Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

Collection des Décifions nouvelles.

Comment.

cherche toute le occafiona

n'aurions - nou opas
de rendre public l'intérê

que vour avez daigné oprendre au projez que noua avons eu l'honneuv de

methe Sous vos yeux? yeux? Il fauL epouv note propre

avantage, que l'on foit inftruit, MONSEIGNEUR,

que c'est à vou demander que l'on doiz la connoissance de Réglemens modernes de toute lee Coura, que l'on nouvera dani co recueil. Ce n'ef D'ailleurs que fous vos aufpicie que nous pouvona flattev de continuev avec quelque fuccèa, navail qui eft immenfe : noua deviona. être jaloux de mettre une pareilles enneprife fous votre protections Spéciale.

Le but de nos recherches eft, MONSEIGNEUR, de répandre le plus de clarté possible fur les notiona

noun

uns

Ju droiz; de diminuer le infradiona,

faifanı connoître les Loix; d'empêchev l'abus de las citations де die arrêts, en assurant leurs circonstance d'aprè

дев monumena authentiquea.

avec

Pleina de cea idéer, nous étiona assuréa, MONSEIGNEUR, de vote approbation. Le Jefw de diminuev le nombre die procès préside à vos travaux. Dans l'ordre de la Législation Criminelle, voua avez déja inspiré au Roi L'abolition d'un dee ufagée qui répugnoiz b oplus à l'humanité die Magiftrata. Vous regarde

fatisfaction, voua encouragez le perfonnie Laborieufes, qui s'efforcenz de perfectionnev none législation, V'en facilitev l'étude, ou de l'assurev la recherche de titree échappés Pour injurée du tempa. MONSEIGNEUR, vous mettez le

pav

nous,

en

aux

[blocks in formation]

AVERTISSEMENT

SUR CETTE NOUVELLE ÉDITION,

Où l'on expofe le plan qu'on y a fuivi.

I

Left peu d'ouvrages dont les exemplaires fe foient auffi rapidement débités, & qui aient été autant critiqués que la collection des Décifions données par feu M. Denifart. Et, ce qui paroîtra peut-être un paradoxe, nous ofons dire que le public n'a eu tort fur aucun de ces deux points: on s'en convaincra, en confidérant, avec quelque attention, le plan de l'ouvrage en général, & l'exécution de chacune des parties de ce plan en particulier.

Le plan général de la collection des Décifions nouvelles, eft excellent. Réunir dans un feul livre les principes, les exemples & les décifions nouvelles : c'eft procurer à toutes les perfonnes que leur état appelle à la pratique, au barreau & même fur le tribunal, le, plus grand avantage poffible. Après les études les plus laborieuses & les plus affidues, rarement a-t-on toujours préfens à l'efprit les principes fi multipliés, fi variés, fur lefquels porte la décifion de cette multitude immenfe de queftions qui s'élèvent entre les hommes & qui font agitées dans les tribunaux. La foibleffe de l'efprit humain, les bornes de notre mémoire ne comportent pas cette réunion toujours préfente, de tant d'idées dans une tête unique. On n'ignore pas d'ailleurs, combien l'application des principes reçoit de modifications, foit des circonftances particulieres des faits, foit des décifions que la variété des

Tome I.

a

temps, des abus, des befoins, rend indifpenfables. C'étoit donc promettre un recueil précieux aux gens les plus inftruits, qu'annoncer un livre, où fur chacun des termes de droit, on rappelloit les principes, on préfentoit des exemples, on faifoit connoître les déçifions les plus récentes. Le fervice que l'on rendoit aux personnes même instruites, devenoit bien plus important encore pour les personnes, dont le nombre est infiniment grand, que des caufes fort différentes, mais dont nous épargnerons le détail, privent de l'avantage d'études auffi approfondies que l'exigeroient les fonctions dans lesquelles elles font engagées. Telle a été la caufe du débit & des éditions fouvent répétées, du recueil de M. Denisfart.

Les critiques que l'on en a faites, ont porté fur l'exécution des différentes parties du plan felon lequel il avoit été conçu.

Indépendamment des éloges que M. Denifart mérite pour avoir formé le plan d'un ouvrage utile, & avoir eu le courage de vaincre les obftacles qui s'oppofoient à fon exécution, on doit rendre justice à d'autres qualités estimables, qu'il réuniffoit dans fa perfonne : la probité, la capacité, l'ardeur incroyable pour le travail. Mais on doit convenir auffi, que les études qui préparent à l'exercice de la profeffion à laquelle il s'étoit livré, ne font pas celles qui forment le jurifconfulte. D'ailleurs, où trouver un homme qui réunisse feul la connoiffance du droit profane & du droit eccléfiaftique; du droit civil & du droit criminel; du droit public & du droit particulier; des loix romaines & des loix françoises; des loix anciennes & des loix modernes ? Cependant la collection de M. Denifart renferme beaucoup d'articles de chacune de ces différentes claffes, & il travailloit feul. Delà l'imperfection de l'expofé des principes. Nonfeulement cet expofé n'eft pas le réfultat des connoiffances perfonnelles: que M. Denisart avoit acquifes, ou des réflexions que des méditations: profondes avoient pu lui fuggérer mais il ne l'a pas même puifé dans les traités exprès fur ces différentes matieres. Ce n'eft le plus: fouvent, qu'un extrait de mémoires imprimés dans des contestations: importantes : & nous n'avançons rien qui ne foit connu des perfonnes:

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »