Les fées: Contes des contes

Portada
par la Compagnie des libraires., 1725 - 545 páginas

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

Crítica de los usuarios - Marcar como inadecuado

CE TRO NNNNNNNNNNNNNNUUUUUUUUUUUUUUUUUULLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLL

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 34 - Il y avoit à un des bouts de cette charmante chambre } une table couverte de tout ce qui pouvoit contenter la délicateffe du goût, &c deux fontaines de liqueurs, qui couloient dans des baffins de porphyre.
Página 37 - Votre amant eft galant , lui dit-elle > il peut beaucoup , ck il veut tout pouvoir pour vous ; votre bonheur n'eft pas commun. Une pendule, fonnant minuit, leur fit entendre à chaque heure le nom de Phraates. Plus Belle que Fée rougit, & fe jeta dans fon lit; elle crut prendre un- repos, qui fut troublé par l'image de Phraates. Le lendemain il y eut un grand étonnement dans la cour des fées 5 de voir la galerie fi richement parée ) & les belles perles à plein bohTeau.
Página 114 - Elle s'effraya d'abord ; elle cria : un moment après elle trembla , & rien ne fut capable de la raffurer, que quand elle fentit dans fon cœur autant d'amour qu'elle en avoit mis dans celui du prince. Il lui difoit les plus belles chofes du monde, à quoi elle ne répondit que par un trouble qui donna de l'efpérance au prince.
Página 355 - Ce pays eft une prefqu'ifle ; il n'eft féparé de celui des Avances , que par une muraille de lait qui atteint jufqu'aux cieux. Il femble que ce n'eft rien ; mais c'eft tout pourtant , & le bronze...

Información bibliográfica