Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]

après dix-neuf années, il a fallu le retoucher, & le remettre, pour ainsi dire , à la mode. Quoique le monde soit toujours le même, il s'y fait une succesfion continuelle d'originaux, qui semble y apporter quelque changement.

Je n'ai pas seulement corrigé l'Ouvrage; je l'ai refondu, & augmenté d'un Volume, que les fotcises humaines m'ont aisément fourni. C'est une source de Tomes inépuisable. Maisjen'ai point entrepris de

l'épuiser.

[ocr errors][merged small][merged small]

m

[ocr errors][ocr errors][merged small]

l'épuiser. J'abandonne ce travail immense à quelqu'un de ces. Auteurs laborieux , 'qui veulent bien employer une longue vie à mériter d'occuper une toise de place dans les Bibliotheques. Pour moi,qui borne mon ambition à égayer pendant quelques heures mes Lecteurs, je me contente de leur offrir en petit un tableau des mœurs du siecle.

Après avoir reconnu , Seigneur de Guevara, que votre Diable a toujours hypoteque

sur

fur le mien, il faut encore confesser, pour la décharge de ma conscience, quej'aiemprunté des Vers, & quelques images de Francisco Santos , Auteur du Livre intitulé, Dioy Noche de Madrid. Quoique le larcin ne soit pas de grande importance, je déclare queje l'ai fait, afin que quelque mau. vais plaisant ne vienne pas me comparer aux voleurs ; qui, pour vendre impunément une vaisselle qu'ils ont volée, en Ôtent les armoiries,

Puisse le Public recevoir aussi favorablement cette derniere Edition, qu'il a reçu

la premiere ! Je n'oserois me flatter de ce bonheur, quoia que l'Ouvrage soit plus nourri qu'il n'étoit, & que j'aie fait de mon mieux pour engager ceux qui le liront, à y prendre un nouveau goût.

[ocr errors]
[ocr errors][merged small]
[ocr errors][merged small][merged small]

Quel Diable c'est que le Diable Boiteux.

& par quel hazard Don Cléofas Léandro Perez Zambulo , fit connois sance avec lui.

**NE nuit du mois d'octobre

couvroit d'épaisses tenebres la *

célebre Ville de Madrid: déjà le

Peuple retiré chez lui, laisfoit les rues libres aux Amans qui vouloient chanter leurs peines ou feurs plaisirs fous les balcons de leurs Maîtresses : déjà le son des guitarres causoit de l'inquiétude aux Peres , & allarmoit les Maris jaloux : enfin , il étoit près de minuit , Tome I.

А lorsque

« AnteriorContinuar »