Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

gne de saint Louis, que la dignité de Con. netable par les honneurs, par la puiffance , & les grandes prérogatives, que nos Rois y attacherent , devint la premiere dignité de l'Etat. L'investiture de cette Charge fe faisoit par l'Epée Royale.que le Roi mettoit à la main de celui qu'il honoroit de cette dignité. Elle a été suprimée à la mort du Connerable de Lesdiguieres par Louis XIII. en 1627. & depuis ce temps c'est un Maréchal de France qui a le commandement des Armées , quand le Roi n'y commande pas en personne. Voyez Maréchal de France.

"COMMANDEMENT , est une hau- . teur de terrein , ou une éminence qui dér couvre & bar quelque pofte. Plus une place eft exposée à des commandemens , ou commandée de plusieurs endroits , plus et. le est défectueu fe. 'Il y a trois fortes de Commandemens, de front, de rever's , & d'enfilade. Un commandement de front, cst une hauteur oppofée à la face d'un poste , & qui le bar pardevant. Un Commandement de revers eft une hauteur , qui découvre & bar un poste par derriere, prenant les Troupes à dos. Un Commandement d'enfilade, ou de courtine , est une hauteur qui bat, & nettoye d'un feul coup toute la longueur d'une ligne droite.

COMMISSAIRE-GENERAL des Ar. mées : Le Comte de Buffi Rabutin fait menrionde cette Charge dans ses Mémoires. Elle ne fut pas de longue durée, puisque celui quien fut pourvû d'abord, n'eut point de fucceffeur. Cette Charge créée pour Belan

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

çon , dit-il sous l'an 1637. fut fuprimée en fa perfonae , parce qu'elle avoit trop d'autorité. Il faifoit faire les reviies aux Troupes , & de la mare, dont Bufli Rabur in s'exprime, cette Charge avoit une grande étendüc , & donnoit un grand pouvoir à celui qui l'exerçoit

COMMISSAIRE - GENERAL, est le troisiéme Officier Général de tous les Regimens de Cavalerie créé sous Louis XIV. en 1654. M. d'Esclainyiers a été le premier par Commission en 1654 & en Charge en 1656. M, le Marquis de Biffy Brigadier l'est aujourd'hui depuis 1736. Ila un Regimenç qui lui est affecté sous le nom de Regiment de Commissaire-Général.

COMMISSAIRE-ORDONNATEUR: Les Commiffaires Provinciaux Ordonnateurs , & ordinaires des Guerres , song employés pour_la conduite , police, & discipline des Troupes dans les Départemens, & Places de Guerre du Royaume, Ils furent créés en titre d'Office sous Louis XIII. en 1635.

COMMISSAIRE à la conduite ou Commifaire des Guerres , eft un Officier établi pour la Police Militaire , qui, dans la marche des Troupes, a l'ail sur les difficultés , qui arrivent pour la fourniture des étappes , & des ustenicilles. C'est lui qui regle les billets des logemens avec les habitans , & qui affiste aux montres , & aux revües des gens de guerre , il en tient un état , & il en porte un extrait au Général : ilen envoie un au Sécretaire d'Etat de la Guerre , à l'Intendant & au Trésorier. Il

[ocr errors]
[ocr errors]

>

>

"

IN

[ocr errors]

peut recevoir ou refuser les Soldats

COMMISSAIRE des vivres : Il y a un Commissaire-Général des vivres,qui a sous lui plusieurs autres Cominiflaires. Il doit sçavoir le nombre des hommes, qu'il aura à nourrir , choisir le lieu propre pour faire ses magasins, & porter ses munitions, quand la campagne commencera; il doit sçavoir combien elle peut durer, afin de faire des provitions de blé, & d'avoir des Boulangers fuffisamment. Le Commissaire des vivres prend l'ordre du Général , pour la marche des Convois, & pour les lieux des provifions. La distribution des pains de munition se fait par des Commis, qui sont à la suite des caissons, ou dans les Villes , qui tiennent des livres de ce qu'ils délivrent aux Majors, ou aux Aides-Majors des Kegimens, suivant la revue des Commissaires. Un pain de munition, qui est fait avec deux tiers de froinent, & un tiers de seigle pese trois livres , & il sert pour deux jours.

