Romania: recueil trimestriel consacré à l'étude des langues et des littératures romanes

Portada
Paul Meyer, Gaston Bruno Paulin Paris, Antoine Thomas, Mario Roques
Société des amis de la Romania, 1900
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Contenido

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 153 - Picard, 1899, in-8, nv-33 p. (Collection de textes pour servir à l'étude et à renseignement de l'histoire).
Página 226 - Que pleurent nos valets ici ? » — « Ma fille, en baignant nos chevaux, Ont laissé noyer le plus beau. » — « Et pourquoi, ma mère m'ami', Pour un cheval pleurer ainsi?
Página 620 - Testament (i8g3). i fr. 70 — Un ancien texte latin des Actes des Apôtres, retrouvé dans un manuscrit provenant de Perpignan (1896) 2 IV.
Página 374 - Vulcano, dios de bigornia y músico de martilladas, dijo: "Hambre hace, y con la prisa de obedecer dejé en la fragua tostando dos ristras de ajos para desayunarme con los cíclopes." Júpiter prepotente mandó luego traer de comer, y instantáneamente aparecieron allí Iris y Hebe con néctar, y Ganimedes con un velicomen de ambrosía.
Página 169 - Le patois du Bas-Limousin nous offre non seulement le même verbe (tsonsela), mais un subst. fém. tsanse, qui est ainsi expliqué dans le dictionnaire de Béronie et Vialle : « On appelle ainsi dans certains endroits les droits successifs qu'une personne a dans une maison; on le dit aussi de la constitution qu'un père fait à son fils et de la dot qu'il constitue à sa fille.
Página 35 - M. Mussafia a récemment appelé l'attention1. Je transcrirai d'abord le début du texte latin, d'après le manuscrit BN lat. 14463. Plus loin, je donnerai quelques extraits de la version d'Everard, où l'on remarquera un passage dans lequel lerimeur anglais nous fait connaître un usage liturgique de l'église de BurySaint-Edmond. (Fol. 5) Fuit in Tholetana urbe quidam archiepiscopus qui vocabatur Hildefonsus, religiosus valde et bonis operibus ornatus, qui, inter cetera bonorum operum studia, sanctam...
Página 174 - ... ing(r), combinaison dont l'ancien islandais n'offre pas d'exemple connu, mais qui se trouve effectivement réalisée dans l'anglais studding-sail, lequel veut précisément dire « bonnette en étui » '. ESTRENC On lit dans le Brut de Wace, en un passage où sont accumulés les termes nautiques : Donc veïssiés ancres lever, Estrans trere, hobans fermer. Au lieu de estrans, un manuscrit donne la variante estrens2, un autre estrems*. Godefroy, à l'article estran, traduit laconiquement par «...
Página 178 - Comme le manuscrit de l'Arsenal porte guernotes (le silence des éditeurs ne peut prévaloir contre le témoignage formel de Godefroy), je pense que la bonne leçon est giernote : la comparaison de ce dont il s'agit avec un tubercule de terrenoix est fort naturelle, tandis que de penser à une petite graine, cela ne se comprendrait guère qu'à Lilliput.
Página 277 - C'est seulement lorsqu'on sera parvenu à identifier d'une manière précise et rigoureuse les phénomènes essentiels de la phonétique romane avec les faits correspondants des anciens patois latino-italiques qu'on pourra entre1. Le type 'mul'to ou mieux 'mol'lo, cf.
Página 289 - Nicoktte s'omit, qui ne convenaient pas à XXXVI. Dans les §§ perdus, on racontait comment Aucassin avait appris (sans doute par Nicolette) les mauvais desseins du roi, les avait prévenus en le chassant ou tuant avec tous les siens, et était resté maître du château de Torelore.

Información bibliográfica