Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

LARGHI!. a. pr.

d'homme,

enfant irrité, un animal faroon dit par corruption de l'arkić, che. Amadouer ; terme tiré de dérivé du mot arc. Le même l'amadowe , qu'on rend fouple que le larin arcerius ; archer , & moelleux. ou cireur d'arc.

LAVÂSSI; Grosse pluie. = LARGHËIAR. v. I. Faire fer- Torteat. Luvâffe plous; rore tin , faire bonne chere ; (epulari.) renr, de pleurs. LASS. v. I. Filet, lacs, piége.

LÂZÉ (Šën ); St. Ladre, ou Eoma lalli (tanquam laqueus.) St. Lazare , Patron des Lépreux.

LAST. v. I. Côté ; ( latus. ) LË, lët, oulët, quinchox , ou LASSA DIS; Las, fatigué. boüignou ;' be cocbodnet,

le Lassadis dal trabal.

bue au jeu de boule ou de pa. LÄSSO ; Interjection de com- let. On dis en termes de joueur : pallion. Lallo, ou ai ļallo! cochonnes va devant. en iral. hélas ! fon dimimuif, lafséro fe lecco. die pour rire, ou par ironie. LÉAUTA; Fidélité. eo p. fr..

LATAS; Une gaule. Laraf loyauté. fädo ; un coup de gaule. La LEBADOU. Voy. Zövandieiro. sifou ; diminutif de láte, ou de lëba , ou lëva. en lar. collere. përga.

LEBRÂQUDO ; Une base,
LATO. v. I. Airain , laison. femelle d'un liévre.
LÂTO, ou pêrgo ; une perche,

LEKRIÉ. Affama coum'un lE. one gaule. Celle-ci plus mince brië; aftamé cuinme un chale: & d'un bois fort, lers i gau

feur. ter les noix. On fait à la vigne

LEBRIẾIRO. Voy. Gourino.. des perchées avec des perches

LÉBROS , & au pluriel, léde faule. en celtique, lath. brës ; v. I. fepreux.

Une lare en fr. est une piece Co diffëndec Jensu del pug får de bois de chêne refendue relon ghiro lo grans companhas for fil, en maniere de regle venc us lébros, é azorava le. mince, qu'on attache fur les é dizia, Senhor re o vol pos chevrons d'un comble pour en mondar. E estendec Jensu le porter la cuile : elle et toute ma é roger-lo é dix li ; voil pareille à notre ëscóto , & feu- fanar; é usa la ora sanet ës la ement d'un ou deux pouces plus lebrofia lui ; é dix-li Jehfu: large.

garda no o digas ad ome; LAVA, se read par, dégor- mas vai é dëmostratë al prëvéire ger, dans les expressions sui- é ofers la do mandec Moisés vantes : Lava pëis ; faire . ën rëftimoni ëls. gorger le poisson, le mettre trem- Cum defcendiffe Jesus de monte. per ca grande eau avant de secuta funt euna curba mulia ; l'apprêter. On ner dégorger de & ecce leprosus veniens adorabar la même façon la viande de eum dicens ; Damine se ris potes boucherie. Dégorger une écoffc me mundere. Es extendens Jefus nouvellement teinte , c'est la la- manum tecigie eum,

dicens , volo: ver jusqu'à ce que l'eau qui en mundare; & confeftim mundata fort soit cla rez

ef lepra ejus . & ait illi Jejus ; Lava un vëirë ; rincer un vide nemini dixeris ; fed vade,

osterde te facerdoti , & offer mue LAVADOU; Un lavoir : lieu nus quod præcepit Mayses in ref propre à laver du ligge. Il y a timonium illis. à ce ruisseau un lavoir fort LËBROSIA , ou lëbros ; v.

vel commode.

la lepre. LAVAGNA; Flatter, careffer LEC ; Suffisance. N'a foun de la main & de la voix un plën lëc ; il co a fa suffisance.

verre.

H en a fon foúl. Voy. Ll.co. LEGA ; Un legs ; & non , 1é. LEC; Friand, gourmand.

gat, qui est un ambassadeur du LÊCO, vëndit , ou trapadélo; Pape. Le legs qu'on prononce Vape : forte de piége à prendre laillée par 'testament. Le terme les petits oiseaux, fait avec une pierre place posée sur la tranche, légat est cependant reçu dans inclinée d'environ 45 dégrés

ce dernier rens au Palais dans & foutenue sur un léger appui celui de nos Provinces.

le Pays du droit écrit , qui cf de quatre bâchettes, disposées de façon que la moindre fecousse

LËGADIS. Voy. graisso-blan

Lieu où l'on fond les les détraque & fait tomber la co.. = pierre sui l'oiseau. = Léco, au grailles, Eguré une coquetre.

