Imágenes de páginas
PDF
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

D E S H U N S,

DES TURCS , DES MO G OLS,

ET D E S A U T R E S
TART A R E S O C CIDENTAUX, &c.

[merged small][merged small][ocr errors]

OUVRAGE TIRÉ DES LIVRES CHINOIS, & des Manuscrits Orientaux de la Bibliotheque du Roi.

Par M. DE G U I G N E s , de rAcadémie Royale des Inscriptions &
Belles-Lettres, Censeur Royal, Interprête du Roi pour les Langues
Orientales, & Membre de la Société Royale de Londres.

SUITE DES MÉMOIRES DE L'ACADÉMIE ROYALE
DEs INsCRIPTIoNs ET BeLLes-LETTREs.

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small][graphic][graphic]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

ignorée, qui a établi en différens tems de puissantes Monarchies dans l'Asie, l'Europe & l'Afrique. Les Huns, qui ns la suite le nom de Turcs, originaires d'un pays situé au Nord de la Chine , entre les fleuves Irtisch & Amour, se sont emparés peu à peu de toute la grande Tartarie. Depuis l'an 2oo avant J. C. plusieurs familles Royales ont regné successivement dans ces vastes pays ; il y a eu des Empires plus étendus que celui de Rome, des Empereurs illustres, des Législateurs & des Conquérans

[ocr errors]

rabIes. Nous n'avons qu'une connoissance très-imparfaite de tous ces événemens. Les peuples du Turkestan sont regardés comme des Barbares, qui n'ont paru avec éclat que sous Genghiz-khan.

[ocr errors]
[graphic]
[graphic]
[graphic]

| C'est une partie de l'Histoire universelle, qui doit d'autant plus mériter notre attention, que ces Turcs ont contribué à la destruction de l'Empire Romain, ravagé la France, l Italie , la Germanie, & tous les pays du Nord de l'Europe, ruiné l'Empire des Khalifs, possédé la Terre-Sainte ; enfin, qu'ils ont eu de fréquens démêlés avec les François. J'ai cru qu'un Ouvrage qui renfermeroit l'origine d'un Peuple si célebre pendant près de 2ooo ans, ne seroit pas moins agréable au Public, que l'Histoire des autres Peuples étrangers, qu'il paroît recevoir avec quelque empressement. Le champ est vaste , & n'a pas été défriché. Jusqu'à résent nous n'avons eu rien de suivi ni d'étendu sur les Huns. Je n'ai trouvé, pour ainsi dire, que des phrases dispersées dans un prodigieux nombre de volumes qu'il a fallu rapprocher & comparer. Je suis bien éloigné de penser avec un Auteur du siécle, que les Turcs ne méritent guère plus que l'on recherche leur origine & leur histoire, que les loups & les tygres de leurs pays. Les hommes sont partout les mêmes, & souvent avec cette grossiéreté · qui les rend méprisables à des yeux prévenus, ils ont moins de vices, plus de franchise , plus de droiture , plus de bonne foi , & peut-être en général plus de vertus solides. Cette réflexion que présente à tout instant la lecture de l'Histoire , est bien capable d'humilier notre amour-propre, & de nous faire rabattre de l'opinion avantageuse que la vanité nous porte à concevoir si aisément de nousmêmes. Nous n'imitons pas en tout les Grecs ni

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »