Imágenes de páginas
PDF
EPUB

LEUIÂIRIA. v. I. Légéreté, pourceau : elle comprend le foie , facilité.

le poumon & le cæur, qui tien LEUIỂIRAMËN donar ; v. l. nent ensemble, & que le bouldonner de pon cæur. Leuièira. cher , ou tueur de cochons, en. mën, ou léoujheramën ; facile. leve à la fois. = Lëvådo, ou ment, légérement.

courådo ; le poumon du boeuf. LËVA ; Ramasser. Aco vôou LEVADO; `Une digue, une pa lou lëva d'áou sôou ; cela chaussée : une digue pour dé. ne vaut pas le ramasser. Lëva tourner l'eau d'une riviere ; une lou capel; ôter le chapeau, ou chaullée pour élever un chemin saluer. Lëva un ëfan ; ramasser dans un endroit marécageux, ou un enfant tombé à terre. = Ac. sur le bord d'une riviere , qui coucher une femme , ou l'aider sans cela inonderoit le chemin ; à accoucher. Lëva uno nizado ; une chaullée de noulin pour y dénicher des oiseaux. Lëva de amener, l'eau d'un ruisseau. casólo ; dégoter quelqu'un du LEVÂDO (jhëns ); Gens jeu, prendre la place. Lëva avides & prompts à prendre & d'âou sëmëna ; relancer quel à enlever. lëvádo ; d'ime qu'un. Lëva uno mâlio; repren

blée. dre une maille à un bas.

LËVADOU. Voy. Campanê Lou tën lêvo, le temps se jhë. haurte, il commence à s'éclair. LËVADOU das usajhës ; une cir, à le nettoyer, à se mettre lieve, ou extrait du papier terau beau. Le temps se prend là rier, qui sert aux Receveurs pour pour les nuages ; & c'est dans faire payer les redevances au sci. ce sens qu'on die de quelqu'un, gneur d'une terre. qu'il est haut comme le temps.

LËVADOU mouli ; le levier Gna pa q'à lëva lou ; il n'y a d’une meule de moulin à farine : qu'à liter, ou il n'y qu’à se il est composé de deux pieces, baisser & en prendre.' Podë pa l'une verticale, appelée l'épée ; lëva las câmbos ; je ne puis met- l'autre horizontale, qui fait l'of. tre un pied devant l'autre. Lëvas fice de levier, & qu'on appelle aqël ëspingo; ramassez cette épin. la trempure. L'une & l'autre gle. Lëva" la tâculo; desservir , servent à hausser la braie , & par enlever la table ; & non, plier. ce moyen la meule tournante: Jhamai noun levë d'aici; je LËVANDIÊIRO; Sage-femme,

ne jamais bouger de la qui n'est pas toujours une femme place , lic... sorte de ferment. [age & prudente : la plupart de lëve

ра lou capel ; il ne m'ôra celles de province , qui ont pris pas son chapeau ; & non, le d'elles · mêmes leurs licences chapeau ; ni, il ne me leva pas sans aucun apprentissage, ignofon chapeau.

rent les choses les plus effentielles LËVA, un lëva ; terme de jeu à cette profession : aulli a-t-on de carre ; une main , une le- remarqué qu'il meurt la moitié vée.

des femmes en couche, ou de LË VA; Quêter, mendier, suices de couche : c'est ce qui faire contribuer.

a introduit les chirurgiens-accou. LËVADIS ; Aisé à lever, ce cheurs chez les riches, pour qu'on peut lever , & qui est pour mettre eux. mêmes la main à ainsi dire levable. Pon-lëvadis ; l'æuvre : usage capable de réun ponc-levis. en v. fr. pont- volcer la pudeur des femmes chez levau, ou pont-levoi, n. pr. qui elle n'est pas entiérement d'une Abbaye du Diocese de éteinte ; & qui est une suite de Chartres.

la décadence des mæurso LE VÂDO; La fressure d'un Il suffiroit le plus souveor do

veux

la présence de l'accoucheur , ki, ou i; lui. Li-ai di ; je soit pour rassurer la femme en le lui ai dit ; & non, j'y ai couche Soir pour diriger le dit. Fazes li mous ccumplimëns; travail de la sage-femme ; en faites-lui mes complimens ; & sorte qu'il n'opéra lui-même non , faites-y, &c. ni faites-les.y. que dans les accouchemens la. LIA, en termes de moissonborieux où l'intelligence & neur; engerber, enjaveler , fal'adresse des Sages-femmes seroit gorer les javelles, les mettre en en défaut

gerbe. Il faut gerber cette épautre. LEVANDIÊIRO, est formé du LIÂIROS; Enjaveleuses. verbe, lëva ; accoucher. Ec lëva LIALMËN. v. 1. Ligament, lirépond au lat. tollere,

gature, lien. En lialmën . LEVAR. v. I. Prendre , enlever, lonia ; (in obligatione iniquitaLëvero pêiras li lusieu ; les Juifs tis); 'engagé dans les liens de prirent des pierres.

l'iniquité. Lien est la racine du LÉVAT (bos); Bois de haute moi ob-ligation. S'obliger elt le furaie,

lier , & je vous suis obligé, eft LEVATAS. Voy. Léou. le même que je vous suis lié. LEVENTI; Adroit.

