Imágenes de páginas
PDF
EPUB

la bergerie, deux chofes qui invitent les teignes à ronger.

La laine avec fon fuin, eft un très-bon topique pour fondre les glandes enflées de deffous l'aif. felle elle les réfout en l'y appliquant long-temps, & elle en prévient la fuppuration.

SURMOUNTO; La Livéche des montagnes, dont les femences ont, dit-on, la propriété d'engraiffer les chevaux.

SURPRËNË, furprës; Havir, havi. Un trop grand feu havit une piece de viande qu'on fait rôtir; c'eft-à-dire, qu'elle eft crue endedans & rôtie fur la furface. On dit auli, la viande havit à un trop grand feu. SUSQETOU; Sur-tout, principalement. SUTTA; Hâter, diligenter, faire dépêcher. Sutta. Voy. Supa.

SUTTO; Hâte, précipitation. SUVE; Le Liege, le Chênevert. Du Liege. en lat. Suber. Voy. Stourë.

SUZA; Suer. Ce verbe eft neutre ainfi, c'eft un groffier fole cifme de dire, fuer une chemife au lieu de la mouiller, ou de la tremper de fa fueur; autrement il ́ fembleroit que la chemife feroit fortie du corps par la fueur, & qu'on fueroit une chemife comme on fue fang & eau.

âi fuza aqëftë vêfprë quatre ca misos; j'ai mouillé ou j'ai trempé cette après-dînée, de ma fueur, quatre chemifes; ou bien, la fueur m'a obligé dans cette aprèsdînée de changer quatre fois de linge; & non, j'ai fué quatre chemifes, ni j'ai changé quatre chemilės. Suza l'âncro ; fuer fang & eau, ou exceffivement. Pei ner, fatiguer. Fa fuza la fiélio; faire reffuer la feuille de inûrier avant de la fervir aux vers à foie lorfqu'elle eft trop pleine de fuc. SUZARI; Suaire, ou linceul dans lequel on enfevelit un mort. Bouta ou fuzári; enfevelir, ou

&

envelopper un mort d'un linceul terme fynonyme de fuaite, qui, dans ce cas, ne doit pas être appelé drap. Mettre au fuaires n'eft pas frauçois. On voit par-là qu'on enfevelit les morts avant de les mettre dans la biere & dans la foffe, ou de les ferrer de bandelettes pour les embaumemens.

Enfevelir, fignifie aufli vaguement dans le it. foutenu & en termes d'Ecriture Sainte, enterrer un mort. On le dit auffi dans le même ft. des corps aby més, ou péris. Les habitans de Lisbonne

furent enfevelis fous les ruines de leur ville, & une grande pattie dans les eaux de la mer.

[ocr errors]
[ocr errors]

On voit par l'Évangile de S. Jean, chapitre 20 verfet 7, que le Suaire étoit un linge particulier féparé du linceul & qu'if fervoit à couvrir, ou envelopper le vifage & la tête d'un mort, dont le refte du corps étoit enveloppé du linceul.

SUZARI. v. 1. Mouchoir ; (fudarium.) Si fobr' el languents foffo portats li fuzári é las centhas de Pâoul, las langors së partiffou de lor; (fi fuper languidos deferrentur à corpore ejus fudaria & femi cincia, recedebant ab eis langores, )

Il paroît que le terme fuza, fuer, eft la racine de fuzari; & que le linge appelé en lat. fudarium, que nous rendons en françois par, mouchoir, faute d'un terme plus propre, étoit principalement defiiné autrefois à effuyer la fueur; en forte que ce n'eft probablement que par accident & fecondairement qu on l'employa à fe moucher.

On remarquera en outre que le françois n'a point de terme propre qui réponde à celui de fudarium, ou linge pour effuyer la fueur. Et que le latin n'en a point de propre pour celui de, mouchoir; en tant que ce linge fert à fe moucher. Le fudarium des Latins étant probablement

mployé à la fois à s'effuyer le vifage & à fe torcher le nez ; car il eft à préfumer qu'on s'eft mouché dans tous les temps & chez toutes les Nations civilitées; quoique avec plus ou moins de

luxe, ou de propreté. SUZOU; Odeur de gouffet. = Sueur. SUZOUN; Nom abrégé de Sufanne. Sëzeto en elt le diminutif.

TAB

T

Les habitans des lifieres du Gevaudan avec l'Auvergne ont un Tadouci qui leur et particu lier & qu'on ne trouve que nous fachions, dans aucune autre langue moderne. Il a un fon compofé du r ordinaire, & de notre ch dont nous avons parlé dans les remarques qui fuivent le Difcours préliminaire ils ne

le font fonner que devant l'i, comme dans mati, catin, patin, qu'ils prononcent comme, matchi, catchin, &c. mais il en eft de cette confonne comme du th anglois; il faut l'entendre prononcer, & l'on a encore bien de la peine à le faifir.

TA, ou boudoufou; bouchon de liége, ou de quelque autre matiere; tampon de fufil, de cruche à huile, de canonniere de fureau, la broche d'une cannelle de muid : les tampons font d'étoffe, de linge, de bois, de paille, de papier, &c. en b. br.taf. TA; Si, tellement, de telle forte. Ta pla; auffi bien.

