Imágenes de páginas
PDF
EPUB

DE LA COUR

DE

PHILIPPE - AUGUSTE

TOME TROISIEME.

n: Pozzi

A

PARIS,

Chez la Veuve PISSOT, au bout du Pont
Neuf, Quai de Conti, à la Croix d'Or.

M. DCC. XXXIII.

AVEC PRIVILEGE DU ROIT

848 1969an v13

ANECDOTES

DE LA COUR

DE

PHILIPPE-AUGUSTE.

P

HILIPPE - AUGUSTE ne laiffa pas long-tems Adelaïde dans l'inquiétude où elle étoit ; il alla à Chelles dès le lendemain. L'estime que j'ai pour vous, Mademoifelle, lui dit-il, me fait penfer que vous puniffez Alberic d'une faute que j'ignore, & qui, en me l'apprenant, va fans doute A

Tome III.

[ocr errors]

vous juftifier à son égard, à celui d'Enguerrand, & au mien. Expliquez-vous, Mademoiselle ; fur-tout parlez-moi fans détour. Ma bonté fera la récompenfe de votre fincérité ; elle peut feule

me faire tout excufer: mais redoutez-moi, fi vous cherchez à me déguiser la vérité. Songez qu'elle pourroit percer à travers le nuage dont vous croiriez la couvrir. Je vais parler, SIRE, repartit Adelaide, avec la fincerité qu'exige le refpect dû à Votre Majefte, & me rendre du moins par-là, digne de fes bontez. Je n'ai point, SIRE, de re proches à faire à Alberic: fa naiffance, les biens & les dignitez dont Votre Majefté a comblé fa Maison, l'amitié dont vous ho norez ce Seigneur, fon mérite, à qui je rends juftice, fes atten tions pour moi, fa refpectueuse

paffion, mon eftime enfin, tout m'auroit portée à le choisir moimême pour époux, fi j'avois pû vaincre l'éloignement extrême que j'ai à me donner un maître. Il eft tel cet éloignement, que j'ai crû, pour échapper à la nèceffité d'obéir à mon pere, pouvoir lui préférer un engagement éternel dans cette retraite. Je me fuis trompée, SIRE; je redoute également tout lien, & c'eft en embraffant les genoux de Votre Majefté, pourfuivit Adelaïde en fe profternant aux pieds du Roi, que je la conjure de me garantir de la dure néceffité de faire aucun choix. Quand vous me dites, Mademoiselle, repliqua le Roi en la regardant fixement, que vous ne fçauriez vous résoudre à faire un choix, n'en auriezvous point fait un ? Adelaïde ne fçait point feindre, répondit

« AnteriorContinuar »