LIALMÉN. v. l. Loyalemcat LEVO-CAR; Terme d'injure; de bonne foi. commis de l'équivalent.

LIAMA; Empaqueter le menu LEVO DË PALAMAR ; La linge d'une leliive. cuiller d'un mail.

LAMADO ; Gros paquet de I EVO-KIOU , ou collevo ; Un menu linge. leve cu, ou fourmi à tête rouge; LIAN ; Cordon à lier quelque la plus méchante des fourmis, chose , cordon de sac. dont l'abdomen est toujours re- LIAN razin , pëndiliado , levé. Ses morsures caurent une ou pinêlo; Un paquet de raisin perite inflammation.

dont on suspend au plancher LEVO-KIOU ( jhouga d) ; plusieurs grappes ensemble avec Jouer à coupe cu ; c'est-à-dire, du fil de penne. Sans donner de revanche ; & L'usage de ces paquets ou liens, non, à leve.cul, ni à cu-levé. tel que nous le pratiquons, eft On dit aussi à certains jeux , tel très-ancien. Abigail, femme de que celui du volant, jouer à Nabal, appaisa dans le défere de

Pharan David, par un présent LEZA. v. l. Qu'il soit loisible. qu'elle lui apporta & à la troupe Lés ; il est permis, temps du' affamée , de cent paqueis de raiverbe ,, lëzër.

lins secs, & de deux cents cabas LEZËNO, ou alzëno ; Alêne ; de figues reches. Centum ligaru. duril de cordonnier. Ne le con- ras uva pala & ducentes mallas fondez pas dans l'orthographe caricarum.

LIANÅNSA. v. I. Aliénation. LÉZER; Être permis. Toras LIÂOUMA ; Pigtiocher ; & cãouzas lezo à mi ; tout m'est non ,, mangeoter. permis. Lets far al fabrës ; LIÂOUS V. Ëliãous. Liaoufla. ( licet benefacere sabbato.) Voy. Ëlioufla.

LI; Le lin. Gri li ; gris LIÂQUTA, v. l. Bonne.foi. de lin, ou la couleur de la fleur en v. fr. loyauté. du lin : plante dont l'écorce fert LIÂRDO, ou piástro ; Piece à faire les toiles les plus fines. de depx liards.

LI. v. l. Le lis. Lilis dël camp LIÂSSO ; Paquet de menu no trabalhan , ni foli ; les lis des linge ; iels que les cols , les champs ne travaillent, ni ne chaussons, les mouchoirs, &c. filent.

& non , liasse. Uno liaso de

coup faillant.

[ocr errors]

avec, haleine.

[ocr errors]
[merged small][ocr errors]

eldous ; un trousseau de clefs. tispice , ou d'une estampe histo

On ne dii lialle en’tr. que d'un rique la.premiere page d'un livre. paquet de papiers.

On met au commencement d'un LIBAN; Corde de jonc. Voy. chapitre une vignetre de fonte, Trálio.

ou gravée sur bois ou sur cuivre, LIBOULÈTO. Voy. Nivouléto. & une lettre grisc souvent hica LIBRË. Librë dous liars; du bas des chapitres d'un cu

toriée. On remplit aussi le vide le livre blanc , ou la Croix de de-lampe, ou d'un fleuron. par-Dieu. On appelle aulli, &

Les Relieurs diftinguent les avec plus de raison, livre blanc, Tomes par la reliure particuliere. celui qui est tout en papier blanc. Il y a cependant quelquefois deux Un livre en blanc , ou en feuille, Tomes en un seul volume : & est celui qui est imprimé; mais alors le mot, Tome marque fece qui n'est ni relié, ni broché. rion, ou réparation de matieres Parlas coum'un livre; vous dires d'un ouvrage & un volume , d'or.

séparation de feuillets dont on L'Imprimeur regle

format fait des paquets différens. des caracteres & du livre qu'il

La reliure carrée a succédé à doic imprimer. Le format de celle en rouleau , ou à l’Egypcaractere va depuis le gros canon

tienne. On appeloit volume une jusqu'à la rédanoise & à la nom.

