Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

Le prix de cc Livre, est de 6 liv, relié.

[ocr errors]

OFFRANDE DE CET OUVRAGE

AU VERBE INCARNÉ.

Pfal. 44.

Verbe de Dieu, engendré de toute éternité dans la splendeur des saints : vous qui étes entierement égal & parfaitement consubstantiel e Dieu votre pere , érernel, immense, infini comme lui dans toutes vos perfeditions ; c'est à vous, roi du ciel & de la terre, que, profterné au pied de votre trône , je dédie & je consacre ce perit ouvrage : Dico ego opera mea regi.

Que la modicité du don ne vous empêche pas de le recevoir. Vous acceptátes les deux oboles d'une pauyre veuve, daignez accepter un présent proportionné à mon indigence.

D'infatigables ouvriers qui ont porté tout le poids de la chaleur & du jour , ont fait , ó mon Dieu, dans le champ de votre église d'abondantes récoltes. Je ne viens que bien loin derriere eux, porer' voir si je ne trouverois pas quelques épis dans ce champ ils ont moisonné. J'en ai recueilli quelques-uns dont j'ai fait cette petite gerbe que je présente au temple de votre gloire

on présentoit dans l'ancienne loi la gerbe des prémices au temple de Jerusalem.

Vous disiez autrefois à vos apôtres : Quand le fils de l'homme viendra , croyez-vous qu'il irouve de la foi sur la terre? Filius hominis veniens , putas inve

Lucæ 18, niet fidem in terrâ ? Ah, Seigneur , si vous veniez v. 8. maintenant, je crois que vous en trouveriez bien, peu. C'est pour la ranimer , ô mon Dieu , parmi vos fideles, que je vous offre cet écrit.

De savanis prelats de votre église ont fourni aux riches & aux grands du siecle, dans les profonds ouvrages qu'ils ont publiés, des remedes à l'incrédulité qui domine' dans ces tems malheureux. Mais cette incrédulité gagne de proche en proche ; & des grands qu'elle a séduits , elle commence à pénétrer parmi le peuple.

C'est pour lui fournir, à ce peuple qui vous fut toujours si cher, d be peuple que vous preniez plaisir d'é

comme

[ocr errors]

vj
vangéliser pendant votre vie publique, à ce peuple qua
par sa simplicité méme est plus susceptible des im-
presions que les incrédules veulent lui donner; c'est,
dis-je, pour lui fournir un remede proportionné à ses
bēsoins, que j'ai entrepris ce travail. Puissent les paf-
teurs que vous avez chargés d'instruire ce pauvre peus
ple, trouver ici un moyen d'éclairer leurs esprits des
lumieres de votre foi & d'embraser leurs cæurs du feu
de votre saint amour !

Si vous ne nous destinez pas, comme les apôtres de ces derniers tems , à porter le flambeau de la foi dans la Chine & dans le Tonquin, faites qu'au moins nous contribuions à empêcher qu'il ne s'éteigne dans notre France.

Je vous demande cette grace , ô mon Dieu, par le précieux fang que vous avez versé pour nous sur le Calvaire , & que vous offrez encore tous les jours sur nos autels. Je vous la demande par l'intercession de l'auguste Vierge dans le chajte sein de laquelle vous prites ce fang adorable ; par l'intercession de l'ange tutélaire de ce royaume & des anges gardiens de tous ceux qui le composent ; par l'intercession des hommes apostoliques qui les premiers défricherent cette partie du champ de votre église, & l'arroferent de leur sang.

Faites qu'en marchant sur les traces de ceux-ci, autant que les circonstances le permettent nous l'arrofions, au moins, de nos fueurs. Faites qu'en montrant aux alltres le chemin qui conduit à vous, nous ne 720us en écartions pas nous-mêmes, & que conjointement avec eux, nous ayons un jour le bonheur de vous voir de vous bénir de vous aimer dans be ciel. Ainsi foit-il.

On doit regarder comme contrefaits, & par conséquent très-défectueux, tous les Exemplaires qui n'auront pas cette fignature,

[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]

AVERTISSEMENT.

Comme le Discours Préliminaire peut fervir de Préface à toutes les Conférences qui le suivent, nous n'en ferons point d'autre; & nous nous contenterons de cet Avertissement, soit

pour prévenir quelques réflexions que le lecteur pourroit faire , dès le titre de l'Ouvrage , soit pour

lui rendre compte des sources où nous avons puisé nos preuves.

Quelqu'un pourra dire, dès la lecture du titre : Pourquoi nous donner encore un Ouvrage sur la Religion ? il y en a déja tant. A cela je pourrois me contenter de répondre ce que répondoit saint Augustin : Qu'on ne sauroit faire trop de livres en faveur d'une fi bonne cause , & qu'ils sont toujours propres, ou à rappeller à la foi ceux qui l'auroient perdue, ou à y retenir ceux qui seroient en danger de la perdre. Si le faint Docteur parloit de la sorte au cinquiéme siecle, il l'eût fait encore plus fortement , siil eût vécu dans le dix-huitiéme.

En effet, puifque les ennemis de la Religion ne se lassent point de l'attaquer, pourquoi nous lafferions-nous de la défendre ? puisqu'ils ne cessent de répéter des objections qu’on a réfutées cent fois, pourquoi craindrions-nous de redire ce qui a déja été dit pour leur répondre ? D'ailleurs, les réponses que l'on trouve dans les excellens ouvrages qu'on a faits là-dessus deviennent inutiles, par leur excellence même , au peuple qui n'est ni assez riche pour les acheter , ni assez habile pour les comprendre. Or,

comprendre. Or, il faut se souvenir que c'est pour le peuple que nous avons fait celui-ci.

Mais, dira-t-on, le peuple lira-t-il plus celui-ci qu'il ne lit les autres ? Non : je suis même convaincu que , sur dix millions de personnes du peuple, il n'y en aura pas une seule qui le lise. Aussi, n'est-ce point au peuple immédiatement que je le destine; mais au peuple, par le moyen de ceux qui sont chargés de lui montrer la voie du salut.

Oui, c'est à Messieurs les Pasteurs offrons cet ouvrage, comme un abrégé par le moyen duquel ils pourront se procurer, à peu de frais, & avec peu de travail, la satisfaction de fortifier leurs paroissiens dans la foi. Il est vrai qu'il en est à qui de riches bibliotheques fournissent le moyen de puiser eux-mêmes dans les sources, sans avoir besoin de recourir au petit ruisseau que je leur montre ici. Mais combien en est-il ausli, surtout parmi les jeunes Pasteurs, qui n'ont pas

que nous

« AnteriorContinuar »