. Ex- Car vous n'éprouvez qu'une légere ! partie de ce qu'il a fouffert : & vous

n'avez pas encore répandu votre
lang , pour résister au péché & à l'in-

justice : Nondum enim usque ad fan- v. 4. Ile

guinem reftitiftis adversis peccatumri reFils pugnantes.

4. Avez-vous oublié, continue « v.so lui

faint Paul, cette exhortation & - lA cette consolacion qui s'adreste à o ils,

vous comnie étant les enfans de 2011

Dieu : Mon fils, ne recevez pas ce ive

avec indifférence & fans fruit le se elles

châtiment dont le Seigneur vous

corrige, & ne vous laillez pas ab- u elles battre lorsqu'il vous reprend : Cara V. 6.

le Seigneur châtie ceux qu'il aime , " de & il frappe de verges tous ceux " Teut qu'il reçoit au nombre de ses enfans.se

Les paroles que cite saint Paul font
celles de la Sagesse, c'est-à-dire , du
Verbe éternel, qui console en ces
termes ceux qui sont dans l'affliction :

Disciplinam Domini , fili mi , ne abji- Prov. 3. tr. ia

Hans

&

me, Toit en ez

cias ; nec deficias cùm ab eo corriperis. enem enim diligit Dominus corripit.

tion

[ocr errors]

CH4P. ill. quafi pater in filio complacet fibia

Cette confolation est certainement
très-grande : mais combien devient-
elle plus sensible, quand cette même
Sagelle, qui se contentoit autrefois
de parler aux personnes affligées, se
montre à elles au milieu des dou.
leurs & des opprobres ; quand elle
reçoit sur elle-même le chatiment
qui nous étoit dû ; quand c'est elle
qui se soumet , non à des verges pa-
ternelles, mais à une cruelle Hagel-
lation ; quand elle consent à n'en-
trer dans son propre Royaume qu'à
des conditions plus dures que celles
des enfans rebelles que la charité du
pere corrige par de salutaires chati-

mens, afin de les rétablir dans les s biens qu'ils avoient perdus ?

[merged small][ocr errors][merged small]

CHAP, HI,
S. III.
Il est dit que la Sagesse de fiendit

avec Joseph dans la prifon ;
elle promet au juste d'étre avec
lui dans la tribulation. Mais
la confolation est toute autre,
quand on voit que cette Sac
gelle a bien voulu prendre fur
elle a éprouver touies nos peia
nes. Alors chacun dans les af
flictions particulieres s'adrelle

à elle avec bien plus de con
fiance , e lui représente sa foi-
blesse comme Joh.

1. Il est dit que lorsque le chaste Joseph fut inis dans les fers en punia tion de sa vertu, la Sagesle descendit avec lui dans la profonde prison où l'on l'avoit enfermé, & qu'elle se rendit comme captive ayec lui : Def, Sap.10. 13. Cendit cum illo in foveam , eo in vincu, lis non e dereliquit illum. Mais quoique ces expressions soient infiniment, ien dres & confolantes, c'est toute autre chose de voir la Sagesse en pec.

« AnteriorContinuar »