suire de plulieurs feuilles de pareille

. Et celui du livre, depuis papyrus cousues bour à bout & I'ın-fol. jusqu'à l'in 32 & audela. La feuille est entiere dans ombilics : ce qui est encore en

roulées sur un cylindre avec ses l'in-fol. grand ou perit : elle est usage dans les' Synagogues des pliée en trente-deux feuillets dans Juifs : il y en avoit de roulées l'in-32. On connoît le nombre fans cylindres ; tels sont les roudes feuillets par la lignature ou leaux trouvés à Herculane la lettre de l'alphabet & du chif- qu'on déplie lentement depuis fre, qui font au bas de la pre- bien des années. miere page de la feuille. Chaque

Les principales opérations de feuilles a outre cela au bas un

la reliure foni cellesci ; plier les mot réparé appelé la réclame, feuilles avec le plioir; le's battre ou celui par où commence la plutieurs ensemble avec le marpage suivance, soit du recto ,

teau à batere ; coudre , ou brosoit du verro.

cher les feuilles sur de la corde , Les alinea & les 11. pr. com

ou des nervures rendues sur le mencenc par une lettre majus- couroir, au moyen des clacule. Les citations sont distin

vectes. Les nervures rone relevées guées par des lettres italiques, ou dans les reliures ordinaires : elles par des guillemets ( - ). Certains mots sont séparés par une divi. reliures à la gréque. Lorsque le

ne paroillent pas sur le dos des fion ( ) comme dans ci-devant. livre est couvert d'une peau , on Les Compositeurs trouvent dans

met entre les nervures le titre les calectes de leurs calles d'au• du livre, l'étiquette du volume

marques typographiques , & des Aleurons : le tout gravé dont ils se servent de même que sur des fers qu'on applique des différens cara&eres , pour chauds. faire leurs formes ; celles que la Le livre étane broché & couparenthése (), le crochet" [ ],

vere de deux cartons ou char. l'accolade w, le paragra- ses, on rogae la tête & la queue phe , le pied de mouches, de la tranche , & celle de devant &c.

qu'on nomme gouttiere , on les On orne souvent d'un fron- jaspe , on les marbre, on faic

[ocr errors]

tre

- On le

un

la tranche-file , & l'on couvre le lierre : petit coffre , ouvrage des livre avec une peau de veau, de layetier. On appelle , layecte barane, ou d'alude , dont on a d'un enfant, tout le menu linge paré les bords ; on fouette fes qui lui est nécessaire & qu'on nervures; on cambre les chasses; ferre dans un de ces petits cofon dore la tranche, le bord, la fres ; lorsqu'on met un enfant en bordure, &c.

nourrice. Voy. Fardëros. LICA , ou lipa , & en v. I. LIEURAR. v.d. Livrer, abanlicar ; Lécher. Lãouro a lica las donner. fângos; les chiens ont mangé les LÍFRË ; Beau , joli. crorles. It. b.

dis autli d'un mers délicar. Lifrē; LICADO. Gna pa q'uno lica. gai; joyeux. Lifrë coumoi'ando ; il n'y en a qu'une bouchée. kıé d'un râi ; gras comme les

LICHET, lichóto , litôcho, telles d'un blaireau. ou arcoiéı; Une couchette, LIERIJHE ; Amour de la joie bois de lit.

Le terme,

chalic

& du plailis. dans ce dernier rens vieillir. Un LIGA ; Limoner ; couvrir de Bois de fic eft composé de qua- limon , tel qu'en déposent les tre pans, deux de longueur & rivieres troubles & débordées. deux de traverse , de quatre LIGNA, terme de scieur de pieds, ou colonnes, du chevet, long ; tringler, ou tracer une des funçailles & du porte-fond. ligne au cordeau avec du noir, LICO', ou lec; Léche-doigt. fur un billot équarri

pour Gravié pa a lico, i il n'y en avoit marquer, le trait de la scic. qu'à léche-doigc.

LIGNËTO ; De la corde à LICOFRÔIO, ou coulsólo fouer , ou du bitord : elle est Une léchefrice ; & non, liche- de deux ou trois brins dont frite.

chacun eft cords,

ou tordu LICOURISTO; Marchand de séparémene. - liqueur; & non, licorilte , ni LIGNÔOU ; Le ligneul des liqueuriste.

cordonniers, ciré & ensoyé. It LIÉ , liech ; Lic. = Une cou- fert à coudre les quartiers d'un cheire , re dit de certaines cho- foulier avec l'enspeigne fes qu'on niet par couches als celle-ci avec la femelle. kernativement l'une sur l'autre. LIGO ; La lie du vin, le li.

