Imágenes de páginas
PDF
EPUB

THSTITU

TAYLOR

LIORASY

29 JUL 1953

NIVERSITY OF OXFORD

A V IS DU LIBRAIRE

AU

LECTEUR

E Recueil de Poësies diverses, dont on donne aujourd'hui une nouvelle Edition, parut pour la premiere fois

en 1715. imprimé à Amsterdam chez Pierre Humbert. J'avois déja imprimé plu. sieurs années auparavant quelques Pieces détachées du même Auteur, comme celles des Pâtez, de l'Horoscope , & d'autres adressées au Roi, qui étoit alors Monseigneur le Dauphin. Je m'écois Alaté

que l'impression de ces Pieces m'avoit acquis une sorte de droit sur les autres du même Auteur; je lui fis il y a plus de huit ans des instances trèspressantes pour obtenir de lui la permißion

[ocr errors]
[ocr errors]

de les imprimer ; sans que toutes ces instances produisissent autre chose que la Piece qu'il me fit l'honneur de m'adresser , & qu'on voit à la tête du Recueil. Je lui prédis dèslors qu'il ne pourroit éviter l'impression dans les païs étrangers, & en Hollande en particulier, où le merite de ses Ouvrages n'étoit pas moins connu qu'en France; & où l'on n'auroit pas pour sa répugnance les mêmes égards qu'on pouvoit avoir ici. Je l'avertis même dès 1713. que je sçavois qu'un Libraire de Hollande, qui étoit venu passer quelques mois à Paris, y avoit ramassé des copies de ses Poësies, & les avoit emportées avec lui dans le dessein de les donner au Public. Ce que j'avois prédit arriva ; & tout ce que je pus faire alors, pour me dédommager en quelque sorte de la perte d'un Ouvrage que je me croyois dévolu, & qui m'étoit enlevé, sans qu'il y eût de ma faute, fut d'en faire venir de Hollande un grand nombre d'exemplaires, comme je l'ai fait à plusieurs reprises, pour les débiter ici, où on me les demandoit avec un empressement extraordinaire. Mais comme l'Edition de Hollande se trouve enfin épuisée, & que j'ai été averti qu'on songeoit à en faire une nouvelle en ce

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

païs-là ; j'ai cru que je ne devois pas me laisser prévenir une seconde fois , & que

l'Au. teur ne pouvoit pas trouver mauvais que je réimprimasse à mes risques des Pieces qui avoient déja paru, & qu'il semble, par l'indifference où il est à cet égard, avoir aban. données au premier occupant. C'est pour cela qu'afin de le faire dans les regles, & de me mettre à couvert de toute chicane;& aussi, pour n'être point croisé dans mon entreprise par

d'autres Libraires de Paris, que j'écois informé qui avoient le même dessein, j'ai pris la précaution de poursuivre un Privilege, qui m'a été enfin accordé, & fous la fauve-garde duquel je crois pouvoir débiter hardiment de l'impression de Paris, un Ou. vrage qu'on me permet de débiter depuis quatre ans, de l'impression de Hollande, & dans lequel il n'y a rien qui puisse être sujer à la moindre censure.

Après avoir rendu compte de la conduite que j'ai tenuë à l'égard de cette Edition, il est tems de parler de l'Edition même, qui a sans contredit deux grands avantages sur celle de Hollande ; le premier, du côté de la correction; & le second, du côté de l'aug. mentation.

Il est sûr que l'Edition de Hollande n'étoit rien moins que correcte , & il étoit même difficile qu'elle le fûc davantage. C'est le sort ordinaire de toutes les Editions qui se font au loin, & sur des copies ramassées, qui par la negligence ou l'ignorance des Copiftes sont toûjours très-défectueuses. C'est ce qui est arrivé à l'égard de l'Edition dont je parle, dans laquelle on trouve

on trouve des vers, ou absolument omis, ou transposez & hors de leur place, sans compter une infinité de termes entierement estropiez; de forte qu'on peut

dire que tout y fourmille de fautes, & que, quelque ample que soit l'Errata qu’on a mis au bout de l'Ouvrage, il ne comprend que les principales & les plus grossieres.

Il n'en sera pas de même de cette Edition; & après les soins que je me suis donné pour la rendre correcte , je crois que le Leateur aura peu de chose à me reprocher làdessus. J'ai trouvé heureusement chez un des Amis de l'Auteur un Exemplaire de ses Poësies, que cet Ami l'avoit engagé à corriger

de fa main. C'est sur cet Exemplaire que j'ai fait mon Edition, que j'ai tâché d'ail, leurs de conduire avec toute l'exactitude qui m'a été possible. Je sçais combien les

« AnteriorContinuar »