TAB

don : espece de groffe abeille dont le corps velu eft arrondi, rama fé & ordinairement de deux couleurs. Les mâles ont un ai guillon au derriere: ces mouches fe nourriffent, comme l'abeille, du fuc mielleux des fleurs, fans en faire comme elle de provision. en ital. tafano.

[ocr errors]

TABANEJHA; Bourdonner, faire un bruit fourd pareil à celui des bourdons lorfqu'ils vo lent. Au figuré, errer, voltiger

er à l'aventure çà & là fans deffein, ou pour le dégourdir les jambes.

TABAOU; Nigaud.

TABARIÉ. v. I. Tiberiade. TABAZA; Polléder, agiter. Lou diable lou tabázo; le diable le berce ou le poffede. ➡Tabaza; noircir, barbouiller, au figuré dénigrer.

TABASTELOS ; Efpece de tarabat avec quoi les enfans font du bruit aux Offices de Tenebres.

TABE, tambë arabë; auffi, auffi bien, de même. Soun ôme la bat, tabe lou vôou qita; fon mari la bat, auffi le veut elle quitter. Tabe ou fariĝi; je le ferois de même.

TABAN; Un Taon. pr. Ton: mouche grife & longue dont la bouche eft armée d'un aiguillon vigoureux, qui du premier coup tire du fang aux chevaux, malgré l'épaiffeur & la dureté de leur cuir il habite en été dans les bois & les châtaignerées voifines des routes fréquentées par les chevaux & les mulets, dont en lat. atavia. il est le fléau.

TABAN, ou tabar; le Bour

TABEL. Voy. Tavel. — Tabel'; un dizeau. = Crête de la terre relevée fur le bord des folfés. TABI CALIOL; Un bœuf. TABIO; Aïeule, grand'mere.

TABO; Cri de guerre des écoliers qui fe battent à la fronde.

Il eft dit par corruption, de tênbo; ne lâche pas.

[ocr errors]

TABOUISSA; Frapper rudement à coups de poing. Ce qui eft différent de tapoter.

TABOULIE diminutif de ta; un petit ragot, un gros courtaud.

TABOURI; Tambourin, petit tambour.

TACA; Tacher, falir, faire une tache. La feuille de mûrier eft fujete à être tachée ou brouie. TACAN; Avare, vilain. Bélître, coquin. Tacan dë pas; coupe jarrer.

TACANDARIÉ; Taquinerie. TACHA MOUYEN; Tâcher, ou faire en forte; & non tâcher moyen galimatias pareil à celui de, voyons voir.

[ocr errors]

TACHA de fouliés; garnir de clous des fouliers.

TACHËTO; Bafque d'un corps de jupe. Sorte de pen

ture.

TACHETOS; Sorte de petits clous nommés à Paris, clous à lates; mais ces lates font inconnues dans nos Provinces. Au fi guré, fa dë tachêtos; gréloter de froid.

TÂCHO, ou tacan; clou, ou caboche à mettre fous les fouliers & les fabots: gros clou trèscourt & à large tête. Au figuré, pica de tachos; claquer des dents. b. I. tacanatus; garni de clous. du gaulois; tach; clou.

TACO; Une tache d'huile, de graiffe, de camboui. Enlever les taches d'un habit, ou le dégraiffer. Taco; une faliffure de boue, de terre, ou de quel qu'autre chofe qui s'en va aifément. Ce n'eft pas une tache',' dit-on, ce n'eft qu'une faliffure.

On dit au figuré, taco d'oli; c'eft ineffaçable, c'eft pour toujours, cela ne s'oublie pas. Moun fandaou es tou de tacos; mon tablier est tout taché. L'a de tache d'habit eft href; il eft long dans, prendre à la tâche.

TACO DIUÉL; Une taic; &

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

2

Tiffeur. Nom affecté aux artifans qui font des étoffes de laine ou de foie.

TÂISSOUNIÊ¡RO; Trou de Blaireau.n. pr. féminin de caiffounié, dérivé de tái, ou taiffou; Blaireau.

TAITO (fala); fe bercer, fe dandiner en marchant, chanceler on le dit des enfans qui commencent à faire quelques pas, ou qui apprennent à marcher.

TAIUT. Taût, ou rahut; biere, cercueil. Voy. biêro.

TAIZA; Se taite A taiza vous! expreffion d'admiration ou d'éton nement fur quelque chofe qu'on entend dire: eft il poffible! c'eft admirable, c'eft étonnant. A táiza vous! n'eft quelquefois felon le ton, qu'une particule ex plétive.

TAL; Le tranchant d'un couteau, d'une coignée, &c. = Tal; une entaille, une hoche faite fur du bois ; une taillade fur quelque partie du corps. di un tal à moundë; j'ai une coupure au doigt. Au figuré, di lou tal bira; je n'ai point d'appétit. Tal vira, ou bira, eft au propre le tranchant d'un outil rebouché.