LIÉ ; L'arriere-faix, la déli. mon d'une riviere , la vale, ou vre, ou le placenta : ce dernies la bourbe d'un érang, les dépôts est un terme d'anacomie. Et les que font les différentes liqueurs termes d'are ne doivent point au fond d'un vase. entrer dans le discours ordi- LĪGO; Acabit. Op dit en naire qu'au défaut d'autres plus parlant d'un melon , par ex. Ës

bono ligo ; il est d'un bon Le fæcus cient par le cordon acabit. Et si l'on parle d'une ombilical à l'arriere-faix. Il est piece de monnoie die dangereux de cirer trop tôt ce qu'elle est d'uo bon aloi ; dë cordon dans les accouchemens: bôno ligo. il faut attendre patiemment & LIMACHOUS , ou limãoune pas prévenir , ( de peur d'une chous; Baveux , gluant. Tels trop grande hémorragie), le four les limaçons & les liinaces, moinent où la nature le délivre qui laissent sur leur passage une d'elle. même de maffe trace de bave luisanie qui suinte charnue.

de leur corps. Pour en diminuer LIÉ-COURËDIS ; Lit à rou- la dépenseles limaçons ne se lerres

mettent en campagne que lorf. LIỆTO; Une layette ; & non, qu'il a plu, ou qu'il a combé

connas.

on

cette

comme

comme

de la rosée. &oumêlo limachodfo; mele ; fille sans grace , fans Rumelette baveuse,

adrelle, sans maintien. LIMASSOUN; Du limaçon, LIMPA, linja; glifler. C'eft ou du chanvre en limace : chaa. de limpa que sont forinés ëscarvre fin que les chanvriers cor- limpa , ëjcarlimpado. cillenc en petires pelotes qui imi. LÍMPO, ou ligo ; bourbe, tent grollierement la coquille limon, dépôt des rivieres, cud'un linjaçon.

rures de mares. LIMÂZË limãouc, ou li. LINÂJHE. v. I. Race , sorte. mãouco ; Limace : animal de lat. genus. Aqës linajhë no ës même genre que le limaçon; jhitat si no për oracio é për mais qui n'a point de coquille jhunts ; ( hoc genus [ demonio

ce dernier : quelques rum] non ejicitur nisi orarione cfpeces one seulement un osselet & jejunio.) far le dos entre cuir & chair. Linajhës vibras ; races de La bave qui suinte de leur corps viperes. ett nécessaire aux uns & aux LINHADA. v. 1. Généalogic. autres, pour s'attacher aux corps

LINDANIÊIRO ; Linteau. sur lesquels ils grimpeat , ou Voy; Lëndas. s'avancene , sans le secours des LINDË , lindo. aigo lindo ; pieds ni des écailles

cau claire & transparente. ca ceux qui font pourvus de ces espgl. lindo; beau. instrumens : ils font obligés de LINGÂSTO. Voy. gourgouli. Surmonter à chaque iplanc cette LINGOUSTO. Voy. Lëngoûsto. adhérence pour avancer : c'est

LÎNJHE ; Effilé, élancé. Da ce qui retarde beaucoup plus dit l'un & l'autre d'une taille leur marche, que se l'elt celle mince ; mais élancé se dic des des tortues.

grandes ; & fluer, d'une comLa petite espece de la grosseur plexion délicate. On peut être d'une noiserce est celle qui exilé & élancé, sans être fluet; Lavage les poragers. L'eau de & non, flouet. Emanqué est un chaux clariñée , qu'on répand terme de mépris. sur elles, est le moyen le plus LINSA. Voy. Limpa. expéditif& le moins dispendieux LIO, ou rëdorto; un lien, pour les détruire. Cette cau re- une harre. Lio pergami ; un posée ne Calit poiire les plantes, tiret : petite laniere de parche& loin de leur nuire, c'est un min cors qui sert à attacher des arrosemcot qui vaut un engrais: papiers ensemble. le temps pour le faire est à Liow , lioufsës, ou lambrët. l'entrée de la nuit Se lorsque la Voy. Ëliãou. rosée a averci ces animaux de re LIOURÂNSA, ou liuransa ;

en campagne , on les v. 1. tradition. Don. prend en Aagranc delit.

LIOURAR, ou liurar; v. 1. LIMBÂRDO; la limbarde : Délivrer , donner de main ca plante maritime du genre des main. lat. tradere. after , à feuille grase de la pe- LIOURÊIO; Une livrée de site joubarbe.

rubans, ou rubans de couleur LIMBÔROU ; Un aliboron. qu'on daune aux noces de vilAco's un méstë limbôrou ; c'est lage à de jeunes gens, à de un maître aliboron : homme jeunes filles. adroit , qui fait de ses doigts Le mor languedocien, lion. mouce (orte d'ouvrages.

reio, & le fr. livrée, qui déLIMBÔROU. Voy. Varâirë. rivent du v. 1. lioura ; donner

LIMÊLO; Terme de mépris. ou livrer, étoit au quatorzieme Prande Limelo ; une grande ga. faccle le nom des robes que nos

[ocr errors]

mettre

« AnteriorContinuar »