Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]

La Reine des Fées n'étoit pas une de ses bonnes Fées, qui sont les protectrices de la vertu, & qui ne se plaisent qu'à bien faire. Après le cours de plusieurs liecles, elle étoit parvenuë à la Royauté par son grand sçavoir , & par fon artifice. Le nombre de ses ans l'avoit renduë fort petite, & l'on ne l'appelloit plus que Nabote.

Nabote donc assembla son Conseil , & lui fic fçavoir qu'elleavoit résolu de venger tant de belles personnes qu'elle avoit dans fa' Cour, & toutes celles qui étoient par toute la terre, qu'elle vouloit s'absenter & aller elle-même voir & ravir cette beauté qui faisoit un bruit fi désavantageux à leurs charmes : ainsi fut dir , ainsi fut fait. Elle partit , & prenant des vêtemens simples, elle se transporta au Château qui renfermoitcettemeryeille, elle s'y rendit bien-tôt fa. miliere , & engagea par son esprit les Dames de la Princefle à la recevoir parmi elles. Mais Nabore fut frapée d'un grand étonnement

de pe quand aprés avoir confideré le Château , elle reconnüt , par la force de son Art , qu'un grand Magicien l'avoit construit , & qu'il y avoit attaché celle vertu , que dans toute son enceinte, &celle de ses promenades , on n'en pouvoit sortir que volontairement, & qu'il n'étoit pas possible de se servir d'aucunes fortes de charmes contre les personnes qui l'habitoient. Ce n'étoit pas un secret ignoré de la Gouvernante de Plus belle que Fée, qui connoilsant bien le trelor sans prix

qui étoit confié à ses soins, vivoit sans crainte , fçachant que personne au monde ne pouvoit lui ôter cette jeune Princesse , tant qu'elle ne sortiroit

pas

du Château ni des Jardins. El le lui avoit défendu exprerfément de le faire , & Plus belle que Fée, qui avoit déja beaucoup de prudence, n'avoit garde de man. quer à cette précaution. Mil amans qu'elle avoit tentoient des efforts inutiles pour l'enlever, mais vivant assurée redoutoit point leur vio

4

1

elle ne

lence ni leurs tentatives.

Il ne falut pas beaucoup de temps à Nabote pour s'insinuer dans, ses bonnes graces ; elle lui apprenoit à faire de beaux ouvrages; & pendant un cravail qu'elle rendoit divertissant clle lui faisoit des historier, tes agreables ; elle n'oublioit rien pour la divertir, & elle lui plaisoit si naturellement, qu'on ne les voyoit plus l'une sans l'au. tre.

Nabote dans tous ces soins n'étoit

pas

moins occupée de la vengeance. El

« AnteriorContinuar »