Imágenes de páginas
PDF
EPUB

ANNE'E

DE

J. c.

$32.

Gélan veut

contre Sile

Mort de S.

lui avoit faite , ainsi que fes Ambassadeurs pourroient le lui -
témoigner. Il lui offrit cependant en dédommagement deux ERE D'E
cens mille sols , & il les lui envoïa, après que Dagobert 6;.
lui eut fait sçavoir qu'il s'en contentoit (A). Je place cet
événement en cette année, parce qu'il ne paroît pas naturel
que Dagobert ait exigé de Sisenand le Vase promis, avant
que celui-ci ait été affermi sur le Trône & ait mis ordre aux
affaires de la Monarchie.

il y á apparence que Gélan, frere de Suinthila, prit ocse révolter casion du mécontentement que les Gots montrerent au sujet

de l'aliénation de cette Fontaine, pour remuer contre Sise-
nand, & eft
puni. nand, & troubler la tranquillité publique. Mais tout ce

qu'il put faire, tourna à sa propre ruine. La plûpart des Gots
qui le connoisloient pour un esprit turbulent , fermerent
l'oreille à ses discours & à ses sollicitations, & s'oppose-
rent même avec fermeté à tout ce qu'il voulut tenter. Ses des-
seins aïant enfin été découverts, on lui ôta tous ses Emplois,
& on lui confisqua tous ses biens, sans qu'il m'ait été pos-
fible de fçavoir ce qu'il devint par la suite (B).

Saint Hellade Métropolitain de Toléde mourut dans son Hellade de Archevêché le 18. de Février, jour que l'Eglise célébre fa te le reinpla- mémoire. Il étoit déja d'un grand âge, & il avoit donné

pendant sa vie des marques d'une piété exemplaire & de
Ton grand amour pour les pauvres. On le fit remplacer par
Juste, qui avoit embrasé dès son enfance la Vie Monastique,
& qui avoit été Disciple de Saint Hellade dans le Monasté-
re d'Agali

. C'étoit un homme d'une grande vertu, d'un ef-
prit vif & pénétrant, sçavant & assés éloquent (C).

Le Roi Sisenand, faisant attention que les Etats ne fleuris-
Concile IV. fent jamais plus, que quand la Religion & la justice y ré-

gnent, sollicita tous les Evêques de les Domaines de s'assem-
bler, pour régler les affaires de l'Eglise & celles de la Mo-
narchie. Aindi il se rendit à Toléde foixante & neuf Evêques
en personne ou par leurs Vicaires, de toutes les Métropo-
les de la Domination des Gots. Voici leurs noms.

De la Métropole de Séville, Saint Isidore Métropolitain
& le plus ancien de tous les Métropolitains, Jean Evêque
d'Ilipa , Deodatus de Cabra , Leudefroid de Cordouë ,
Avence d'Ecija, Piméne d’Asidonia , Ethére d'Illibéri,
(1) FREDEGAIRE.

(C) S. ILDEFONSE dans les Ecri. (B) Concile IV. de Toléde.

vaios, chap. 7. & 8.

.cc.

633

671.

de Toléde.

RE D'ES-
PAGNE.

cos par

ANNE'E DE

J. C. 633 .

671,

aujourd'hui Grenade, Eparce d'Italique, & Fidence de Mar

son Vicaire Contaure Prêtre.
De la Métropole de Narbonne, Selva Metropolitain &
le second des Métropolitains Pierre de Béziers, Acutule
d'Elne, Remasaire de Nîmes, Anatole de Lodéve, Ginese
de Magalone par son Vicaire Estienne Archidiacre, & So-,
lemne de Carcassone par Donel son Vicaire.

De la Métropole de Mérida , Estienne Métropolitain &
le troisiéme des Métropolitains, Boniface Evêque de Coria,
Sisicle d'Evora, Profuturus de Lamégo, Servus-Dei de Ca-
labre ou Montanches, Montése d'Idagna, Théodige d'Avi-
la, Waric de Lisbonne, Laufe de Visée, Modarius de Ba-
dajoz, Hiccila de Salamanque , & Ermulphe de Coimbre
par fon Vicaire Rénat.

De la Métropole de Brague , Julien Métropolitain & le quatriéme des Métropolitains, Germain Evêque du Monas-tére de Dume, Samuel d'Iria, Concorde d’Astorga, Anfiulphe de Porto, Mitope de Britonia à présent Mondognedo , Anastase de Tuy, Balcone de Lugo, & David d’Orense par Marc son Vicaire.