LËGẦOU. n. pr. légal, légiOn fait avec de plus lourdes time, conforme aux loix; celui pierres soutenues de même, qui regle sur elles la conduite. des assommoirs pour prendre en v: fr. 1éal ; ou, loyal. les bêtes fauves. en gallois,

LËGHËN, löghênto; glissant. lech; pierre.

LËGYËNA; Glifer. La bido LËCO-SIÉTO, ou lico-fiéto ;

dousfomën lëghéno ; la vie coule un gourmand.

doucement.

LËGHËNADO; Gliflade. Lt. LÊDO, ou lēcado; la leude. ghênadou ; une glissoire. b. lat. lefda; droit de ballage LËGNAS, augmentatif de ou de mesurage, qui se perçoit lëgno; grolle bûche. aux marchés sur les grains , les fruits & aures dearées qu'on y

LEGNÉ. Voy. Bous cardièiro.

LËGNO; Menu bois à brûler. expose.

LEGO LEGO (fa), ou fa De frucha non prënda hon éstampel , & fa ëmbëjhëto ; faire tida , non avia ëmina almëns; montre , faire parade , pour excié prèndan tan com kom prëndë cer l'envie, pour faire venir, Blat. Cost. d'Al.

comme on dit, l'eau à la bou. Oa appeloit aulli lëoudo, & che : expreffiua familiere aux

v. fr. vavasseur, celui qui enfans, qui par ja&ance, mon. payoit cet impôt , ou le vallal

trent de loin à leurs camarades qui cenoit en arriere fief.

quelque chose que ces aiers L'ancienne signification de delireroient fort d'avoir , & Leude est ferf, ou fujet. De là que celui qui la tient témoigne le nom aleu, ou aleude, qui par son air , qu'il n'a aucune au moyen de l'a privatif signifie envie de la leur donner , ou de franc, ou libre de toute sujé- la partager avec eux; ce qui est tion d'où l'on a formé le d'un mauvais cour, terme françois-gaulois , fraac- d'un mauvais principe. Lëgoaleu composé par conséquent lēgo , disent-ils d'un air facis. de deux synonymes. ou de fait ; ce qui revient à, vois-tu ? franc-franc. Voy. Macari. je t'en souhaite; ou bien, tu

LÊDO; Le havage , ou avée, en voudrois ? tu n'en tấceras terme du maître des hautes pas. euvres, ou du bourreau : con- LËGUN; Un légume : on le tribution sur les denrées qu'on dit particuliérement des graines osad au marché. il prend du qui viennent en goulle & par grain dans le sac des marchands extension, des artichaurs, des autant qu'il en peut tenir dans asperges des racines & des la main. Havée dérive du verbe, plantes potageres. On le met au ave; avoir , tenir, contenir, pluriel. Ces légumes sont bons;

LEDRO. Voy. Found, * non, benues. Cependant lorse

en

& pars

[ocr errors][ocr errors]

LËNDAS,

notre

qu'on parle d'une cfpece de comprenoit aussi le pays nor. légume proprement dit, cel que mé auparavant Provence : tere d'un plat de lentilles ;, on dit me qu'on prenoit dans le sens au (ingulier, ce légume eft ex- du nom latin Provincia , ou cellent.

Province romaine , qui embrarLEIT ; Un lic. Lêit courëdis ; soit toute la partie méridionale lit à roulettes ; & non, à de la Gaule. poulies.

Ce fut vers la fin du XIII. LĖMBRA (së); se ressou- siecle & après le traité de Brévenir.

tigni , que le pays de la LangueLË MBRÂNSO

; Mémoire, d’oc ayant été referré dans une souvenir.

moindre étendue ; devint une LÊMO ; Un peu, ou tant Province particuliere , qui ne soit peu. N'i-a pa lëmo; il n'y comprit plus que les trois ana pas du tout.

cienves Sénéchauffées de TouLÉN, luén, ou liuén ; Loin. louse, Carcassonne & Beaucaire. Cërcan lén so q'avén aici prés. Ce qui répond à l'ancienne Sep.

landiniệiro ou timanie : le Querci , le Périlunda ; Un linteau : piece de gord, l'Agenois & le Rouergue, bois qui forme le dessus d'une ayant été remis par le même porre. On le dit de même d'une traité à l'Angleterre. Voy. l'art. pierre qui sert à cet usage. Elle Troubadou. potie sur les pieds droits & eft LËNGÂNO; La Parre-d'oic opposée au seuil. On dit aufli le . maritime : plante du bord de linteau d'une fenêtre.

mer à feuille charnue de LËNDË; Une lente ; & non, la petite joubarbe. lande. Les lentes sont les cufs LËNGÂSTO,ou lingåsto. Voy. de la vermine qui s'engendre Gourgouli.. sur la tête & qui se colle aux

LËNGHỀTO ' ; cheveux. On fait périr l'une & Langue dorée. . Certe femwe , l'autre avec de l'huile , lorsque dit on, a, une langue dorée ; a le peigne ne suffit pas ; & on uno lënghëto d'arjhën ; c'est-à. en garantit les habits en y dire , qu'elle parle agréablement répandant de la poudre de ci- & avec aisance. vadille.

