Choix des lettres édifiantes écrites des missions étrangères: Missions de l'Inde

Portada
Maradan, 1809
0 Opiniones
Las opiniones no están verificadas, pero Google revisa que no haya contenido falso y lo quita si lo identifica

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 261 - Il ne trouva rien de semblable ; mais comme il s étoit si fort avancé, il fit de nouvelles recherches , et découvrit enfin, par une petite ligne presque imperceptible , l'union de la partie supérieure de la tête avec la partie inférieure ; il sépara avec violence ces deux morceaux , et trouva dans la capacité du crâne un peu de coton trempé dans de l'eau, qui tomboit goutte à goutte dans les yeux de l'idole. Quelle joie pour l'officier d'avoir enfin rencontré ce qu'il cherchoit...
Página 532 - ... extended to those of the Friendly Islanders, described at large in this chapter. That the reader may judge for himself, I have selected the following particulars from Father Cantova's account: "Pendant la nuit, au clair de la lune, ils s'assemblent, de temps en temps, pour chanter et danser devant la maison de leur Tamole. Leurs danses se font au son de la voix, car ils n'ont point d'instrument de musique. La beauté de la danse consiste dans l'exacte uniformité des mouvements du corps.
Página 416 - ... résolus de conserver leur religion aux dépens de leur vie. Ces persécutions ont cessé par la grâce de Dieu ; il est venu des directeurs plus doux et plus raisonnables , qui bien loin d'inquiéter ces peuples sur leur religion et de leur faire violence , ont consenti que leurs anciens pasteurs revinssent demeurer dans les bourgades, et continuassentles mêmes fonctions qu'ils avoient toujours faites depuis saint François-Xavier.
Página lxxi - J'ai fait quantité de voyages, et j'ai trouvé divers périls sur les flsuves : périls de la part des voleurs, périls de la part de ceux de ma nation, périls de la part des...
Página 163 - ... l'usure régnent dans le commerce , et l'exercice des charges est un véritable brigandage. Le vol est un autre moyen plus court de devenir riche : il est ici fort en usage, et je ne crois pas qu'il y ait de pays au monde où les petits larcins soient plus détestés et où les grands soient plus impunis.
Página lxix - ... lui coûtoit beaucoup moins, et qu'il apprenoit bien plus aisément à parler qu'à marcher. Le croirez-vous? il vous en coûtera même pour apprendre à vous asseoir à la manière des Indiens. Leur coutume est de s'asseoir à terre, l<-s jambes croisées ; cette posture est très-gênante quand- on n'y est pas accoutumé.
Página 233 - ... après avoir commis des péchés dans une autre vie , ne soient pareillement obligées de demeurer dans les corps qu'elles animent , comme dans autant de prisons ? Si ces corps naissent dans des castes méprisables , s'ils sont sujets aux maladies et à d'autres infirmités , ou s'ils sont disgraciés de la nature , tout cela arrive afin qu'elles puissent expier les péchés de la vie passée. Les Platoniciens employoient la même comparaison.
Página 377 - Je fis ensuite appeler vingtcinq catéchumènes qui se disposoient depuis longtemps à recevoir le baptême. Après les avoir entretenus, je les remis entre les mains des catéchistes, afin qu'ils continuassent à les préparer , tandis que je réciterois mon office. A peine avois-je ouvert mon bréviaire, qu'un Brame, un capitaine et une troupe de soldats parurent dans la cou'r de l'église : ils venoient, disoientils, pour me conduire au palais, où le prince vouloit m entretenir.
Página 143 - Quoiqu il soit difficile que la foi fasse de grands progrès dans un lieu où régnent des coutumes si détestables, j'y ai cependant un assez grand nombre de néophytes , surtout à Velleour , qui signifie en leur langue peuplade blanche. Ce qui m'a rempli de consolation dans le peu de séjour que j'y ai fait, c'est de voir qu'au centre même du vol et de la rapine , il n'ya aucun de ces nouveaux fidèles qui participe aux brigandages de leurs compatriotes. J'y ai eu pourtant un vrai sujet de douleur....
Página 176 - Dans une de no* îles fran. caises de l'Amérique , on défendit autrefois , sous peine de la vie, de tuer les bœufs pour ne pas empêcher la multiplication de l'espèce ; il est probable qu'une même raison de politique a porté les Indien» à faire de pareilles défenses.