De la Métropole de Toléde, Jufte Métropolitain, & le cinquiéme des Métropolitains, Conance Evêque de Palen

Clarence de Guadix, Bigitin de Bigastre, aujourd'hui
Murcie, Hilaire d'Alcala de Henares, Eusébe de Baeza, Mara
cel d’Urci, présentement Almérie, Eusébe de Valérie, Jac-
ques de Mentese, Florence de Xativa, Perseverance de
Caslona , Musitace de Valence, Antoine de Ségorbe, Ser-
pentin d’Elche, Suanila d'Oret , Anféric de Ségovie , Y dif-
cle de Siguença , Egila d’Osma, & Carterius d'Arcobriga
par

son Vicaire Domarius,
De la Métropole de Tarragone, Audax Métropolitain &
le fixiéme des Métropolitains, Estienne Evêque d'Osone ,
aujourd'hui Vich ou Vique, Nonit de Girone , Sisalde
d'Ampurias, Gabin de Calahorra , Jean de Tortose , Ra-
naire d'Urgel, Eugêne d'Egara , Fructueux de Lérida , Il-
pide de Tarazone, Ordulphe de Huesca, Braulion de Sara--
gofle, & Sévére de Barcelone par Jean fon Vicaire.
L'on fit l'ouverture du Concile le neuviéme de Décembre *

* Mariana met ce Concile en 634. ne en 631. dans le tems que les TrouCependant, en convenant avec lui qu'il pes pouvoient tenir la Campagne, on s'est tenu la troisiéme année du Régne de Tera forcé de recompitre que le mois.' Sisenapd, il eft für que ce fut en 63?. par. ll.de Décembre de 634, fur de la quatriée ce que. Sisenand étant monté sur le Tro- me année du Régne de ce Monarque

ce,

633:

cutions.

dans l'Eglise de Sainte Léocadie, & Saint Isidore y préANNEE DE fida , comme le plus ancien des Métropolitains. Quand ERA D'ESC. tous les Peres , qui le composerent, furent assemblés, le Roi

671. Sisenand entra, & après s'être prosterné en terre & s'être ensuite relevé, il les exhorta à examiner avec soin ce qui concernoit la Discipline Ecclésiastique, & à travailler serieusement à corriger les abus. Tous les Peres du Concile transportés de joie à la vûe du faint zéle du Roi, firent les

foixante & quinze Canons qui suivent.
Ses Confi. I. D'abord l'on commença par dresser une confession de

Foi, conforme au Symbole des Apôtres avec plus d'éten-
due fur tous les articles.

II. L'on observera dans toute l'Espagne & la Gaule Go-
tique, un même ordre & une même forme pour la célébra-
tion des Messes & pour les Offices publics & particuliers
des Heures Canoniques, des Matines & des Vépres, pour
ôter tout sujet de Schisme & de fcandale.

111. Tous les ans, on tiendra des Conciles ; s'il s'agit de la Foi ou d'une affaire commune, le Concile sera général de toute l'Espagne & de la Gaule Gotique : pour les affaires particuliéres, on célébrera les Conciles en chaque Province, au lieu désigné par le Métropolitain, où puissent se rendre les personnes qui auront à se plaindre des Evêques & des Juges Roïaux, afin qu'on leur fásle justice. L'on marqua le 18. de Mai pour la tenue des Conciles.

IV. Les Peres prescrivent la forme de tenir les Conciles, & marquent ceux qui doivent y entrer , & ce que l'on doit у

observer.

V. A cause de la diversité qui se trouvoit ordinairement
dans les Cycles Pascals, il est ordonné que trois mois avant
l'Epiphanie, les Métropolitains conféreront ensemble par
écrit sur le jour que l'on doit célébrer la Pâque l'année sui-
vante, afin qu'on l'annonce dans les Eglises le jour de
l’Epiphanie, & qu'on célébre par tout cette Fête en même
tems.
- VI. Dans l'administration du Baptême, l'on ne fera
qu’une seule Immersion, afin de détruire le Schisme de quel-
ques-uns, qui s'imaginoient que ce Sacrement n'étoit point
valide, à moins que l'on ne plongeât trois fois.

VII. On ne fermera point les Eglises le Vendredi-Saint:
on les tiendra au contraire toutes ouvertes, on y fera l'Offi-

ce

ANNE'E DE

ERE D'ESPAGNE. 671.

J. C.

633

[ocr errors]

ce marqué pour ce jour, & on y prêchera le Mystére de la
Passion & de la Mort de N. Seigneur Jesus-Christ.

VIII. Personne ne rompra le jeûne le Vendredi-Saint,
excepté les malades, les vieillards , & les enfans, sous pei-
ne pour les Contrevenans, d'être privés du Sacrement de
l’Eucharistie.

IX. Le Samedi-Saint, on bénira dans toutes les Eglises le Cierge & la Lampe, c'est-à-dire leur lumiére, pour honorer la Résurrection de Jesus-Christ.