LËNGLORO , lëngrola. Voy. LËNFIGNOUS ; Délicar , dé. Rënglóro. daigneux.

LÊNGO. Fa la lêngo ; faire LËNGADÔ ; Le Languedoc, le bec, ou la leçon à quelqu'un: & en v. fr, la Langue-d'oc. l'instruire de ce qu'il a à dire,

On commença en 1280 à com- On dit aulli, Giffier quelqu'un. prendre principalement fous ce On l'a bien aimé, il ne man.

les Sénéchaussées de Tou- quera pas à l'interrogatoire. Ës loure', de Carcassonne , de for de la lengo; il fait des mer, Périgord , de Querci, d'Agenois, veilles, du plar de la langųe. Avés du Rouergue & de Beaucaire. uno lëngo lôngo ; vous avez Cetre dénomination étoit prise bien de la langue , dit-on à du langage roman usité dans quelqu'un qui révéle des choses cette partie de la monarchie où qu'il devroit taire. l'on disoit oc, pour, oui ;

Le terme langue pris pour tandis que dans le reste de la idiome, est moins général quo France on rendoit par, oil cette langage. On dit le langage des même particule affirmative., dieux, des hommes & des

La Langue-d’oc n'étoit pas animaux & la langue d'une bornée aux Provinces & aux telle nation. Sénéchaussées précédentes ; elle

LËNGO-BOUINO ; Langue

de

[merged small][ocr errors]

nom

[ocr errors]

pour bouvine.

[ocr errors]

La cyno

de beuf, forte d'agaric, ou de sent dans le Sépulcre de N. s. champignon charnu & rougeâ- que le linceul dans lequel il tre, bon à manger , & propre avoit été enseveli; & non, le aux vieux troncs de châtaigaet drap: Voy. Suzåri. Sur lesquels il croît.

LENSOULADO; Pleia un drap. C'est le seul champignon du LËNTOS; La luzerne sauva. genre des filtuleux qui porte ge : plante à fleur légumineure, dans sa partie inférieure (qui est donc les racines fortes & profon celle de la fructification) de des arrêtent le foc des charrues. petits cuyaux isolés rangés régu. LENTOU ; Moigilture , du liéremeni , & dont le bout est lat. lensor. terminé par un Acuron découpé LÈOU; Vire , tôt. Lêou-lêou ; en quatre.

Vire dépêchons. Tanté léou ; Nous avons observé dans ces dans peu. Pu lêou; plutôt, en fcurons des poussieres qui sont , v. fr. pitot. en espgl. luego. ou celles des étamines, ou la LÊOU, ou lëvatas, terme de semence elle même du champi. boucherie , le mou, ou poumon gnon. Le moc bouino , est dit du beuf que les tripicres ven

dent aux pauvres gens, ou dont LËNGO-BOURAT ; Begue , on régale les chats. = Léou ; le qui a de la difficulté à parler. mou, ou poumon de porc, LËNGO-CÂNO

LËOUDIÉ ; Receveur de la gloffe : plante dont la feuille est leude, ou du péage. légérement veloutée & douce au LËOUDO ; La leude , ou le coucher , comme la langue de péage : droit qu'on paie aux

Scil'animal dont elle porte le nom. gneurs des lieux pour le passage. Sa racine eft adoucissante & Sous le gouvernement féodal ces somnifere. On en applique avec droits étoient li excessivemenc succès les feuilles sur les dartres. multipliés, qu'un vallal n'avoic

LËNGOÛSTO, ou sãouro bouc; rien à lui, & que l'air qu'il Une sauterelle, du lar. locufta. respiroit éroit la seule chose rus Cer insecte est quelquefois uu laquelle il ne payoit rien. Aéau pour ce pays-ci.

LÉOUNO ou vëntrésco ; LENGOÛSTO ; La langouste: Piece de lard prise entre l'épaule forte de grande écreville fans & le jambon. Voy. V ëntrësco. pinee , qui porte en avant deux

LÉOUNOS; Des oublies, ou ce longues antennes fort déliées.

que les crieurs des rues de Paris LENGROULIÊIRO, ou rën. appellent, le plaisir des Dames ; glourieiro ; Retraite de léfar- sorte de gauffre très-mince sa deaux. au figuré , champ aride roulée. & ftérile , maison de campagne

LERI, ou lerio ; Léger. Sôi pauvre & délabrée.

leri à lëscourënjo ; je suis léger, LËNGUT ; Babillard. ou vîte à la course. = Leri ;