COMMISSAIRE Général des fortifications a pour fonction de projetter lesPlaces, & nouveaux Ouvrages , d'approuver , ou condamner ceux , qui ont éré ordonnés par d'autres. Le Commissaire-Général viLite les Places du Royaume, ordonne la réparation des ouvrages, qui ont été endommagés;c'est lui qui regle la conduire des Ingenieurs, qui leur donne les ordres pour le bien du service. A un siége il fait tracer les lignes de circonvallation, & de contrevallation , affure les postes, décide des attaques , qu'il fait conduire suivant son plan. Il fait faire des logemens, des fappes, des mires, la traverse du foflé, l'attaque de la breche, & après que la Place est

[ocr errors]
[ocr errors]

prise il la fait réparer. Pour la défense d'une Place , il a le même pouvoir; ses appointemens font de trente mille livres.

COMPAGNIE de Cavalerie, ou d'Infanterie est un petit corps de troupe commandé par un Capitaine, dont le nombre est plus ou moins grand , selon les diverfes occasions de la paix ou de la guerre. Une Compagnie de Cavalerie est tantôr de cinquante Maîtres , tantôt de trente à trente cing, quelquefois les Officiers compris, quelquefois non compris. Pour une Compagnie d'Infanterie elle avoir autrefois les deux tiers de ses hommes armés de mousquets, & l'autre tiers de piques. Aujourd'hui ils sont tous armés de fufils, & de bayonnettes. Le nombre des hommes d'uneCompagnie d'Infanterie augmente aufli,ou diminue selon les diverses occasions de paix ou de guerre. Une Compagnie d'Infanterie étoit composée sur la fin du dernier ficcle de cent hommes , elle fut réduite après à quatre-vingt, ensuite à soixante & dix, enfin l.ouis XIV. la mit à cinquante hommes, les Officiers non compris. Aujourd'hui elle est à quarante.

à COMPAGNIE d'Ordonnance, ce sont des Compagnies , qui n'entrent jamais en corps de Regiment, comme les Gendarmes , les Chevaux-legers , & les Mouf queraires. Dont on va parler.

COMPAGNIE des Gardes, & Compagnie aux Gardes. On se sert de cette distinction, pour éviter l'ambiguité, qui se rencontreroit en parlant de ces deux corps. Ainsi en parlant des quatre Compagnies des Gar, des à cheval, on dit Compagnie des Gardes, & Capitaine des Gardes, & en parlant de quel

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

qu'une des Compagnies d'Infanterie qui composent leRegiment desGardes Françoises, on dit Compagnie aux Gardes,Capitaine aux Gardes Lieutenant aux Gurdes. Les Compagnies à cheval & à pied de la Garde ordinaire de Sa Majesté, nommée Mai: son du Roi par Louis XIV. en 1671. é. toient anciennement appellés Sergens d'armes ou porte maffe de la Garde des Rois; & depuis la fondation de la Monarchie Françoise en 420. nos Rois ont toujours eû des Soldats affectés pour la Garde de leurs personnes. La Garde ordinaire du Roi sont les quatre Compagnies des Gardes du corps ordinaires, Ecoffois, & François, les cent Suisses aufli Gardes du corps ordinaires, les Gardes de la Prévôté de l'Hôtel du Roi, ou Hoquetons ordinaires de Sa Majesté, voilà pour le dedans du Louvre. Dehors du Louvre , sont la Compagnie des Gendarmes de la Garde du Roi, la Compagnie des Chevaux-Legers, la pres miere & seconde Compagnie des Moufquetaires : les Regimens des Gardes Françoises, & Suifles.

COMPAGNIES DE LA MAISON DU ROI. La premiere des quatre Compagnies des Gardes du corps marche à la têre de toute la maison du Roi, elle s'appelle la Compagnie Ecofloise, & conserve fon ancien mot du Guet. Elle fut créée sous Charles VII. dit le victorieux en 1440. & la même année Robert de Parthiloc en fut le premier Capitaine. M. le Maréchal Duc de Noaille en est le Capitaine depuis 1707; & par cette chargeil eft Commandant né de toutes les Troupes de la Maison du Roi,

&

« AnteriorContinuar »