TAL: terme d'agriculture; tranchée. Dubri lou tal; ouvrir la tranchée. A tal duber; à tranchée, ou par tranchée. = A bel tal; de fuite, fans choix, indifféremment. à tal de canêlo; à bord du tonneau.

TALABASSIÉ, ou lalvaffié : gros lourdaud, homme grollier. Fus talabaffié; fufeau fait groffiérement.

TALABRËNA ; Bariolé de différentes couleurs. dérivé de, TALABRENO, ou blândo; la Salamandre, le Mouton, ou le Sourd; & non, le Soufle : reptile amphibie du genre des lézards,; il y en a de noires qui vivent au fond des eaux croupiffantes.

La Salamandre la plus groffe & la plus connue, eft celle qui habire les prairies humides &

traverfées de rigoles d'eau; elle a fur un fond noir de grandes taches irrégulieres d'un beau jaune citron. C'eft celle qui fait le fujet des emblêmes fabuleux de la Salamandre, qui vit au milieu des Hammes: c'étoit celui

que prenoit François premier;

ra

erreur fondée fur ce que ce reptile diftile de plufieurs glandes, qui rendent fa peau boteufe, une liqueur gluante & laiteufe, qui éteint la premiere braife fur laquelle on le jette; ce qui ne le garantit que pour quelques inftans à un feu médiocre.

La Salamandre qu'on redoute, & dont on craint même d'approcher, n'a rien pour nuire, ou pour fe défendre; elle n'en témoigne pas même d'envie : fes jambes la fervent mal pour s'échapper, elle va à pas de tortue. Il en eft de même de quelques autres reptiles qui ne font pas plus mal-faifans, & qu'on écrase fort injuftement. Comme les grands en place en ufent envers les petits qui leur déplaifent, ou contre lefquels ils font prévenus.

TALAMËN (bë); Ouï vraiment, our affurément ; & non, bien tellement. Bë që talamën; fans doute, afflurément. Vëndrës-tis? bë që talamën; viendrez-vous? assurément. = A dë parâoulos bë që talamën; il eft très verbeux. Qaniës êrou? êrou bë që talamën, ou bë që noun de Diou, ou bë që jhamải mai; il y en avoit fans nombre.

[ocr errors]

TALAMUS; Nom des anciens regiftres confulaires d'un Hôtel de Ville ou de tout autre Communauté de village. On l'appelle ainfi du lat. thalamus; lit, ou couche; parce qu'à la fuite de ce mot en titre, on ajoute où font couchées les délibérations, &c.

TALAR, ou tailar ; v. 1. Couper, tailler. Traftots âibrës që no fa bo fruit sëra tâilats é mës él foc. Tala la, për që

negueis la téra për prën? Coupezle, pourquoi occupe-t-il encore la terre

Për

TALASTRE; Hazard. talaftrë; pa hazard, par avanture. Taloftre eft composé de, tal & d'afte.

TALEN; Defir, envie. Envie de manger, appétit. en Elpgl. talento. en v. fr. entalenté; delireux, & maltalent; mauvaife volonté. Credi mor de talen, & noun bêou që vinddo.

TALÉOU; Aufli bien. Tout aufi tôt. Talêou që më founarës vëndrai.

TALIA, sẽ talia lou dë; se couper à un doigt, s'y faire une enaille, une coupure; & non, fe railler le doigt. On dit couper la viande ; & non, la tailler. Les cuiliniers la tailladent quelquefois, pour la faire mieux

cuire.

[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

TALIBAOUT; Gros lour

daud.

TALIBOURNAS ; Groffier ? mal-adroit.

TÂLIO; Taille de boulanger, ou de boucher: bâton de faule refendu en deux pieces, dont l'une appelée la fouche, demeure chez le marchand, qui en délivre au bourgeois l'autre piece appelée, l'échantillon. On appelle ce bâton talio, du languedocien, talia; couper, faire une entaille, ou une coche.

[ocr errors]

C'est de là qu'eft pris le nom de taille ou de l'imposition levée fur les terres, ou fur lest perfonnes, felon que la taille eft réelle ou perfonnelle. L'origine du nom & de la chofe remontent au temps du gouvernement féodal, où il étoit rare de favoir écrire en forte que lorsqu'un vallal apportoit à fon Seigneur le paiement de certaines impofitions; ce dernier faifoit des hoches fur les deux parties d'un bâton refendu dont il donnoit une au vaffal à qui elle tenoit lieu de quittance.

Nous avons connu des payfans de la Vieille-Roche, qui ne conftatoient pas autrement entre eux le prêt de fommes confidérables. De pareilles tailles étoient poureux d'auffi bons contrats, quoique non contrôlés, que ceux qu'on paffe par-devant Notaires.

On dit, foi trop for dë tâlio; je fuis trop impofé.

TALIO-CEBO; La Courcillete ou le Taupe - Grillon: gros infecte, long d'un pouce, armé de deux mains comme celles des Taupes, & pour les mêmes ufages; c'est-à-dire, pour creufer des galleries & couper les plantes potageres dont le Taupe Grillon fe nourrit.

[ocr errors][merged small]
« AnteriorContinuar »