LENSÔOU, & en v, 1. lënfol; jovial. Un drap de lit. = Un linceul. Ce LÊRPO , ou lierpo ; La challie. terme-ci n'est ulité que pour la Lerpous, lierpous; chafsieux. piece de toile avec laquelle on LÉS ; Un lez : largeur d'une enveloppe , ou l'on enlevelit un étoffe entre deux lisieres. Un

on couche entre deux lez se prononce comme un legs, draps , & on ensevelit dans un ou comme l'article pluriel, les ; linceul : quoique ce soit au fond & différemment de l'article lina la même piece de toile employée gulier, le. = Lés , ou lez en v à ces deux usages, le nom fr. auprès : c'elt aindi qu'on dic en elt fort différent. Les apôtres encore, Villeneuve-lez-Avignon, & les saintes femmes ne trouve &6. Tome II.

E

mort.

[ocr errors]
[ocr errors]

LËSCO, ou lisco ; Une léche, de fluxions , en décrassant cette & plus communément une partie : on facilite par-là la transtranche, une tranche de pain, piration qui se colle avec ces de jambon, &c.

écailles & en épaissit la croûte. L'Ëssiou, ou lëftiou; De la On dit au figuré d'un mordant leslive : eau détersive, & impré- satyrique. Lêvo la lëfo ; il emgnée de sels lexiviels de la cen- porre la piece. dre, ou de la gravelée.

LESTË, ou lés; Prêt , difpo· On n'a en françois que ce sé, préparé. On prononce , prêt terme pour cette forte d'eau , & ou préparé, comme le prêt des pour exprimer l'action de dé- soldats & un prêt à jour. Il est graisser & de blanchir le linge prêt à partir ; & non

de dans un cuvier , ou faire la lef- partir. five. Voy. Bugådo.

LÉTROFËRIT, ou lëtru ; De la lessive trop forte, ou lettré, savant, homme de lettres. trop chargée de fels brûle le LÊTROU; Le lézard verd linge, ou l'use plutôt. On con- ou le grand lézard de ce pays : noît qu'elle est bonne , ou qu'elle reptile quadrupede, très vite a a dégraissé le linge lorsqu'elle la course ; illc dépouille chamousse ; parce qu'alors l'alkali' que année d'une surpeau qui est , de la cendre joint à la graisse a comine la mue des couleuvres, fait un savon liquide & vis. demi-transparente. La vraie peau queux, propre à mousser. eft colorée de points noirs &

Ce n'est que par des essais blancs sur un fond verd. répétés & faits par une personne Le grand lézard de ce pays-ci intelligente , qu'on peut connoî- n'a aucun venin, ni aucune en. tre la force requise de la lessive, vic de mordre ; & fi cela lui ou de la dose de ceudre relati- arrive lorsqu'il est irrité , la vement à la quantité du linge à morsure n'a d'autre effet que Jessiver : mais ce n'est qu'après celle d'une égratignure ordinaire. coup & par l'événement qu'on Il ne lâche que difficilement s'inftruit, ou lorsque le mal eft prise à cause de la forme de ses déjà fait ; aussi eit: il rare que dents recourbées, comme celles les lethves, pour G bien qu'elles des serpens, en arriere, qui ne soient faires , n'usent plus ou permettent pas à sa proie de moins le linge. De là le prover. reculer lorsqu'elle y est engagée. be. Cådo bugado ëmporto sa Ce rep:ile est du genre des pëlado : il résulte de' là qu'il crocodiles d'Afrique & d'Asie ; ne faudroit exposer à cette opé. les mêmes que les caimans d’Aration que le plus gros linge & mérique. Boufa coum'un lêirou į le plus sale ; & réserver l'autre halerer , être hors d'haleine. pour le savonnage.

LETRU. Voy. Lëtrofërit. LËSSIOU; Terme de tannerie. LÊU, ou lệou ; v. 1. léger.= Voy: Tino dâou lëssiou.

Facile. Qës pu lêou cãousad LESSŤOU; Un essieu de roue : dirë; ( quid est facilius dicere.) Pu il palle à travers le moyeu ; ses lêou caousa ës à camel per lo deux bours sont garnis d'un trãou la ghulha pasar, al écrou, ou traversés d'une cla- manën ëntrar el regn Deu; Yette, pour retenir la roue. ( facilius eft camelum per fora

LËSSO , ou tûrë ; La crasse men acus tranfire, quam divide la tête : petites écailles qui tem, &c.) Pu lëous ës e cu s'y forinent comme sur tout le il vous est plus avantageux ; reite de la peau : mais que les (farius est tibi.) cheveux retiennent & font en- LEUDAIRIA. V. 4. Bureau des galer. OB Ic garantit souvent impôts.

« AnteriorContinuar »