Oeuvres, Volumen2

Portada
Servière, 1792

Dentro del libro

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 218 - Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Asseyez-vous à ma droite, jusqu'à ce que je réduise vos ennemis à vous servir de marchepied ? 45.
Página 203 - J'AI parcouru toutes les contrées de l'univers , j'ai examiné les mœurs , les usages , les coutumes de tous les pays qui le composent, et par-tout j'ai vu la superstition , les prestiges , l'intérêt, le préjugé, l'orgueil même tenir lieu de toute religion. J'ai rencontré l'homme par-tout , et n'ai trouvé Dieu nulle part.
Página 224 - Dites-vous que je blasphème, moi que le Père a sanctifié et qu'il a envoyé dans le monde, parce que j'ai dit : Je suis le Fils de Dieu ? 37 Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me croyez point.
Página 224 - Je vous parle, et vous ne me croyez pas. Les œuvres, que je fais au nom de mon Père, rendent témoignage de moi; 26. mais pour vous , vous ne croyez pas , parce que vous n'êtes pas de mes brebis.
Página 203 - Etre souverainement parfait. Je cours , je vole parmi les Juifs dans l'espérance de trouver enfin la vérité. Je veux être instruit , je demande des livres , je lis : que de grandeur ! que de puissance ! que de merveilles...
Página 206 - ... périt. Un seul homme trouvé juste parmi tous les hommes, échappe avec sa famille à la destruction générale de tous ses semblables. Dieu qui a connu sa faute et s'en est repenti en se vengeant sur l'ouvrage de ses mains, va sans doute la réparer, en formant le cœur des nouveaux hommes qu'il va faire naître.
Página 8 - Ton nombril est comme une tasse ronde , toute comble de breuvage ; ton ventre est comme un monceau de froment entouré de muguet. Tes mamelles sont comme deux fans jumeaux d'une chevrette.
Página 208 - ... sous tes pas criminels et t'engloutisse, monstre abominable, dont l'haleine empestée a soufflé sur toute la surface de la terre les semences empoisonnées du plus horrible et du plus détestable fanatisme dont elle est encore malheureusement infectée; que ta mémoire abominable reste en horreur dans tous les siècles et chez tous les hommes, et périssent ceux qui la révèrent!
Página 208 - ... des hommes. Quelle tendresse dans un Dieu souverainement bon! quelle modération dans un Dieu souverainement juste, sage et miséricordieux, pour un peuple qu'il a choisi, qu'il a conduit, qu'il chérit par prédilection sur tous les autres peuples, pour lequel il...

Información bibliográfica