X. Tous les Evêques diront tous les jours l'Oraison Dominicale dans les Offices Divins, soit publics, soit particuliers ; [ l'on fit ce Canon, parce que quelques-uns prétendoient qu'on ne devoit la dire que les Dimanches. ]

XI. On ne chantera point Alleluia pendant tout le Carême, parce que c'est un tems de pénitence, de jeûne & de tristesse.

XII. A la Mesle, on dira les Laudes, c'est-à-dire un Cantique de louanges, non pas après l’Epître, mais après l'Evangile , qui suivra immédiatement l’Epître.

XIII. De même que l'on dit les Messes & les Oraisons que les Saints ont composées, de même l'on dira par tout les Hymnes faites par les Saints & reçues par l'Eglise, quoiqu'elles ne soient pas de l'Ecriture Sainte.

XIV. Pour corriger l'abus de ceux qui ne disoient point les jours des Fêtes-Dieu & des Fêtes des Martyrs l'Hymne des trois Enfans dans la Fournaise de Babylone, le Concile enjoint de la chanter à haute voix au Pupître dans toutes les Mesles.

XV. A la fin des Pfeaumes, on dira dans toutes les Eglises : Gloria Patri, & Filio, Spiritui Sancto, úc.

XVI. Dans les Offices de tristesse, comme est celui des Morts , l'on ne dira point à la fin des Répons : Gloria Patri, doc. mais on repétera le commencement des mêmes Répons.

XVII. Tous tiendront pour Canonique le Livre de l'Apocalypse de Saint Jean l'Evangeliste : celui qui ne le regardera pas comme tel , sera excommunié. On le lira

publiquement dans les Eglises, depuis Pâques jusqu'à la Pentecôte.

XVIII. Les Evêques à la Messe ne donneront la bénédiction au Peuple, & ne communieront, qu'après l'Oraison

Tome 11.

PP

671.

Dominicale, & la mixtion du Corps & du précieux Sang de ANNE EC. " Jesus-Christ

. Après avoir eux-mêmes communiés, ils don- EREDES633

neront la Communion, que les Prêtres & les Diacres rece-
vront devant l'Autel, les autres Ecclésiastiques dans le
Chæur, & les Laïcs hors du Chæur.

XIX. Défense d'élever à l'Ordre Sacré de l’Episcopat,
ceux qui auront commis quelque crime; qui font notés d’in-
famie ; qui ont fait pénitence publique de leurs fautes ; qui
ont renoncé à la Foi Catholique, & ont embrassé l'Hérésie;.
qui ont été baptisés volontairement par les Hérétiques, ou
qui ont reçu deux fois le Baptême; qui se font eux-mêmes
mutilés ou ausquels il manque quelque partie du corps, soit de-
naissance , soit par incision ; ceux qui se sont mariés une ou
plusieurs fois, foit avec une Veuve', soit avec quelque fem-
me qui a quitté son mari, soit avec une fille qui n'a point
gardé la continence avant que d'être mariée ; ceux qui ont
vêcu dans le concubinage, ou qui sont Esclaves, inconnus,
nouvellement convertis à la Foi; ceux qui profefsent l'Art
Militaire, ou qui sont comptables envers le Public; les
ignorans, les Laïcs, les hommes au-dessous de trente ans;-
ceux qui n'ont point passé par tous les Grades de l'Eglise ;
qui follicitent cette Dignité par ambition ; qui font des pré-
sens pour l'obtenir, ou qui prétendent y être élevés en
vertu d'une résignation ou nomination du Prédécesseur.
Celui-là seul qui aura été élu par le Clergé & par

le Peuple, avec le consentement du Métropolitain & des Evêques Suffragans, pourra être promû à l’Episcopat. Si: l’Elu posséde les vertus & les lumiéres requises & nécessaires, sans aucune des irrégularités mentionnées, il sera consacré par tous les Evêques de la Province, ou du moins par trois, un jour de Dimanche, dans l'endroit désigné par le Métropolitain, qui fera tenu d'asister à cette crérémonie : mais s'il s'agit d'un Métropolitain, on fera fon Sacre dans la Métropole, tous les Suffragans y étant présens. Quiconque aura été sacré en contrevenant à ce Décret, sera déposé de l'Episcopat. [L'on voit dans ce Canon une compilation de toute la Discipline de l'Eglise Catholique à ce sujet.)

X X. Personne ne pourra être ordonné Diacre avant l'âge de vingt-cinq ans, ni Prêtre ayant celui de trente.

XXI. Tous les Prêtres garderont soigneusement la continence, afin de pouvoir offrir , comme ils le doivent, le

« AnteriorContinuar »